Critique de Cigarettes et chocolat chaud

Cigarettes et chocolat chaud

8.1

Scénario

8.5/10

Réalisation

8.0/10

Acteurs

9.0/10

Musique

7.0/10

Les pour

  • Un film tendre et touchant
  • De très bons acteurs
  • Une belle première réalisation

#Twitter : #CigarettesEtChocolatChaud @diaphana

Réalisation : Sophie Reine

Acteurs : Gustave Kervern, Camille Cottin, Héloïse Dugas, Franck Gastambide, Fanie Zanini, Thomas Guy

Date de sortie : 14 décembre 2016

Durée : 1h38

Et si la France avait enfin son Little miss sunshine ou son Captain Fantastic... Voilà en effet deux grosses références, mais Cigarettes et chocolat chaud a les épaules assez solides que pour supporter la comparaison. Abordant de près (l’éducation) ou de loin (la mort et l’acceptation de soi) les thèmes des deux films cités plus haut, Cigarettes et chocolat chaud est à la fois une comédie familiale très réussie, mais aussi un film avec des notes dramatiques suffisamment présentes que pour vous toucher en plein coeur.

cigarettes-et-chocolat-chaud-critique4

Et si l’humour passe énormément par les enfants incroyablement bons dans leurs rôles respectifs, ou par Camille Cottin, il faut associer l’aspect dramatique au jeu incroyable de Gustave Kervern, simplement parfait en père de famille qui a du mal à aller de l’avant après la mort de sa femme au point de vouloir à tout prix protéger ses enfants des autres difficultés de la vie à venir.

Gustave Kervern explose à l’écran et délivre ici une performance incroyable. Touchant et incroyablement juste, il joue de son regard et de son faux côté nonchalant pour nous attendrir comme jamais là où Camille Cottin contrebalance un peu dans l’humour en proposant, elle aussi un personnage finalement très tendre, perdu entre ses obligations professionnelles et son désir personnel.

cigarettes-et-chocolat-chaud-critique2

Impossible évidemment de ne pas parler un peu plus d’Héloïse Dugas qui a la lourde tâche d’interpréter une enfant souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette et parvient à ne jamais être borderline, mais bien juste du début à la fin. Elle forme également avec Fanie Zanini et Thomas Guy, un petit trio fort sympathique tenant la dragée haute au casting adulte.

Quant à la réalisation, Sophie Reine confirme ce que l’on voit depuis plusieurs années, à savoir que souvent en France, les premiers films sont d’excellente qualité. Offrant une histoire avec un très bon rythme, des surprises pour qui s’est arrêté à la bande annonce et une direction d’acteurs parfaite pour soutenir une histoire de qualité, Sophie Reine frappe un grand coup avec ce premier film annonciateur d’un talent, qui on l’espère ne sera pas étouffé par le poids d’un studio.

cigarettes-et-chocolat-chaud-critique3

Concernant la bande originale, celle-ci est très agréable et comprend quelques chansons de David Bowie, un peu un personnage à part entière du film d’une certaine manière.

Cigarettes et chocolat chaud est de ces films qui procurent de nombreuses émotions et permettent de passer un bon moment, seul ou en famille au cinéma. Clairement recommandé pour une après-midi cinéma d’autant qu’il sort en décembre et que dans le froid de l’hiver, une telle douceur ne se refuse pas.

 

 

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :