Critique de La Forme de l’eau – The Shape of Water

La Forme de l'eau - The Shape of Water

9.9

Scénario

9.8/10

Acteurs

9.9/10

Réalisation

10.0/10

Les pour

  • Magnifique film
  • Excellents acteurs
  • Musique incroyable

Twitter : #TheShapeOfWater #LaFormeDeLeau @20thCFox_FR

titre VO: The Shape Of Water

Réalisateur : Guillermo del Toro

Acteurs : Sally Hawkins, Michael Shannon, Doug Jones, Octavia Spencer,  Richard Jenkins

Durée : 2h03

Date de sortie : 21 février 2018

Imaginez si Amelie Poulain avait une suite cette année et qu’elle travaillait dans un laboratoire secret.

La forme de l’eau c’est un peu le croisement entre Amelie Poulain et La créature du lac. Cela se déroule en 1962, les Etats-Unis comme les russes essayent de conquérir l’espace et en secret le gouvernement travaille sur différentes expériences pour être leader partout.

C’est dans un de ses laboratoires là que travaille la jeune Elisa (Sally Hawkins), muette après avoir été torturée dans sa jeunesse.

Enfoncée dans un monde fantasque, mais réglé comme un coucou, Elisa a construit s vie sur un rythme pratiquement sans failles, mais ceci va changer le jour où elle va tomber nez à nez avec une étrange créature emmenée dans le laboratoire où elle officie en tant que femme de ménage.

Attention, ce film est une petite pépite, autant être clair. Guillermo Del Toro propose à la fois un conte magnifique et doux avec une imagerie et un imaginaire incroyable. Si j’ai comparé ce film avec Amelie Poulain plus haut, c’est parce que comme pour le film de jean-Pierre Jeunet, on découvre une jeune femme un peu corolle mais tellement attachante, tendre et au destin si particulier.

Mais que serait un film de Guillermo Del Toro sans fantaisie et fantastique. C’est là qu’arrive cette « Créature du lac » , incomprise du gouvernement et de son ravisseur, le toujours aussi flippant Michael Shannon (qui continue dans le registre du méchant de service). Très vite (on pourrait même dire – un rien trop vite), Elisa va s’attacher à cette créature et parvenir à créer un lien très fort avec celle-ci. Le film nous montre dès lors une véritable histoire d’amour emprunte de fantastique, d’horreur parfois aussi, mais surtout d’une poésie folle comme est capable de le proposer Del Toro dans son cinéma.

Le tout est magnifiquement enveloppé par la musique d’Alexandre Desplat qui ajoute encore plus au côté fantasque de l’oeuvre avec une composition remplie de douceur.

Concernant le rythme du film, il est impossible de s’ennuyer tant il se passe toujours quelque chose à l’écran. Que ce soit une scène d’action ou un moment tendre, chaque minute du film est exploitée de la meilleure des manières et les deux heures semblent presque trop courtes tant on s’attache aux personnages.

Le casting est de son côté excellent avec une Sally Hawkins qui se dévoile plus qu’à son habitude et dont l’absence de paroles lui permet de faire passer ses émotions de bien d’autres manières. Octavia Spencer, qui est la perfection même continue d’être resplendissante et délivre une fois encore une jolie prestation. Enfin Michael Shannon est parfait dans son rôle de méchant (il a clairement la tête de l’emploi) et pousse son interprétation assez loin que pour devenir terrifiant.

The shape of water est de ces films incroyables que l’on regardera si l’on a envie de se faire du bien, que l’on retiendra pour son imaginaire et son imagerie et que l’on citera comme ayant un casting incroyable. Enfin on réécoutera la musique pour le simple plaisir de s’évader.

Guillermo Del toro propose ici son meilleur film à ce jour et nous emporte totalement avec lui dans son univers déjanté, tendre et effrayant aussi.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Cette semaine dans les salles – Zickma

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :