On a écouté le très bon EP De Olivier Marois

On a parlé d’Olivier Marois il y a quelques semaine de cela via la sortie de « J’veux juste pas que tu t’arrêtes« , devenu rapidement un petit coup de coeur.

Texte intéressant, parlé et efficace sur une musique assez captivante, il nous tardait, après ce premier single, de découvrir son EP Hosannas dont il est extrait et qui sort cette semaine.

On ne va donc pas revenir sur « J’veux juste pas que tu t’arrêtes » qui ouvre joliment cet EP avant de laisser place à 5 autres pistes totalement délicieuse.

Wonderland est « Moins parlé« , presque « Chanté« . Toujours sur une superbe musique, Olivier Marois pose sa voix très grave pour proposer un titre différent du premier single avec comme sensation d’avoir une sorte de longue progression qui veut exploser encore et encore mais… se retient !

Pour « Libre et Léger« , Olivier Marois sort les pianos en douceur avant de nous teaser ici aussi une explosion qui se fait désirer via le refrain. Aussi étrange que cela puisse sembler alors que souvent on attend justement cette explosion de sons comme par excitation, on se retrouve à autant apprécier les moments doux que ceux plus soutenus.

Et si Olivier Marois proposait en fait une expérience intense où le plaisir se fait soutenu plutôt que dans une montée inévitable avant le cru de la fatigue ensuite…

Sur Zana Pink Palace, Olivier Marois pousse d’un cran l’aspect « chanté » (légèrement, faut pas exagérer) et on se dit qu’avec une voix telle que la sienne, on ne doit pas s’attendre à le voir devenir le pro de la variété française chantée et qu’il a raison d’utiliser sa voix tel un conteur. Ce titre est très agréable également.

Arrivé à « Le manège », on a un peu cette sensation que procure Lana Del Rey en version masculine… Il faut comprendre par ici que l’on a ici un style, une manière de délivrer les textes un peu comme si Lana Del Rey avait la voix de Benjamin Biolay. Une manière posée évitant les grandes envolées vocales, mais avec la force et la profondeur d’un Biolay.

Enfin l’Ep se clôture par la version radio édit du single titre et forcément on adhère toujours autant.

De manière générale l’EP est excellent, mais il faut accrocher à ce style de « chansons » et de l’aspect « Parlé »

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :