Cette semaine dans les salles

  • Le Secret De La Cité Perdue (Paramount Pictures France) Un long de Aaron et Adam Nee.

Loretta Sage, romancière brillante mais solitaire, est connue pour ses livres mêlant romance et aventures dans des décors exotiques. Alan, mannequin, a pour sa part passé la plus grande partie de sa carrière à incarner Dash, le héros à la plastique avantageuse figurant sur les couvertures des livres de Loretta. Alors qu’elle est en pleine promotion de son nouveau roman en compagnie d’Alan, Loretta se retrouve kidnappée par un milliardaire excentrique qui est persuadé qu’elle pourra l’aider à retrouver le trésor d’une cité perdue évoquée dans son dernier ouvrage. Déterminé à prouver qu’il peut être dans la vraie vie à la hauteur du héros qu’il incarne dans les livres, Alan se lance à la rescousse de la romancière. Propulsés dans une grande aventure au cœur d’une jungle hostile, ce duo improbable va devoir faire équipe pour survivre et tenter de mettre la main sur l’ancien trésor avant qu’il ne disparaisse à jamais.

  • Un Talent En Or Massif (Metropolitan FilmExport) Deuxième long de Tom Gormican après Célibataires… Ou Presque (directement sorti en vidéo).

Nicolas Cage est maintenant un acteur endetté qui attend le grand rôle qui relancera sa carrière. Pour rembourser une partie de ses dettes, son agent lui propose de se rendre à l’anniversaire d’un dangereux milliardaire qui se révèle être son plus grand fan. Mais le séjour prend une toute autre tournure, lorsque la CIA le contacte, lui demandant d’enquêter sur les activités criminelles de son hôte. Nicolas Cage va devoir jouer le rôle de sa vie et prouver qu’il est à la hauteur de sa propre légende.

CRITIQUE

  • Ogre (Les Bookmakers / The Jokers) Premier long d’Arnaud Malherbe.

Fuyant un passé douloureux, Chloé démarre une nouvelle vie d’institutrice dans le Morvan avec son fils Jules, 8 ans. Accueillie chaleureusement par les habitants du village, elle tombe sous le charme de Mathieu, un médecin charismatique et mystérieux. Mais de terribles événements perturbent la tranquillité des villageois : un enfant a disparu et une bête sauvage s’attaque au bétail. Jules est en alerte, il le sent, quelque chose rôde la nuit autour de la maison…

CRITIQUE

  • Les SEGPA (Apollo Films) Un long d’Ali et Hakim Bougheraba issu de la web série du même nom.

Les SEGPA se font virer de leur établissement. À leur grande surprise, ils intègrent le prestigieux collège Franklin D. Roosevelt.
Le Principal, peu enclin à voir la réputation de son école se détériorer, imagine un stratagème pour virer les SEGPA tout en conservant les aides.
Alors qu’ils savourent leur nouvelle vie, lient des amitiés et deviennent de plus en plus populaires, les SEGPA découvrent le projet du Principal. Ils décident alors de tout faire pour déjouer ses manigances…

  • Murina (KMBO) Premier long d’Antoneta Alamat Kusijanovic qui a obtenu la caméra d’or à Cannes 2021.

Sur l’île croate où elle vit, Julija souffre de l’autorité excessive de son père. Le réconfort, elle le trouve au contact de sa mère – et de la mer, un refuge dont elle explore les richesses. L’arrivée d’un riche ami de son père exacerbe les tensions au sein de la famille. Julija réussira-t-elle à gagner sa liberté ?

  • Le Monde Après Nous (Tandem) Premier long de Louda Ben Salah-Cazanas.

Labidi est un jeune d’aujourd’hui : il va de petites magouilles en jobs d’appoint, habite en colocation dans une chambre de bonne et se rêve écrivain. Mais sa rencontre avec Elisa l’oblige à repenser son train de vie au-dessus de ses moyens.

  • Les Sans-Dents (Jour2fête) Nouveau long de Pascal Rabaté après Les Petits Ruisseaux (296.3k), Ni A Vendre Ni A Louer (93.7k) et Du Goudron Et Des Plumes (53.2k).

Un clan vit à rebours de la civilisation, dans l’inframonde d’une décharge. Cette mini-tribu recycle en toute illégalité notre rebut pour s’aménager de manière étonnante un hameau de bric et de broc. La vie pourrait ainsi couler si une équipe policière ne se mettait sur leurs traces…

  • I Comete (New Story) Premier long de Pascal Tagnati.

Les grandes vacances en Corse.
Les enfants s’égayent, les ados traînent, les adultes réfléchissent à l’avenir, les aînés commentent le temps qui passe. Ceux qui vivent à la ville retrouvent ceux qui n’ont jamais quitté le village. Familles et amis de toujours partagent ce moment suspendu dans la montagne. Mais malgré le soleil et les éclats de rire, l’été ne guérit pas toutes les blessures.

  • Un Monde Pour Julius (Bobine Films) Premier long de Rossana Diaz Costa d’après le roman éponyme d’Alfredo Bryce Echenique.

Fin des années 1950. Julius est un jeune garçon d’une famille de la classe aisée de Lima. Insouciant, il voit son monde s’ébranler lorsqu’il perd sa sœur aînée Cinthia. Un évènement traumatique qui le fait brutalement sortir de l’enfance et découvrir les inégalités du monde qui l’entoure. À mesure qu’il grandit, Julius va peu à peu perdre ses illusions sur la société qui l’entoure, partagée d’un côté entre les nantis et de l’autre, les laissés-pour-compte. D’après le roman éponyme d’Alfredo Bryce Echenique (Éditions A.m. Metailie).

  • Algunas Bestias (Tamasa Distribution) Un long de Jorge Riquelme Serrano.

Dolores et Antonio, couple de nantis, sont invités sur une île reculée par leur fille Ana, son mari Alejandro et leurs deux adolescents pour concrétiser un projet financier. Les plans tournent court quand ils se retrouvent abandonnés par le gardien de l’île. Désormais sans moyen de communication, les membres de la famille tentent de survivre dans un climat hostile, la tension s’installe et libère de sombres démons…

  • Qui A Part Nous ? (Arizona Films) Nouveau long de Jonás Trueba après Eva En Août (43.1k).

Pendant cinq ans, le réalisateur Jonás Trueba suit un groupe d’adolescents madrilènes et les transformations qui rythment leur passage à l’âge adulte. Portait générationnel multiforme, QUI À PART NOUS est une question collective adressée à nous tous : qui sommes-nous, qui voulons-nous être ?

  • L’Enfant (Alfama Films) Un long de Marguerite De Hillerin et Félix Dutilly-Liégeois d’après la nouvelle « l’enfant trouvé » d’Heinrich Von Kleist.

Au milieu du XVIe siècle, Lisbonne est une ville cosmopolite, puissante du fait de son expansion, mais qui connait le début de son déclin alors que s’installe la rigidité d’une Inquisition de plus en plus envahissante. Bela est un jeune homme adopté par un riche couple de marchands franco-portugais. L’histoire se déroule près de Lisbonne où Bela croise le chemin de Rosa, l’amour de sa vie ; c’est aussi là qu’il rencontre Jacques, un ami de ses parents adoptifs, avec qui il vit une amitié mouvementée. Pendant ce temps, Bela tente de trouver sa place, mais une succession d’événements incontrôlables (causés par des malentendus, des ambiguïtés, la jalousie…) conduisent au désastre.

  • Et J’Aime A La Fureur (L’Atelier Distribution) Documentaire d’André Bonzel.

Depuis son enfance, le co-réalisateur de C’EST ARRIVÉ PRÈS DE CHEZ VOUS collectionne des bobines de films. Grâce à ces instants de vie de cinéastes anonymes et ces traces d’émotions préservées, il reconstitue l’aventure de sa famille. Avec ET J’AIME À LA FUREUR, André Bonzel déclare son amour pour le cinéma. Sur une musique originale de Benjamin Biolay, il raconte une histoire qui pourrait être la nôtre…

  • My Favorite War (Destiny Films) Documentaire d’animation d’Ilze Burkovska Jacobsen.

Dans les années 70, la Lettonie est une République Socialiste Soviétique. Ilze, la réalisatrice, nous raconte son enfance en pleine guerre froide, sous un puissant régime autoritaire. D’abord fervente communiste, elle aiguise tant bien que mal son esprit critique face à l’endoctrinement national. Mais c’est l’adolescence qui lui permet enfin de conquérir une véritable liberté de pensée !

  • Les Heures Heureuses (Coopérative Direction Humaine Des Ressources) Documentaire de Martine Deyres.

Sous le régime de Vichy, 45 000 internés sont morts dans les hôpitaux psychiatriques français. Un seul lieu échappe à cette hécatombe. À l’asile de Saint-Alban, soignants, malades et religieuses luttent ensemble pour la survie et accueillent clandestinement réfugiés et résistants. Grâce aux bobines de films retrouvées dans l’hôpital, Les Heures Heureuses nous plonge dans l’intensité d’un quotidien réinventé où courage politique et audace poétique ont révolutionné la psychiatrie après-guerre.

  • L’Hypothèse Démocratique Une Histoire Basque (Nour Films) Nouveau documentaire de Thomas Lacoste après Notre Monde (9.9k).

L’hypothèse démocratique – Une histoire basque propose pour la première fois le récit sensible de la sortie politique du plus vieux conflit armé d’Europe occidentale. Acteurs, victimes et négociateurs de la paix nous plongent dans l’histoire d’un peuple qui, face aux violences à l’oeuvre, a su inventer une nouvelle voie et agir sur sa propre destinée.

  • Jersey (Friday Entertainment) Un long de Gowtam Tinnanuri.

Un ancien joueur de cricket faisant face à des problèmes financiers veut réaliser le souhait de son enfant, à savoir obtenir un maillot. Il se retrouve alors confronter à son passé héroïque et doit décider s’il va se montrer à la hauteur de la situation et devenir un symbole d’espoir ou continuer à vivre une vie de perdant.

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :