Hors Séries #5 : Desperate Housewives

Au programme de ce Hors Séries de Juin 2016 : Desperate Housewives.

Créé par Marc CherryDesperate Housewives débarque sur ABC le 3 octobre 2004 et se termine le 13 mai 2012, après 8 ans de bons et loyaux services.

Marc Cherry

• Synopsis :

Wisteria Lane est un lieu paisible où les habitants semblent mener une vie heureuse… en apparence seulement ! Car en y regardant de plus près, on découvre bien vite, dans l’intimité de chacun, que le bonheur n’est pas toujours au rendez-vous. Et peu à peu, les secrets remontent inévitablement à la surface, risquant de faire voler en éclat le vernis lisse de leur tranquille existence…

• Que sont ils devenus ?

Eva Longoria / Gabrielle Solis :

Présente du 1er au dernier épisode, Eva Longoria fait partie des personnages principaux. Après la fin de la série, on l’a vue dans des séries, films et téléfilms par-ci, par-là. Depuis 2015 elle produit et joue dans Telenovela.

Doug Savant / Tom Scavo :

Mari, puis ex, puis à nouveau compagnon de Lynette, Doug Savant est resté du début à la fin. L’acteur continue d’apparaître dans différentes séries (Castle, Scorpion, Esprits Criminels, X Files, etc.) pour un épisode.

Felicity Huffman / Lynette Scavo :

Tout comme Eva Longoria, Felicity a été présente durant les huit saisons et fait également partie des personnages principaux. Elle a été un peu plus présente au cinéma que sur le petit écran, on a pu la voir en 2015 avec Jennifer Anniston dans Cake et elle joue dans la série American Crime depuis cette même année.

James Denton / Mike Delfino :

Le mystérieux et charmant Mike aura lui aussi été un personnage principal du show, présent pendant les 8 saisons. James Denton est depuis 2015 à l’affiche de la série Un soupçon de Magie et depuis 2016 dans Devious Maid (créé par Marc Cherry).

Teri Hatcher / Susan Mayer :

Faisant elle aussi partie du groupe d’amies qui vont servir d’intrigue de base pour la série, Teri Hatcher a été présente durant les 8 ans. Elle a prêté sa voix dans Planes 1 & 2, elle sera dans la saison 2 (à la mi-saison) de The Odd Couple et sera à l’affiche de Sundown en 2016.

Ricardo Antonio Chavira / Carlos Solis :

Mari, ex, puis à nouveau marié à Gabrielle, Carlos a été présent durant les huit saisons. Il retrouve Eva Longoria dans Telenovela le temps d’un épisode et il a joué dans plusieurs épisodes de Scandal.

Marcia Cross / Bree Van de Kamp :

Pour finir sur la bande d’amies, Marcia Cross a été, elle aussi, l’un des personnages principaux du show. Elle jouera dans un épisode de Law and Order : Special Victims Unit ce mois-ci et on a pu la voir dans plusieurs épisodes de Quantico saison 1.

Bien des personnages ont intégrés le casting, au cours des 8 saisons. La liste étant trop longue pour pouvoir mettre tout le monde, en voici quelques un(e)s.

Kyle Mac Lahan (Orson Hodges), Brenda Strong (Mary-Alice Young), Nicollette Sheridan (Edie Britt)

Dana Delany (Katherine Mayfair), Vanessa Williams (Renée Perry), Andrea Bowen (Julie Mayer)

Lyndsy Fonseca (Dylan Mayfair), Jesse Metcafle (John Rowland), Shawn Pyfrom (Andrew Van de Kamp)

Steven Culp (Rex Van de Camp), Nathan Fillon (Adam Mayfair), Richard Burgi (Karl Mayer)

Drea de Matteo (Angie Bolen),  Maiara Walsh (Ana Solis), Kathryn Joosten (Karen Mc Cluskey)

Charles Mesure (Ben Faulkner), Max et Charlie Carver (Preston et Porter Scavo)

Citations :

• Rien n’est plus singulier que de regarder le monde là haut. D’observer ceux que j’ai laissé derrière moi. Chacun à sa façon est courageux, déterminé et tellement désespéré. Désespéré parce qu’on veut tout avoir, même quand on ne sait pas exactement ce que l’on veut. Désespéré parce qu’on rêve d’avoir une vie à l’extérieur, mais qu’on craint en partant d’oublier l’essentiel. Désespéré parce qu’on veut que la vie redevienne parfaite coûte que coûte bien qu’on se rende compte qu’elle ne l’a jamais vraiment été. Désespéré parce qu’on rêve d’un meilleur avenir, mais qu’on arrive pas à échapper à son passé. Je ne me contente pas de les observer, je les encourage, ces femmes si formidables. J’espère de tout cœur qu’elles obtiendront ce qu’elles désirent. Mais je sais que toutes, ni parviendront pas… Hélas… La vie est ainsi faite. Tout le monde n’a pas le droit à une fin heureuse.

• Nous sommes tous à la recherche de cette personne unique qui nous apportera ce qui nous manque dans notre vie. Et si on ne parvient pas à la trouver on n’a plus qu’a prier pour que ce soit elle qui nous trouve.

• Chaque famille a ses secrets, il est préférable de bien réfléchir avant de les déterrer.

• C’est tellement important de se dire ces choses là tant qu’on peut. Parce que quand c’est fini… C’est fini.

• Seules les amies proches restent bien après la fin du dîner, pour aider à tout remettre en ordre. Pour nettoyer les plaies d’une conscience tourmentée, ramasser les miettes d’un mariage brisé, balayer la solitude que l’on ressent face à un secret… Oui, c’est bien d’avoir des amis qui nous aident à tout remettre en ordre. Mais chaque maîtresse de maison le sait, quand tout semble réglé… Le désordre refait surface et nous pouvons très vite nous retrouvé à la case départ.

• Nous sommes tous à la recherche de cette personne unique qui nous apportera ce qui nous manque dans notre vie. Et si on ne parvient pas à la trouver on n’a plus qu’a prier pour que ce soit elle qui nous trouve.

• Tu sais quel est le jour où j’ai su que je voulais passer ma vie avec toi ?
– La première fois que tu m’as vu ?
– Non ça c’est le jour où j’ai su que j’allais coucher avec toi. Le jour où j’ai su que j’allais passer ma vie avec toi c’était pour notre premier rendez-vous au restaurant, tu as commandé un énorme plat de pâtes bolognaise. Tu as tout engloutis à une vitesse… Tu en avais partout. Quand je te l’ai fait remarquer, tu t’es regardé et tu as explosé de rire. Ce rire, je voulais l’entendre tous les jours.

• Parfois, les gens font semblant d’aller très bien alors qu’intérieurement, c’est tout le contraire.
– Ah, c’est comme la copine de papa qui n’arrête pas de faire des sourires alors que tout le monde sait que c’est une salope.
– Je n’aime pas ce mot Julie, mais c’est un bon exemple.

• Je t’aime mais ce que j’aime le plus chez toi, c’est ta façon de m’aimer.

• Euh… J’ai changé d’avis… Bonjour… J’avais pas l’intention de prendre la parole parce que… je… je ne savais absolument pas quoi dire. Mike et moi, nous n’avions jamais parlé de l’enterrement qu’il souhaitait avoir. C’est sans doute parce que… enfin… vous le connaissiez, il était pas très bavard… Certains d’entre vous m’ont dit aujourd’hui en me serrant dans leur bras que… que là où il est, c’est sûrement un bel endroit… Et vous savez quoi, je… je commence à réaliser que oui. Oui, il… il est dans un restaurant, il mange des cheeseburgers avec sa famille, et il pêche aussi. Près d’une cascade ? Et il regarde un match de foot avec son fils, en criant comme un fou. Alors, vu qu’il est forcément dans tous ces endroits merveilleux, il va être temps que je lui dise Adieu, maintenant… Adieu Mike… Je t’aime une fois, je t’aime deux fois, je t’aime plus que le riz et les petits pois.

• Oh tu te crois propriétaire de mon corps maintenant ?
– Je paie les fringues qu’il porte, et je paie les massages qu’il reçoit et un jour je paierai les implants qui seront nécessaires. Si j’en suis pas propriétaire j’en suis au moins actionnaire !

• L’argent ne fait pas le bonheur…
– Faux ! Ça c’est des salades qu’on raconte aux pauvres pour pas qu’ils se révoltent !

• La vie est un voyage qui est bien préférable de faire avec un compagnon à ses côtés. Mais parfois, on perd son compagnon sur le chemin et le voyage devient insupportable.

• Le contraire de l’amour n’est pas la haine, c’est l’indifférence…

• Rien n’est plus trompeur qu’un sourire. Et nul ne le sait mieux que celles et ceux qui se cachent derrière lui. Certaines montrent leurs dents comme pour mettre poliment en garde leurs ennemis, d’autres arborent une mine radieuse pour empêcher leurs larmes de couler. D’autres encore grimacent bêtement pour masquer leurs peurs. Et puis il y a ce sourire rare, totalement sincère. C’est le sourire qui sait que les ennuis seront bientôt terminés.

• Mon amie Gabrielle par exemple, j’aurais du voir a quel point elle était malheureuse, mais non… Je ne voyais que sa garde robe haute couture, ses bijoux en platine, et sa montre en diamant flambant neuve. Si j’avais regardé de plus près, j’aurais vu que Gabrielle était une femme au bord de la noyade, cherchant désespérément un radeau de survie.

• Je voulais pas que tu me vois pleurer, excuse moi… Le truc tu vois, c’est que ces derniers mois, j’ai pas cessé de me dire que je ne tenais pas franchement à toi… Chose très facile, vu la vitesse à laquelle tu es parti… Mais je me sens tellement seule. Et j’ai beau me dire et me répéter qu’en fin de compte j’adore ma vie de femme forte qui assure et assume tout toute seule ! La vérité c’est que… c’est que je pense tout le temps à toi finalement…

• Avez-vous déjà rencontré le couple parfait ? Ces deux âmes sœurs dont l’amour ne meurt jamais. Ces deux amants dont la liaison n’est jamais menacée, le mari et la femme qui s’accordent une confiance totale. Si vous ne connaissez pas ce couple parfait, permettez-moi de vous le présenter, ils se tiennent droit au sommet d’un gâteau à la crème. Le secret de leur succès ? Eh bien, pour commencer, ils n’ont pas à se regarder dans le yeux.

• Ma tarte est finie mais je vais t’apprendre à faire la chantilly. Cela dit il y a tellement de choses que je devrais t’apprendre avant ça.
– Oui quoi ?
– Disons, comment devenir une femme toi aussi. C’est la leçon la plus importante que je peux te transmettre. Et quand la crème s’épaissit tu bats un peu plus vite.
– Je ne deviendrais pas une femme juste comme ça en grandissant ?
– Oh non Bree. Tu es un peu jeune pour comprendre certaines choses. Mais, tu es assez grande pour que je te parles du masque.
– Du masque ?
– C’est ainsi que ma mère l’appelait. C’est le visage que tu montres quand tu ne veux pas que les gens sachent ce que tu ressens. Toutes les femmes bien éduquées cache leurs émotions. C’est très utile. Particulièrement avec les hommes. Si un homme sait ce que tu penses ça lui donne du pouvoir sur toi. Par exemple si un homme sait à quel point tu l’aimes, il ne fera pas d’efforts, il te fera souffrir, égoïstement, cruellement, constamment.
– Est-ce que papa sait que tu l’aimes ?
– Oui, je lui ai dit que je ne pouvais pas vivre sans lui à maintes reprises.
– D’accord mais, si tu n’es pas contente alors, pourquoi tu lui as fait son gâteau préféré ?
– Parce qu’après toutes ces années j’ai oublié comment porter mon masque. Alors aujourd’hui vois-tu il faut que je détourne son attention. Avec cette tarte par exemple. Quand je vais la lui servir papa sera tellement heureux qu’il ne verra pas toute cette désolation dans mes yeux.
– Désolation ?
– C’est une émotion. Celle que tu peux ressentir quand ton ami t’appelle pour te dire que la voiture de ton époux était sur le parking d’un certain motel. À côté de celle de sa dévouée secrétaire. Mets ton masque Bree, entraîne toi. Oh non. Non c’est trop mon ange. Tu esquisses juste un léger sourire dans ces moments là. Parfais. Avec une telle expression il est clair que personne ne sera ce que tu penses au fond de toi.
– Et j’aurais le pouvoir sur les hommes ?
– Ah seigneur, espérons.

• J’étais au volant de ma voiture, l’autre soir, et devinez ce qui s’est passé [Bruit de voiture qui freine brusquement…] : je suis entrée dans un poteau électrique. Et puis, comme un malheur n’arrive jamais seul, j’ai été électrocutée ! Que voulez vous que je vous dise ? C’était un jour sans… L’accident n’a pas échappé à mes voisins, qui ont aussitôt quittés leurs burritos réchauffés au micro-ondes, leur pot de crème hydratante hors de prix, et leur film porno à la demande, pour se précipiter dans la rue, curieux de voir ce qui avait provoqué tout ce grabuge. Mais quand ils se sont rendus compte que c’était moi, quelque chose de bizarre c’est produit, pendant un instant personne n’a bougé ou dit quoique ce soit. Ils sont tous restés là, le regard fixe, et puis…
– Oh bon sang !
– Ça a été la panique générale !
– Quelqu’un sait il pratiquer un massage cardiaque ?
– [Au téléphone] Il y a eu un grave accident…
– Eddie ! Est-ce que tu m’entends ?!
– Oui… Subitement, tout le monde est devenu très inquiet. Ce qui était très touchant, mais en fin de compte, inutile… Un peu avant que l’ambulance n’arrive enfin, j’ai entendu quelqu’un chuchoter : « Il ne faut pas t’inquiéter, tu vas t’en sortir Eddie, ça va aller, tu verras… » Ah ! Susan Mayer, qui a eu tout faux sur ce coup là. Deux secondes plus tard, c’était arrivé. Entourée de tous mes voisins, j’ai rendu mon dernier soupir… La bonne nouvelle ? Je suis morte exactement comme j’ai vécue : en attirant toute l’attention sur moi.

• J’ai besoin d’un homme qui est prêt à exploser quand il a peur de me perdre !

• La confiance est quelque chose de fragile. Quand on a accordé sa confiance à quelqu’un, on éprouve un sentiment de grande liberté. Mais quand on trahit la confiance de quelqu’un, elle peut être définitivement perdue. Seulement voilà, on ne sait jamais à qui on peut faire confiance… Nos proches peuvent nous trahir… Et de parfaits inconnus peuvent nous venir en aide. Beaucoup de personnes décident de ne faire confiance qu’à eux même. C’est sûrement la façon la plus simple de ne pas se brûler les doigts…

• Au fond c’est un petit garçon qui ne cherche qu’à être apprécié de tous.
– Il m’a frappé avec un écureuil mort.

• « Chère Bree, je t’aimerais toujours, mais je n’ai plus la force de me battre, alors j’ai décidé… de quitter la vie comme je l’entends ». C’est une lettre de suicide ?
– C’est plutôt un brouillon de suicide…

• On dirait que tu voudrais décrocher le titre de la meilleure ménagère du pays !
Rex ! J’aimerais que tu dise quelque chose. Enfin, tu est tout de même le chef de famille !
– Passe moi le sel ?!

• Pourquoi la vie des autres couples à l’air aussi facile qu’une valse ?
– C’est simple chérie, parce que nous deux on danse un Tango.

• Tout va bien se passer je suis médecin.
– Orson tu es dentiste. Suppose qu’il y aie des complications !
– Si jamais il y a une urgence nous appelleront une embuscade.
– Une quoi ?
– Une ambulance.
– Orson !! Combien de punchs au rhum as-tu bu ?
– Il y avait du punch dans ce rhum !?

• Je ne sais plus quoi dire là, et tout ce que je veux… c’est que tu la fermes !

• Un peu cinglé ?! Il met de la ciboulette dans une salade parisienne, tu te rends compte ?! Il mérite la camisole de force !

• La passion est un feu si ardent que même un fois éteint, il nous habite encore longtemps. C’est une pulsion si puissante qu’elle nous pousse dans les bras d’amours improbables. C’est une sensation si bouleversante qu’elle peut briser les murs que l’on avait érigés pour protéger notre cœur. C’est un sentiment si intense qu’il refait surface malgré les efforts déployés pour l’enterrer. Oui, de toutes les émotions, la passion est celle qui nous donne une raison de vivre, et une excuse pour commettre toute sorte de crimes.

• C’est vrai que si ça n’était pas toi, ça ne vaudrait pas le coup.

• Parce que vivre loin de ses amis et des ses repères, c’est prendre le risque de se perdre.

• Maintenant, Julie ment, couche, elle n’est plus qu’à une chirurgie mammaire d’être comme toi !

• Je t’en prie, Rex, ne prends pas ma maniaquerie maladive pour une preuve d’amour !

• Maintenant tu veux bien fermer la porte en sortant de ma vie !

• Il est dans notre nature de juger ceux qui nous entourent. Nous jugeons la façon dont des inconnus s’habillent, la façon dont nos voisins entretiennent leur pelouse, et la façon dont nos amis se comportent en public… Oui, nous portons constamment ce genre de jugement… sans qu’il nous vienne jamais à l’esprit, qu’un jour, nous serons peut-être jugés. Oui, il est dans notre nature de juger ceux qui nous entourent. Tout comme il est dans notre nature de faire endosser aux autres la responsabilité de nos erreurs.

• C’est pas grave si tu ne m’aimes pas, j’ai suffisamment d’amour pour nous deux.

• Pourquoi tous les hommes sont égoïstes ?
– Peut être parce-que toutes les femmes sont des salopes ?

• Il doit y avoir un panneau devant chez nous avec marqué « achevez-les » !

• Accorde moi un petit instant, je vais demander à Dieu de me faire mourir.

• On en trouve sur tous les trottoirs de n’importe qu’elle ville… Des gens avec des intentions précises : la femme qui appelle une vieille amie parce qu’elle veut emprunter de l’argent, l’homme qui emmène son patron déjeuner parce qu’il veut le bureau avec fenêtre, la jeune fille qui s’occupe de son vieil oncle parce qu’elle veut être couchée sur son testament.
Oui, on les trouve quasiment partout, faisant tout leur possible, pour ne pas dévoiler leurs intentions…

• Certains disent qu’on a atteint l’âge mûr, quand les souvenirs prennent une place beaucoup plus importante que les rêves.

• Susan… Je suis loin d’être un expert en amour vous savez. J’ai…J’y ai quand même gouté une ou deux fois mais… j’ai quand même trouvé que ça apportait plus d’emmerde que ça valait le coup. J’en ai même conclu que je manquais pas grand chose. Mais, en vous regardant pendant toutes ces années, j’ai vu avec quelle énergie vous avez essayée, et combien vous avez été meurtrie… Et pourtant ! Vous vous êtes relevée, vous vous êtes boostée. Et vous y êtes retournée. Peut-être bien que finalement je passe à côté de quelque chose, peut être bien que ça vaut le coup. Euh… Je suis pas sûr que sa vous consolera de m’entendre dire sa mais… je vous trouve drôlement héroïque comme femme. Héroïque.

• Je veux retrouver ce que nous éprouvions l’un pour l’autre. Mais comment le pourrais-je si tu n’es plus là ? Reste, je t’en supplie.

• Woohoooouuuuu ! Alléluia les coco j’ai mes règles !

• Nous avons tous des moments de profond désespoir, mais lorsque l’on décide d’affronter le problème, on en ressort plus fort.

• Chaque jour nouveau apporte son lot de nouveaux mensonges. Les pires sont ceux que l’on se raconte avant de s’endormir, on les murmure dans l’obscurité, on se dit qu’on est heureux, ou qu’il est heureux. Que l’on peut changer, ou qu’il changera d’avis. On se persuade que l’on peut vivre avec ses pêchés, ou que l’on peut vivre sans lui. Oui, chaque soir avant de s’endormir, on se berce de mensonges dans le folle espoir qu’au petit matin, tout devienne réalité.

• J’ai tout mis en œuvre pour donner le bon exemple à mes enfants, j’ai fait de mon mieux pour vous apprendre à distinguer le bien du mal, et j’ai échoué.
– T’as pas échoué, je pense qu’on fait très bien la différence entre le bien et le mal, mais on a choisi le mal.
– Pourquoi ?
– Parfois, quand on pousse un peu trop les enfants dans une direction, ils finissent par croire que c’est plus drôle de l’autre côté.

• Les baisers, c’est tellement naturel, que nous les remarquons à peine. Mais si nous y prêtions plus attention, nous verrons que chaque baiser est porteur d’un message bien particulier. Ils peuvent par exemple signifier : « ça me fait très plaisir de vous voir », ou « je ne savais pas que tu étais invité » ou encore « chéri, tu as assez bu pour aujourd’hui ». Le tout étant de savoir faire la différence entre un baiser et un autre… Oui, un baiser peut être perçu de différentes façons. En fin de compte, le sens qu’on lui donne dépend de la personne qui embrasse et de celle qui regarde.

• Oh c’était interminable. On était bloqué derrière une Chintok qui roulait aussi vite qu’un ravioli aux crevettes sur une piste de bowling !

• Les êtres humains sont des créatures compliquées. Ils sont capables de grands élans de générosité mais ils sont également capables de la plus ignoble des trahisons. Une bataille permanente fait rage à l’intérieur de nous : elle oppose notre nature angélique à nos tendances démoniaques. Et, parfois, la seule façon de résister à nos démons intérieurs c’est encore d’allumer la flamme de la compassion.

• Tout le monde sur Terre a besoin de quelqu’un sur qui compter. Que ce soit une accompagnatrice dévouée, une confidente fiable, ou un ami fidèle.

• Pour survivre, nous devons trouver cet être exceptionnel qui saura nous guérir. Mais on ne sait jamais à l’avance qui aura le remède à notre souffrance, ni quand cette personne se présentera.

• Te quitter fut la plus grande bêtise de ma vie. Je le sais, maintenant. Dis-moi que ce n’est pas réciproque, que tu n’éprouves plus rien pour moi et je m’en irai aussitôt, je te le promets.

• Il existe différentes formes de maladies, celles qui touchent le corps sont faciles à traiter. C’est plus complexe lorsqu’il s’agit de maladies cachées qui dévorent notre cœur, de dépendance secrète qui consument notre âme, des maladies que l’ont nie. Pour survivre nous devons trouver cet être exceptionnel qui saura nous guérir. Mais on ne sait jamais à l’avance qui aura le remède à notre souffrance, ni quand cette personne se présentera.

• Une dame doit être un chef en cuisine, une servante dans le salon et une putain dans la chambre.

• Là, j’ai compris qu’il se pourrait que je ne te revois plus et j’ai eu une révélation : la seule vie que je voulais c’était avec toi. Oui, j’étais à un croisement et j’ai choisi le chemin sur lequel tu étais toi aussi. Et tu sais ce qui me rend malade ? Pendant que j’étais en train de faire cette décision, toi tu faisais des galipettes avec ma meilleure amie.

• Espèce de rousse constipée.

• Certains pensent qu’on juge les gens à la manière dont ils vivent leur vie et d’autres par la façon dont il la quitte…

• Une bonne action trouve toujours sa punition.

• Aucun de nous n’est épargné, on est tous rattrapé un jour ou l’autre par le malheur, c’est pour ça qu’il faut bien avant de se promettre fidélité pour la vie, se poser une question essentielle : est ce que cette personne qui dors près de moi dans mon lit en vaut réellement la peine, est-ce que vous l’aimez si fort qu’aucune maladie, qu’aucune catastrophe ne pourra jamais vous séparer ?

• Il arrive toujours un moment où l’on doit montrer ses faiblesses. Quand nos secrets ne peuvent plus rester privés. Quand notre solitude ne peut plus être niée. Quand notre douleur ne peut plus être ignorée. Mais parfois, on se sent tellement isolée qu’une faiblesse que l’on pensait dépassée devient soudain trop forte pour que l’on y résiste.

• Et toi tu t’es déjà regardée dans un miroir Edie ? Toi t’es tout de même célèbre pour collectionner les hommes !
– Merci !
– C’est tout sauf un compliment, pauvre fille ! Quoiqu’il en soit, j’ai pas l’intention d’écouter les conseils et jugements d’une femme qui a couché avec, euh… combien ? Plus d’un millier d’hommes ?
– J’ai profité des années 80. Mais la différence c’est que je recherche la compagnie des hommes parce que je les aime, toi tu la recherches parce que tu en as besoin !
– Tu parles d’une différence !
– Et oui, il y en a une. Il y a des trous dans ton cœur qui ne peuvent être comblés que par la présence d’un homme. Admets-le Mayer, tu es faible.

• Un jour notre vie change irrémédiablement, un jour nous finissons par admettre nos faiblesses, nous décidons de relever le défis, nous acceptons un sacrifice, nous laissons l’être aimé s’en aller et parfois ce changement qui arrive dans notre vie est une réponse à nos prières.

• Pourquoi avoir peur de dire quelque chose de sincère ?

• Ne t’enfuis pas Gabi et si tu le fais je t’en prie, emmène moi.

• Dans cette comédie sans fin que nous appelons la vie, chacun joue un rôle. Il y a les jeunes premiers, les victimes et ceux qui assurent les entractes comiques. Mais pour la pièce soit réellement captivante il faut un héros et un méchant.

• Le paradis c’est ça : être assis avec les gens qu’on aime avec un bon cheeseburger.

• Laissez entrer quelqu’un chez nous, c’est le laisser entrer dans notre vie. Alors méfions nous de ceux qu’on laisse entrer car il se peut que cette personne ne veulent plus sortir de nos vies.

• Celle ci en prune. Celle ci en léopard. Celle ci en… non, une vraie femme ne porte pas de talons de moins de 10 cm.

• Je vais te dire quelque chose sur la vie : on a jamais rien sans effort.

• Rex pleure après l’éjaculation.

• Cadeau ! Bicyclette dernier cri, trois vitesses, cadre d’aluminium, un guidon bien décoré et une belle sonnette. Et tu remarqueras qu’elle est assortie au bleu de tes jolis yeux.
– Mes yeux sont verts.
– Oui, mais tu va rouler tellement vite que personne ne le remarquera. Elle est à toi trésor, amuse toi bien. Qu’est ce qui ne va pas ?
– Je sais pas en faire, j’ai jamais appris !

• Oui la mort nous prend beaucoup mais elle nous donne aussi. Elle nous apprend ce qui est réellement important, par exemple : donner en retour après avoir passé sa vie à recevoir, courir après quelque chose qu’on aurait jamais dû laisser partir ou revenir sur ce qui a fait ce que nous sommes devenus.

• Renée et Ben, votre mariage est l’un des plus beaux jours de votre vie. C’est le jour où l’on prend conscience d’avoir enfin trouvé ce qu’il nous fallait pour être heureux. Ensuite on oublie. Oui, et ce qui se produit alors c’est que, au lieu de se réveiller tous les matins et de crier « C’est super quelqu’un m’aime. », on commence à regarder autour de soi et à se dire qu’est ce que je veux maintenant ? De quoi ai-je besoin encore si je veux être heureuse, bien dans ma vie ? Et donc on regarde, on cherche et on n’arrête pas de se dire qu’on l’a déjà mais… mais rien n’y fait on continue à chercher et si c’est raté d’avance, c’est parce que le trou qu’on a dans le cœur et qu’on veut combler est déjà comblé. On l’a tout simplement oublié. Un conseil, n’oubliez jamais et surtout souvenez vous à quel point vous aviez envie d’être aimé et à quel point vous êtes aimé et si vous y arrivez ce qui est loin d’être évident, vous arrêterez de chercher et vous vous rendrez compte que vous êtes déjà heureux et comblé.

• Avec mes amis je fais semblant, semblant que tout va bien. Vous, vous savez que c’est faux, alors c’est plus facile.

• Chaque fois qu’il me voit, ce type essaye de me pincer les fesses.
– Je me suis fait plus de deux cent mille de dollars en bossant avec lui l’année dernière, alors si il veut te pincer les fesses, laisse le !

• J’ai fait l’état des lieux et la place que tu occupais dans mon cœur est, on ne peut plus vide maintenant.

• Ce n’est pas parce qu’on n’entend pas les gens se disputer, que tout va bien.

• Pourquoi il crie ?
– Parce que c’est peut être à cause de lui qu’une femme est devenue colombienne.

• Mais vous l’aimez ?
– Oui.
– Alors pourquoi on en est là ? Pourquoi on fait ça ?
– Parce que je ne veux pas me réveiller un matin avec l’envie subite de me faire sauter la cervelle.

• La compétition a une signification particulière selon les gens. Mais qu’il s’agisse de rivalité amicale ou d’un combat sans merci, le résultat reste le même. Il y a des vainqueurs et des perdants. L’important est de savoir dans quelle bataille on peut s’engager. Parce-que, chaque victoire a un prix.

• J’ai connu pas mal d’hommes je l’avoue. Mais je ne me suis jamais permis de tomber amoureuse. Je croyais que c’était parce que j’avais peur de souffrir, mais aujourd’hui j’ai compris que la souffrance n’était pas le pire, c’est la haine qui tue !
– Si vous pouviez ne pas mettre l’ordre.

• Si vous regardez bien le visage de ceux qui vous entourent, vous apercevrez une certaine pointe de jalousie. Et vous verrez alors qu’ils envient votre vie professionnelle… votre vie amoureuse… le temps que vous passez avec leur enfant… Comment gérer tant de jalousie ? Il existe plusieurs solutions. Mais la meilleure est tout simplement de partager ce que vous avez.

• La vie est brutalement simple. La vie consiste à obtenir ce qu’on veut et à protéger ceux qu’on aime, le reste n’est que faiblesse !

• Si tu veux qu’il revienne, frappe fort, et frappe vite ! Il est du genre jaloux ?
– Ils le sont tous, non ?!

• Oui, c’est bon d’avoir des amis qui aident à nettoyer nos dégâts. Mais chaque ménagère sait que dès qu’un problème est réglé, un autre apparaît. Et nous pouvons nous trouver là où tout a commencé.

• J’étais en face du diable et il avait un visage de garce.

• J’espère qu’Edie n’est pas végétarienne ?!
– Oh non Edie est tout ce qu’il y a de plus carnivore.

• L’homme qui sait taire sa bonne action, cet homme sera récompensé au centuple !

• À 17h15, cette après-midi là, Eddie Williams commença a appeler ses amies, pour leurs dire que son mari était rentré à la maison. Hélas, elle ne trouva aucune oreille attentive. Gabrielle ne décrocha pas. Ses filles semblaient avoir compris qu’elles devaient obéirent à maman. Elle les regardaient en se retenant de sourire. Lynette n’était pas à la maison quand Eddie a appelé. Elle était avec sa mère, elle riait en se remémorant des histoires du passé et profitait de chaque instants. Bree était dehors, elle essayait de trouver avec son futur gendre la bonne couleur pour la maison qu’elle venait de lui offrir et souriait poliment en signe de désaccord. Susan quant à elle, ne répondit pas. Parce qu’elle était confortablement installée dans son fauteuil préféré, avec une tasse de thé, goûtant pour la première fois de sa vie, au plaisir d’être seule.

• Dans les banlieues chics tout le monde a besoin d’une jolie maison, surtout pour que les voisins ne puissent jamais soupçonner ce qu’il se passe à l’intérieur. Derrière ces murs fraîchement repeins, vous trouverez des parents rongés par la culpabilité, des épouses fatiguées de se battre, des femmes amoureuses auxquelles on a menti. Oui, dans les banlieues chics, tout le monde a besoin d’une jolie maison, ne serait-ce que pour avoir un « chez soi » où rentrer.

• L’amour est une chose éphémère, alors qu’un conte de fée ne s’achève que si la vie s’arrête.

• Lorsque j’étais de ce monde j’ai porté différentes étiquettes. J’ai étais amante, épouse et pour finir victime. Oui c’est important les étiquettes, chez les vivants elles déterminent la façon d’on chacun se perçoit…
Quel genre d’individu pourrait bien envoyer un mot pareil ? Un ennemi ? Évidemment. Mais quel genre d’ennemi ? Une relation ? Un inconnu ? Et si c’était un voisin ? Qui vit à quelques pas de chez vous…

• Oui, je me souviens de ce monde dans chaque détail. Ce dont je me souviens le mieux, c’est de la peur qui m’habitait. Quel gâchis… Vivre dans la peur, c’est ne pas vivre du tout. J’aimerais pouvoir le dire à ceux que j’ai laissé. Mais cela changerait-il quelque chose ? Sûrement pas. Je comprends maintenant, il y aura toujours ceux qui affrontent leur peur et ceux… qui la fuient.

• Nous avons tous des moments de profond désespoir, mais lorsque l’on décide d’affronter le problème on en ressort plus fort.

• Quand quelque chose de vraiment tragique se produit, nous nous précipitons pour nous accrocher à ce qui compte réellement. Avant sa disparition définitive…

• A la mort d’un être cher, certaines décisions doivent être prises. Nous devons nous décider pour un cercueil et une pierre tombale, choisir des vêtements… Préparer un corps pour son inhumation n’est jamais chose facile. Mais en exhumer un peut être encore plus difficile.

Desperate Housewives

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :