Critique de The Family

The Family

8.5

Scénario

8.5/10

Musique

8.5/10

Réalisation

8.5/10

Les pour

  • Une très bonne investigation
  • Des témoignages percutants
  • Un montage maîtrisé

Twitter : #thefamilysect ‪@etrangefestival

Réalisatrice : Rosie Jones

Avec : Jordan Fraser-Trumble, Anne Hamilton-Byrne

Durée : 1h38

Année de production : 2016

The Family nous plonge dans l’histoire d’une secte qui a duré presque 30 ans en Australie dans le secret le plus total. Fondée par Anne Hamilton-Byrne, cette dernière a kidnappé à la naissance de nombreux enfants pour ensuite les élever en retrait de la société. Le plus dur sera de constater que ces enfants étaient maltraités jusqu’à être drogués au LSD ou autres produits dangereux.

A travers les témoignages des enfants rescapés ainsi que ceux des investigateurs, le documentaire étudie les faits et nous surprend tout au long de son histoire. Tout simplement effrayant, Rosie Jones, la réalisatrice, s’appuie même sur certaines déclarations et prières de celle qui aura causé tant de souffrances. La fameuse Anne Hamilton-Byrne qui se représentait comme la réincarnation de Jésus-Christ ne reconnaîtra jamais les faits. Le plus impressionnant sera de voir la fascination qu’avaient les membres de la secte envers Anne qui en profitait pour accentuer son emprise sur sa communauté qui était incroyablement grande à travers le monde. Elle se composait de personnes haut placés, ce qui permettait à la secte une puissance pour conserver ses secrets et son pouvoir. Les images d’archives nous dévoilant les interrogatoires et dépositions de membres important de cette secte nommé The Family sont tout simplement effrayantes.

Un gros travail a été apporté sur les archives et permettent de nous plonger totalement dans le récit. Mais ce sont surtout les témoignages qui provoqueront en nous cette émotion atroce de réaliser combien l’humain peut devenir un monstre. La manière dont a été fait le montage provoque parfois jusqu’à l’angoisse. Cette secte qui prôna Dieu, la vie et la réincarnation finissait par prendre l’apparence du mal. De quoi faire froid dans le dos.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :