Critique de Little boy

little Boy

little Boy
8.375

Scénario

9/10

    Réalisation

    9/10

      Casting

      9/10

        Musique

        7/10

          Les pour

          • Une très jolie histoire
          • Un très bon casting

          Les contre

          Twitter : #LittleBoy @sajedistrib

          Réalisateurs : Alejandro Monteverde

          Acteurs: Jakob Salvati, Michael Rapaport, Emily Watson, Tom Wilkinson, David Henrie

          Date de sortie : 10 mai 2017

          Durée : 1h46

          Parfois on regarde des news, on récolte des informations sur un film et l’envie de le voir augmente inexorablement et puis six mois passent, un an et parfois même deux ans comme c’est le cas avec ce film sans que l’on ne puisse le découvrir. Grosse frustration.

          Rangé dans notre tête à côté de la longue liste de films que l’on aurait aimé découvrir en salle et qui finalement ne sortiront jamais… on commence à se faire une raison.

          Puis, comme sorti de nulle part, arrive un mail proposant de venir découvrir le film tant attendu en projection afin d’en parler avant sa sortie Officielle !

          Oui deux ans après son annonce,  Little Boy arrive chez nous et pour le coup, on peut clairement dire que l’attente n’aura pas été veine tant ce film est agréable.

          Se déroulant dans un petit village américain après l’affaire Pearl Harbor, Le film suit l’histoire d’un jeune garçon ne semblant pas grandir et qui pour survivre aux moqueries des autres va trouver refuge entre autre dans son imaginaire, mais surtout dans la relation qu’il entretient avec son père, véritable héros à ses yeux.

          Mais voilà, son père va devoir partir à la guerre et à partir de ce jour plus rien ne va tourner rond. Coupé de ses repères et privé de son père qu’il aime tant, le petit bonhomme va alors se laisser dépérir jusqu’au jour où un Japonais va arriver dans le village.

          Little boy est un très joli film sur l’acceptation des autres, le fait de ne pas généraliser les gens ou de les rejeter sur base d’actes commis par d’autres, le tout à travers le regard d’un enfant touchant et attendrissant.

          Le film est vraiment agréable à regarder, décrochera sans nul doute quelques larmes des yeux des personnes les plus sensibles tout en laissant une image très positive en fin de film.

          Découvrir ce petit bonhomme confronté aux difficultés de la vie telles que Le rejet, l’abandon, la mort et l’acceptation de l’autre est porteur au final d’un message fort sur de nombreux thèmes liés à l’enfance, mais aussi sur des leçons de vies que l’adulte ne devrait pas oublier.

          Joliment réalisé avec un très bon rythme, Alejandro Monteverde parvient surtout à recréer une ambiance chaleureuse avec son film, une ambiance « cosy » créée par les décors, la musique et surtout la lumière.

          L’histoire, de son côté, tient la route et comprend assez de choses que pour nous tenir en haleine, mais c’est surtout la belle performance de Jakob Salvati qui rend le tout prenant dès le début. Il  faut dire qu’il joue terriblement bien et sa petite frimousse le rend très attachant.

          Little boy n’est pas un grand film porté par des millions, mais c’est un très bon film sur les valeurs et qui offre un agréable moment de cinéma.

          Be the first to comment

          Leave a Reply

          Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


          *