La box fait son Zickma : Breakfast club

Teen movie ultime… C’est clairement ce que la plus grande partie des trentenaires d’aujourd’hui vous diront à l’entente du titre « Breakfast club » !

Véritable film d’une génération, regroupant la fine fleur des années 80’s à son casting ainsi que Simple Minds sur sa bande originale, Breakfast club est un grand film même si bien encré dans les années 80.

L’occasion avec La box fait son cinéma d’apprendre à s’habiller avec style

Notre focus ce mois-ci va être sur son actrice principale et véritable chérie des 80’s, la belle et talentueuse Molly Ringwald.

Avant Jessica Chastain, avant Emma Stone et même avant Nicole Kidman, les ados n’avaient d’yeux que pour une seule et unique rousse, Molly Kathleen Ringwald ou simplement connue sous son nom d’actrice Molly Ringwald.

Née en 1968, la jeune femme se lance rapidement dans le métier d’actrice en débutant dès l’âge de 5 ans au théâtre.  Aussi douée dans la comédie, que le chant, elle donnera rapidement de sa voix sur un opus de Jazz. Elle n’a alors que 6 ans, mais avoir un papa musicien, cela aide.

Elle continuera à alterner la comédie et le chant ou même à profiter des deux comme dans la série The facts of Life en 79.

Après la case théâtre et le spectacle Annie, Molly Ringwald va apparaître dans la série phare de la fin des 70’s, début des 80’s « Arnold et Willy« .

De là va alors arriver la série The facts of life, en réalité un Spin-off d’Arnold et Willy. Pourtant et malgré ses 9 saisons à l’antenne, Molly Ringwald ne passera pas la seconde saison quand un changement de casting fût décidé pour se concentrer sur moins de personnages.

Cette série marqua les esprits puisque sur sa première saison fût abordé les thèmes de la drogue, la bougie, le sex et aussi le fait qu’une des jeunes filles soit lesbienne.

Car 1 saison complète c’est long à rattraper, déballons un peu notre box

Véritable jeune fille à croquer, Disney va alors s’approprier Molly pour un court instant, celui de lui faire enregistrer des chansons sur l’album Yankee Doodle Mickey

Arrive ensuite Tempest, son premier film et déjà la consécration puisque avec son personnage de Miranda Dimitrius, Molly va décrocher une nomination pour les Golden globes.

Mais c’est réellement à partir de 1984, que Molly Ringwald va se faire remarquer en enchaînant les comédies romantiques pour ado pour la plupart devenues cultes aujourd’hui tels que Seize bougies pour Sam (Sixteen Candles) pour débuter.

en 2005, un remake semblait en route avec Molly Ringwald à la production, avant que cette dernière ne lâche l’affaire jugeant qu’il ne fallait finalement pas toucher à un aussi grand classique

John Hughes visiblement conscient d’avoir trouvé la perle rare décide alors de lui offrir ce qui restera son rôle le plus marquant, encore aujourd’hui, celui de Claire dans « The breakfast club« . nous sommes en 1985.

Pas mal de Goodies, ce mois-ci pour la box fait son cinéma, tous liés au prochain film de Molly, Breakfast club

Dans ce film, elle joue aux côtés de Emilio Estevez, Paul Gleason, Judd NelsonAlly Sheedy et Anthony Michael Hall qu’elle retrouve juste après Sixteen Candles.

En 2016, le film a été sélectionné pour la préservation culturelle comme étant esthétiquement, culturellement ou historiquement important pour notre histoire.

Et si vous aimez les anecdotes, sachez que chaque livret accompagnant le film offert dans La box fait son cinéma offre un espace dédié à celles-ci.

Réalisé pour le faible budget de 1 millions, John Hugues expliquera même sur le commentaire audio de son autre film Ferris Bueller, que certains plans des deux films avaient été créés en même temps et par le même staff technique.

Et quand on vous dit que tout est culte dans ce film, même l’affiche est devenue un standard du teen movie avec des ados regardant vers la caméra. Une affiche si emblématique que même Massacre à la Tronçonneuse 2 le parodia lors de sa sortie.

Et comme on dit « jamais 2, sans 3 », John Hugues va faire fonctionner son influence et glisser le nom de Molly à Howard Deutch afin qu’il lui offre le premier rôle dans « Pretty in pink » dont il vient de signer le scénario. Une fois encore, le succès est là et ce film va définitivement faire de Molly Ringwald, la chérie du tout Hollywood.

Peut-être vous souvenez-vous de cette chanson, issue du film

Après avoir enchaîné les teen movies, John Hugues va lui proposer un ultime film du genre, le magnifique Some kind of Wonderfull à nouveau réalisé par Howard Deutch.

Comme vous l’avez vu dans la bande annonce Molly Ringwald a refusé le rôle, jugeant avoir fait le tour du genre.

Un peu vexé, John Hugues ne voudra plus retravailler avec la jeune femme et un froid s »installera entre eux.

Nous voici en 1987 et Molly va croiser la route de celui qui deviendra plus tard Iron man, à savoir Robert Downey J.R. avec une subtilité… Il s’appelle simplement Robert Downey sur ce film.

Voici The Pick-up Artist

Le film rencontrera un succès modéré là où son prochain film For Keeps ne plaira pas aux critiques, mais cartonnera en salle.

Durant les 9O’s, Molly Ringwald va commencer à se faire discrète et surtout louper de belles occasions notamment en rejetant Ghost Et Pretty Woman, deux films au succès incroyable.

A la place et parlant couramment le français pour avoir étudié dans une école française, elle va se diriger vers la France et son cinéma. on la verra ainsi dans Le Roi Lear de Godard ou encore Enfants de salaud de Tonie Marshall

Malheureusement pour elle, cet éloignement et certains choix vont faire qu’elle va tout perdre et le public va dès lors commencer à la laisser de côté. Ce n’est pourtant pas faute d’essayer de montrer son talent comme dans Betsy’s Wedding ou l’adaptation de The stand de Stephen King pour la télé, mais le public est déjà passé à autre chose.

EN 1996, Molly va une fois encore refuser un rôle et pas des moindres, celui de Sidney dans Scream. Se trouvant trop vieille à 27 ans pour interpréter une ado, le rôle ira finalement à Neve Campbell 

Les années 90’s n’étant pas été super intéressante pour Molly, elle va essayer de revenir sur le devant de la scène dès 2000 en acceptant un caméo dans Not another teen movie, histoire de boucler l’affaire comme on dit

Heureusement Molly ne reste pas inactive et se dirige alors vers le théâtre pour deux spectacles à succès:  tick, tick… BOOM! et Cabaret

Après avoir donné naissance, elle retournera à nouveau à Broadway pour cette fois retrouver une autre vedette de Teen movies, Jason Biggs d’American pie. Ensemble ils sont les vedettes de Modern Orthodox.

Malheureusement les grands rôles ne suivent pas au cinéma et Molly comprend qu’elle est très associée au côté Teen. C’est sans doute pour ceci qu’elle accepte le rôle de Anne Juergens, mère d’ados dans la série The Secret Life of the American Teenager.

En 2013, c’est avec un album de reprises que Molly décide de revenir sur le devant de la scène, elle publie Except Sometimes. Il est le premier album de la chanteuse, bien qu’elle ait toujours chanté. Forcément ce dernier est jazzy, mais le plus important est qu’il récolte de bonnes critiques.

La bonne surprise de cet album est sa dernière chanson, le titre Don’t you (forget about me) en version Jazz. Bonne surprise puisque c’est le titre de Simple Minds présent sur la bande originale de Breakfast club. La chanson est dédiée à J.H, à savoir John Hugues qui devait de mourir quelques années plus tôt.

La version de Simple Minds

Du côté du cinéma, elle va revenir en 2014dans ce qui sera sans doute le, plus gros flop de l’année, l’adaptation ciné de Jem et les hologrammes. Un retour loupé.

Son dernier projet est King Cobra sorti dans l’indifférence totale en 2016.

C’est donc sur cette info que l’on clôture notre article consacré à la carrière de Moly Ringwald en espérant la revoir très bientôt au cinéma avec un rôle à la hauteur de son talent.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :