Cette semaine dans les salles

  • Firestarter (Universal Pictures International France) Nouveau long de Keith Thomas après The Vigil (73.8k). Le film est adapté du roman « Charlie » de Stephan King. Le film a déjà été adapté en 1984 par Mark L. Lester.

Depuis plus de dix ans, Andy et Vicky sont constamment entre deux déménagements pour échapper à une agence fédérale obscure qui cherche à capturer leur fille Charlie. En effet, celle-ci dispose d’une faculté extraordinaire de pyrokinésie dont l’agence aimerait se servir pour créer une arme de destruction massive… Andy a appris à sa fille à maîtriser sa colère ou sa douleur qui déclenchent son pouvoir. Mais Charlie a désormais 11 ans et elle a de plus en plus de mal à maîtriser ses émotions – et donc le déclenchement du feu. Lorsque l’agence découvre le lieu où elle et ses parents séjournent, un mystérieux agent est envoyé en mission pour traquer la famille et s’emparer de Charlie. Mais la jeune fille ne compte pas se laisser faire…

  • C’Est Magnifique (Orange Studio Distribution / UGC Distribution) Nouveau long de Clovis Cornillac après Un Peu Beaucoup Aveuglément (531.8k) et Belle Et Sébastien 3 Le Dernier Chapitre (1.68M).

Pierre, la quarantaine, a toujours vécu loin des désordres du monde, entre ses abeilles et ses hibiscus. Lorsque ses parents disparaissent, c’est tout son univers qui bascule : il découvre qu’il a été adopté et doit apprendre à survivre dans une société moderne qu’il n’a jamais connue. Déterminé à élucider le mystère de ses origines, il croise la route d’Anna qui, touchée par la bienveillance de cet homme pas comme les autres, accepte de l’aider. Mais à mesure qu’il progresse dans son enquête, Pierre se décolore comme par enchantement.

CRITIQUE

  • Compétition Officielle (Wild Bunch Distribution) Nouveau long de Mariano Cohn et Gaston Duprat après L’Homme D’A Côté (24.3k), L’Artiste (3.4k) et Citoyen D’Honneur (72.8k). En solo, Gaston Duprat a réalisé Un Coup De Maître (25.9k).

Un homme d’affaires milliardaire décide de faire un film pour laisser une empreinte dans l’Histoire. Il engage alors les meilleurs : la célèbre cinéaste Lola Cuevas, la star hollywoodienne Félix Rivero et le comédien de théâtre radical Iván Torres. Mais si leur talent est grand… leur ego l’est encore plus !

  • La Ruche (ASC Distribution) Un long de Blerta Basholli.

Le mari de Fahrije est porté disparu depuis la guerre du Kosovo. Outre ce deuil, sa famille est également confrontée à d’importantes difficultés financières. Pour pouvoir subvenir à leurs besoins, Fahrije a lancé une petite entreprise agricole. Mais, dans le village traditionnel patriarcal où elle habite, son ambition et ses initiatives pour évoluer avec d’autres femmes ne sont pas vues d’un bon œil. Fahrije lutte non seulement pour faire vivre sa famille mais également contre une communauté hostile, qui cherche à la faire échouer.

  • Broadway (Le Pacte) Un long de Christos Massalas.

Nelly, jeune danseuse en fugue, se réfugie à Broadway, un complexe de loisirs abandonné d’Athènes, squatté par une bande de pickpockets. Elle intègre leur groupe et ils mettent au point une nouvelle combine : Nelly donne un spectacle de rue pour distraire les passants, tandis que les autres subtilisent portefeuilles et téléphones portables. La combine marche bien, et Nelly devient indispensable. Mais l’arrivée d’un homme mystérieux, blessé et couvert de bandages, va bouleverser leurs vies à tous, et le cours des choses à Broadway.

  • Clara Sola (Epicentre Films) Un long de Nathalie Álvarez Mesén.

Dans un village reculé du Costa-Rica, une femme de 40 ans renfermée sur elle-même, entreprend de se libérer des conventions religieuses et sociales répressives qui ont dominé sa vie, la menant à un éveil sexuel et spirituel.

  • Variety (Les Films Du Camélia) Un long de Bette Gordon datant de 1983.

New York, 1983. Christine cherche désespérément du travail et finit par se faire engager comme ouvreuse dans un cinéma porno de Times Square.
Elle devient peu à peu obsédée par les sons et les images des films qui l’entourent. Puis, fascinée par un des spectateurs, un homme d’affaires du nom de Louie, Christine commence à le suivre…

  • Roland Gori Une Epoque Sans Esprit (DHR Distribution / A Vif Cinémas) Documentaire de Xavier Gayan.

Aujourd’hui nous vivons dans un monde où la logique de rentabilité s’applique à tous les domaines. Les lieux dédiés aux métiers du soin, du social, de l’éducation, de la culture… sont gérés par des managers ou des experts pour qui seuls comptent les chiffres, niant les besoins humains. Le psychanalyste Roland Gori se bat depuis des années contre le délitement de notre société. Ce film est un portrait de sa pensée, de son engagement, comme “L’Appel des appels, qu’il avait co-initié avec Stefan Chedri, pour nous opposer à cette casse des métiers et à la marchandisation de l’existence. Ce film propose un portrait intime de Roland Gori, accompagné de témoignages de proches : ses éditeurs Henri Trubert et Sophie Marinopoulos (éditions Les Liens qui libèrent), la philosophe et académicienne Barbara Cassin, le médecin hospitalier et auteure Marie-José del Volgo, le directeur du théâtre Toursky à Marseille Richard Martin.

  • Cérémonie Secrète (8 ½ Distribution) Un long de Tatiana Becquet-Genel.

Rachel, la trentaine, est avocate. Fille adoptive d’une grande famille de magistrats dominée par Maxime, impitoyable et étrange procureur. Malgré cette atmosphère familiale pesante, elle n’a pas quitté le monde de l’insouciance. Elle s’affranchit en s’abandonnant à d’étranges rêveries, entremêlées de fantasmes et de cauchemars qui la conduisent à s’émanciper de son milieu. La réalité d’une affaire va heurter sa vie : Anna, sa cliente s’est suicidée en prison. Devant le cercueil de cette femme, tout lui revient, le parloir, la scène du crime, le récit d’une vie malmenée. Enfants, elles habitaient dans le même village. Comme dans un conte, la grille d’un château les séparait. L’une était une petite fille pauvre, l’autre une petite fille riche. Commence alors pour Rachel un voyage intérieur, où se confrontent une lutte des classes impitoyable, une émancipation sociale et sexuelle difficile. La vérité sur la relation entre l’avocate et la prévenue se dévoile et contraint Rachel à faire face à ses obsessions, à son homosexualité refoulée, à ses choix hasardeux et à la cruelle réalité. Sous la forme d’un conte, c’est une réflexion sur une société en perte de repères et en conflit que tous ces personnages nous montrent.

  • Elizabeth Regard(s) Singulier(s) (Pathé Live) Documentaire de Roger Michell à qui l’on doit Coup De Foudre A Notting Hill (4.52M), Dérapages Incontrôlés (264.9k), The Mother (67.7k), Morning Glory (218.4k), Week-End Royal (137.4k), Un Week-End A Paris (95.3k), My Cousin Rachel (86.5k), Blackbird (96.8k) et The Duke actuellement en salles (93.1k).

Elizabeth, Regard(s) Singulier(s) est un portait cinématographique unique, moderne et exaltant d’une reine hors normes mais aussi d’une femme : touchante, espiègle, insaisissable. Réalisé par Roger Michell, ce film inédit offre un regard original sur son règne à la longévité inégalée qui a profondément marqué l’histoire des XX et XXI siècles.

  • Juste Avant La Nuit Michel Bouquet (8 ½ Distribution) Documentaire de Jean-Pierre Larcher.

Au rythme des marées, isolé dans un hôtel face à la mer. Michel Bouquet voit resurgir les œuvres et les pensées des plus grands auteurs de théâtre et de cinéma du 20e siècle. Des êtres qui ont jalonné sa vie et forgé sa pensée. Le réel pour lui s’est évanoui, il n’y a plus que la fiction qui compte. Durant ces jours face à la mer, il va nous livrer les vérités d’un acteur hors normes qui fut la référence des grands auteurs du Théâtre de l’Absurde, Pinter, Ionesco, Strindberg, Camus… Durant ces nuits de naufrage c’est le crépuscule de sa pensée qu’il conjure. « Tous les grands auteurs ont des conversations insensées, toutes les nuits, à discuter entre eux, à travailler comme des dingues, dans un autre monde. Ils parlent entre eux après une représentation théâtrale ou ils ont été présents, c’est la vie de l’esprit qui est en jeu, ça mérite le respect, ça mérite qu’on se sacrifie. » Michel Bouquet, extrait de Juste avant la nuit.

  • Lettre A L’Enfant Que Tu Nous As Donné (Les Acacias / Liberté Films) Documentaire de Charlotte Silvera à qui l’on doit Louise L’Insoumise (72k), C’Est La Tangente Que Je Préfère (13.8k), Les Filles Personne S’En Méfie (0.8k), Escalade (0.6k) et On L’Appelait Roda (1.5k).

Comment protéger notre lien avec les jeunes ? C’est la question à laquelle le film tente de répondre en s’adressant directement à eux par une voix off. Dans une mosaïque de séquences de fiction et d’animation, d’extraits de films, de prises de vue « smartphone » et d’une quantité considérable d’archives, le film restitue des pans entiers de notre Histoire et de notre actualité, par des retours sur quelques grandes conquêtes politiques et sociales que, bien souvent, les jeunes méconnaissent. « Lettre à l’enfant que tu nous as donné » vise à les inciter à mesurer l’importance des Lois, l’enjeu de la démocratie, et à les pousser à l’engagement jusqu’à combattre l’abstention.

  • Vikram (Friday Entertainment) Un long de Lokesh Kanagaraj.

Un policier se fait tuer. Son collègue, Vikram est persuadé que son meurtrier est Vedha, il l’arrête mais il découvre que derrière ce meurtre ce cache plein de vérité.

  • Major (Desi Entertainment Paris) Un long de Sashi Kiran Tikka.

Basé sur une histoire vraie. Le 26 novembre 2008, le jeune commandant Sandeep est en mission pour libérer les otages de l’hotel Taj Mahal Palace de Mumbai. Il n’a qu’une seule obsession en tête : la nation doit en sortir vainqueur.

  • Prithviraj (Desi Entertainment Paris) Un long de Chandra Prakash Dwivedi.

Au 12ème siècle, Le roi rajpoute Prithviraj Chauhan est connu pour sa bravoure et sa notion de justice. Alors qu’il règne vaillamment sur le royaume de Delhi, il doit faire face à un envahisseur sans précédent.

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :