Critique de The Florida Project

The Florida Project

9

Scénario

8.5/10

Acteurs

9.4/10

Réalisation

9.0/10

Bande orginale

9.0/10

Les pour

  • Excellent casting
  • Histoire touchante
  • Bien réalisé

Les contre

  • Les enfants vient tout le temps (si vous n'aimez pas les enfants)

Twitter : ‪‪‪#TheFloridaProject @le_pacte

titre VO:

Réalisateur : Sean Baker

Acteurs : Willem Dafoe, Bria Vinaite, Caleb Landry Jones, Brooklynn Prince, Valeria cotton, Christopher Rivera

Durée : 1h52

Date de sortie : 20 décembre 2017 (Vu au festival de Sarlat 2017)

Floride, ses plages, son soleil et son célèbre Parc d’attractions Walt Disney World ressort. Autant dire, le paradis.

Sauf qu’au pied du Paradis composé de personnages fous issus de grands films d’animation où certains visiteurs arrivent en hélicoptères se trouve quelques hôtels qui n’ont que de féerique le nom.

Car face à la magie Disney et à quelques minutes à pied seulement se trouve la misère la plus violente de Floride.

Evidemment le film n’est absolument pas Anti Disney et n’en parle pour ainsi dire jamais puisque l’intérêt du film est plus de montrer qu’il y a aussi de la pauvreté en Floride, endroit si idéalisé à travers le monde. Le fait de placer son action juste en face de Disney est surtout là, car cela surprend encore plus d’imaginer ce que Sean Baker nous montre à quelques pas à peine de l’usine à rêve.

Et pour donner vie aux personnages qui galèrent, on retrouve Bria Vinaite et Brooklynn Prince, toutes deux nouvelles dans le cinéma.

Deux inconnues donc pour porter tout le film, il fallait oser, mais le pari est gagnant tant les deux jeunes actrices sont éblouissantes. Que ce soit Bria en jeune mère paumée ou Brooklynn en petite fille cherchant tant bien que mal à avoir une enfance normale alors qu’elle est ensevelie dans la pauvreté, les deux actrices crèvent l’écran.

Il fallait quand même une vedette pour soutenir le tout et c’est à Willem Dafoe d’apporter son nom sur l’affiche pour rendre le tout plus vendeur. La seule différence avec un simple nom sur l’affiche pour vendre et Willem Dafoe est que ce dernier s’investit totalement et propose même ici un de ses plus beaux rôles. Tout en nuance, il alterne tour à tour le rôle de manager, de père et d’aide sociale avec une superbe aisance et une crédibilité assez forte. On sait que son personnage aimerait être ailleurs avec une autre vie, mais il est là et plutôt que de baisser les bras, il fait avec les moyens du bord pour avoir un semblant de vie normale.

Sans véritable début ou fin, The Florida Project ne cherche jamais à faire la morale ou ne vient avec des gros sabots et préfère jouer l’exposition d’une réalité finalement peu connue du monde extérieur.

Les autres aspects du film, tels que la bande originale sont également de qualité faisant de ce film un petit bijou inattendu.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. The Florida Project enfin en DVD et Blu-ray – Zickma

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :