Critique de Spider-Man Homecoming

Spider-Man Homecoming

7.5

Scénario

7.5/10

Acteurs

8.5/10

Musique

7.0/10

Effets-spéciaux

7.0/10

Les pour

  • Vraiment drôle
  • Tom Holland est parfait

Les contre

  • Michael Keaton décevant
  • Quelques CGI loupés

Twitter : #SpiderManHomeComing ‪@SonyPicturesFr @MarvelStudios ‬

Réalisateur : Jon Watts

Acteurs : Tom Holland, Michael Keaton, Robert Downey J.R., Zendaya, Marisa Tomei, Jacob Batalon, Laura Harrier, Jon Favreau…

Durée : 2h13

Date de sortie : 12 juillet 2017

A l’annonce d’un reboot (encore) de Spider-Man on s’était dit que Sony touchait le fond. Est arrivé ensuite Marvel et son savoir-faire, bien qu’il commence à déranger, ainsi que l’annonce de Tom Holland au casting. Pour le coup le hype a commencé à pointer le bout de son nez.

Et effectivement, pendant plusieurs mois j’ai été excité par ce projet et ce jusqu’aux différentes bandes annonces et promo qui, selon moi, on fait plus de tort au film que de bien à vouloir trop imposer Iron Man et surtout à utiliser Spider-Man pour vendre tout et n’importe quoi dans diverses publicités ridicules.

Oui Le marketing autour du film est un fiasco !

Le hype bien redescendu… je peux pourtant aujourd’hui crier haut et fort que ce Spider-Man est mon opus préféré.

Commençons par l’abus d’Iron Man montré partout… Et bien, sachez que dans le film cela ne se ressent absolument pas et si sa présence est régulière, elle ne vient jamais piétiner celle de Spider-Man ou des autres personnages. Au contraire, Tony Stark est utilisé avec intelligence dans le but de faire avancer l’histoire, mais aussi Peter Parker vers son nouveau rôle de justicier.

Peter Parker est jeune, insouciant, rêve d’idoles (masquées) et n’a pas encore assez de reculs que pour vivre tout ceci.. C’est un ado de 15 ans.

A ce sujet, le fait d’avoir considérablement rajeuni le casting est une excellente initiative de la part de Marvel puisque cela apporte quelque chose de nouveau et inédit à cet univers déjà exploité par deux fois au cinéma

Puis surtout, on a des acteurs faisant leur âge et pas des mecs de trente ans jouant les ados.

Cette jeunesse des personnages apporte avec elle des blagues et des scènes rappelant certaines choses que l’on trouvait dans les premiers Harry Potter par exemple. Cette jeunesse apporte une sorte de fraîcheur unique à cet âge là, à l’image de celle où Peter ne peut s’empêcher de regarder Liz avec des yeux de jeune homme avec les hormones en ébullition rappelant ce passage où Harry regardait Cho.

Assez parlé de Potter et revenons à Paker. Qu’on se le dise Tom Holland vit un rêve éveillé et cela se ressent. On voit qu’il est heureux d’être là et surtout le partage avec le public. On s’attache directement à lui, d’autant que l’on se rappelle de notre propre témérité en le voyant foncer tête baissée au risque de nombreuses gaffes et erreurs… On se dit que l’on est passé par là aussi.

Tom Holland est ainsi parfait dans le rôle et ne souffre pas de la comparaison avec Tobey MaGuire ou Andrew Garfield de par sa jeunesse, son naturel et sa manière de jouer.

Il est bien accompagné dans sa tâche avec des seconds rôles fort sympathiques, une Tante May, qui bien que fort jeune, passe plutôt bien quand même et une amoureuse en Liz joliment interprétée.

Au niveau du casting, la déception vient en fait de Michael Keaton qui n’est pas vraiment bon en méchant. Il n’apporte ainsi jamais de gravité à son personnage, n’est jamais effrayant et se fait totalement oublier. Lui ou un autre acteur aurait été du pareil au même.

C’est dommage d’autant que Le Vautour est bien fait, différèrent des autres ennemis déjà croisés dans les autres films et l’origine de son costume est assez intéressante.

Pour clôturer l’affaire du casting… un retour inespéré d’un personnage est là et cela procure un réel plaisir. On vous laissera le découvrir.

Le second point négatif, et le dernier à mes yeux, est une fois encore lié au Vautour… Lors des scènes de combats, on ne voit pratiquement rien et il est très difficile de suivre ce qui se passe à l’écran. Les scènes d’actions sont illisibles à chaque fois que Le Vautour est en corps à corps avec Spidey et certains sfx sont décevants. Ainsi on repère très facilement quand on a Tom Holland en costume ou quand il est numérique.

Heureusement ce n’est pas souvent et cela ne gâche en rien le film, même si un effort de ce côté-là n’aurait pas été du luxe.

Un autre aspect très positif de ce film réside dans son humour proche de l’auto-dérision et ce jusqu’à la scène post-générique à crouler de rire. Le film comprend ainsi un personnage récurent issu de l’écurie Marvel utilisé avec une force comique incroyable.

On se trouve en effet ici devant une Véritable comédie avec de l’action où l’humour est vraiment de la partie.

Enfin si certaines libertés prises par les scénaristes pourront en énerver certains et ce entre autre vis-à-vis du personnage interprété par Zendaya, le spectateur n’étant pas un accro aux comics n’en sera en rien gêné.

Terminons par évoquer de la bande originale qui évite ce côté irritable au possible présent dans la saga Amazing (surtout Le 2 et ses chansons de boys band à la noix) pour proposer des chansons plus génériques, mais bien plus agréables et efficaces.

Vous l’aurez compris, ce Spider-Man Homecoming n’est pas parfait, mais est sensiblement l’opus Le plus drôle, le plus décalé et le plus fun que l’on ait eu depuis Le premier Volet de Sam Raimi.

Il ne reste plus qu’une chose à faire… attendre la suite.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Spoilers : Spider-Man Homecoming – Qui est Zendaya ? – Zickma

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :