Critique – Hardcore Henry

Hardcore Henry

5.6

Scénario

3.0/10

Acteurs

6.5/10

Réalisation

7.0/10

Musique

6.0/10

Effets Spéciaux

5.5/10

Les pour

  • Une expérience intense et originale
  • De beaux effets spéciaux
  • Une belle expérience cinématographique

Les contre

  • Un manque cruel de scénario
  • Un film beaucoup trop long
  • Aucun enjeux

Twitter : #HardcoreHenry @Metropolitan_Fr

Acteurs : Haley Bennett, Sharlto Copley, Tim Roth, Danila Kozlovsky, Ilya Naishuller

Réalisateur : Ilya Naishuller

Date de sortie : 13 avril 2016 (1h34min)

Synopsis :

Attachez votre ceinture. Hardcore Henry est certainement l’expérience la plus intense et la plus originale à vivre au cinéma depuis bien longtemps ! Vous ne vous souvenez de rien. Votre femme vient de vous ramener à la vie. Elle vous apprend votre nom : Henry. Cinq minutes plus tard, vous êtes la cible d’une armée de mercenaires menée par un puissant chef militaire en quête de domination du monde. Vous parvenez à vous échapper mais votre femme se fait kidnapper. Vous voilà perdu dans un Moscou hostile. Ici tout le monde semble vouloir votre mort. Vous ne pouvez compter sur personne. Sauf peut-être sur le mystérieux Jimmy. Pouvez-vous lui faire confiance ? Arriverez-vous à survivre à ce chaos, sauver votre femme et à faire la lumière sur votre véritable identité ? Bonne chance Henry, vous allez en avoir besoin.

HALEY BENNETT stars in HARDCORE HENRY

Hardcore Henry est le premier long-métrage de Ilya Naishuller, et ce n’est pas la première fois que le cinéaste fait recours à cette expérience, puisqu’il avait avec « Bad Motherfucker », tourné un clip vidéo intégralement en caméra subjective pour le groupe Biting Elbows. Ce dernier avait créé un véritable phénomène sur la toile avec ce clip et avait dépassé les 40 millions de vues.

Pour son premier film, Ilya Naishuller réitère l’expérience et repousse encore plus les limites de ce tour de force visuel, puisque tout est entièrement réalisé en caméra subjective et redéfinit en quelque sorte les codes du genre.

Hardcore Henry-image02Dans Hardcore Henry, il est question d’un monde nouveau avec des super-soldats cybernétique, dont Henry, notre protagoniste prêt à tout pour repousser ses ennemis et sauver sa femme des griffes d’un chef militaire psychopathe doté de pouvoirs télékinésie cherchant à dominer le monde.

Un scénario très classique, même pas du tout original. On a vu ça des centaines de fois au niveau histoire et cela se ressent au fur et à mesure que la trame avance. On sent que le réalisateur a surtout voulu se concentrer sur le côté expérience unique de son film plutôt que sur l’histoire racontée, qui pour le coup aurait pu être beaucoup plus travaillée et ainsi donner un meilleur résultat que prévu.

Hardcore Henry est un FPS (First-Person Shooter), ce qui comme dans les jeux vidéo du genre est un jeu de tir à la première personne. Le réalisateur voulait rendre un hommage aux jeux vidéo, et on peut dire que c’est un pari réussi, car c’est fait d’une main de maître par ce dernier. Il faut savoir que le film a été entièrement réalisé à l’aide d’une caméra GoPro, capable de nous offrir des images immersives avec des angles de vue exceptionnels et d’une efficacité renversante. Comme on peut le voir sur l’image ci-dessus, une caméra a été posée au niveau de la bouche dotée d’un casque sur mesure spécialement conçu pour installer les caméras et ainsi filmer l’action afin de retranscrire naturellement avec intensité cette expérience unique.

Hardcore Henry-image01

C’est comme si nous étions à la place du héros, on ne voit pas sa tête et on entend pas sa voix, car notre protagoniste ne s’exprime pas une seule seconde et c’est tant mieux, sinon si ça avait été l’inverse, l’expérience aurait pu être gâché. Donc on est d’accord pour dire que l’expérience de ce film réalisé entièrement en vue subjective est réussie et que nous avons le droit a de belles scènes d’actions et de beaux effets spéciaux également, mais le film n’en est pas pour autant réussi et irréprochable, loin de là.

Et oui le long-métrage possède de nombreuses lacunes et manque cruellement d’une vraie ambition pour que le film puisse réellement décoller. C’est triste à dire, mais au bout d’un moment on s’ennuie profondément malgré la bonne volonté de bien faire, mais la mayonnaise ne prend pas. Comme dis un peu plus haut, niveau scénario, c’est du déjà-vu. Un Méchant qui veut dominer le monde avec des super pouvoirs et à l’aide d’une armée robotisée, oh tiens , il y a comme une impression de déjà-vu la dedans. Rajouter des pouvoirs au méchant, je trouve cela un peu inutile, ou du moins pas vraiment nécessaire, mais ça a au moins le mérite de rajouter un peu de piment sur la fin.

Si le début fait une bonne entrée en matière et nous promet un film à la hauteur de nos espérances, et bien la suite du film dégringole assez rapidement et radote les sujets qui sont traités. On finit par s’ennuyer, en partie tout le long, du à un scénario faible et inexistant, jusqu’à la fin qui propose des séquences d’action à couper le souffle et réalisées avec soin. Le film nous offre tout de même une belle fin, soignée et efficace.

hardcore-henry

Hardcore Henry est une expérience intense et originale tourné entièrement en vue subjective nous permettant de camper le rôle du héros à travers des séquences d’action à couper le souffle et superbement réalisée. Malheureusement, le film perd vite de l’allure du à un scénario faible, déjà-vu et inexistant. On finit par s’ennuyer et trouver le temps long, malgré le travail fourni, mais le réalisateur réussit tout de même le pari de faire de son premier film une expérience visuelle bluffante en repoussant les limites du genre.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :