Critique de « Un Homme en Colère »

Un Homme en Colère

6.3

Scénario

5.5/10

Réalisation

6.6/10

Casting

6.0/10

Bande-Originale

7.0/10

Les pour

  • Les fans de Statham seront rassasiés
  • Bonne ambiance sonore

Les contre

  • Un style "à la Ritchie" qui commence à se faire vieux...
  • Persos secondaires inutiles et à la ramasse...

Twitter : #UnHommeEnColère #WrathOfMan @Metropolitan_Fr

Titre VO : Wrath Of Man

Réalisateur : Guy Ritchie

Acteurs : Jason Statham, Scott Eastwood, Josh Donovan, Josh Hartnett…

Durée : 1H59

Date de sortie : 16 juin 2021

Guy Ritchie enchaîne les projets à une vitesse record : après son incursion réussie chez Disney avec le remake live action de Aladdin en 2019 et son excellent The Gentlemen il y’a tout juste un an : voici Un Homme en Colère où le réalisateur britannique retrouve l’un de ses acteurs pairs, Jason Statham.

Sur la forme, Un Homme en Colère est l’audacieuse promesse d’un film d’action bourrin sur fond d’histoire revancharde, comme en voit assez fréquemment. Sur le papier, c’est le remake aux allures d’un film DTV d’un film français, Le Convoyeur, réalisé par Nicolas Bouhkrief sorti en 2004 et avec en tête d’affiche, Albert Dupontel et Jean Dujardin.

Alors, n’ayant pas vu le film d’origine, nous nous contenterons ici de ne parler que de sa transposition anglophone et le moins qu’on puisse dire d’emblée… c’est que c’est du Ritchie comme en a l’habitude. Ellipses, sauts temporels, flashbacks, différents points de vues pour venir montrer les sens cachés de certaines séquences… bref, comme toujours, ça fonctionne un peu au début, ça ne manque pas de perdre un peu le spectateur avant de tout lui révéler lors du dénouement final. Une technique sympathique mais qui paraît légèrement usée avec le temps. Et le petit défaut qui rend ce Un Homme en Colère, sympathique mais tout compte fait assez banal, c’est qu’il ne propose pas vraiment quelque chose d’autre à se mettre sous la dent.

Statham fait du Statham, grande gueule menaçante et musclée mais qui ne parvient pas à véhiculer une quelconque émotion (dommage, quand on voit le dilemme de son personnage dans le film), les autres personnages font surtout acte de présence et on comprend mal ce qu’un comédien comme Josh Hartnett soit venu faire ici et comme dit plus haut, le scénario est d’avantage camouflé par des techniques de narrations désuètes que réellement bien pensé et subtil.

Reste que quand il est question d’action et de balles qui fusent, le spectateur en quête de sensations fortes trouvera sûrement son compte, notamment avec un joli travail sur la bande-son et l’ambiance sonore. Mais autrement, c’est loin d’être extraordinaire.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :