Critique de Une saison blanche et sèche

Avis:

Twitter : #Unesaisonblancheetseche

titre VO: A Dry White Season

Acteurs : Donald Sutherland, Marlon Brando, Susan Sarandon

Réalisateur : Euzhan Palcy

Date de sortie : 22 septembre 1989 (1h47min)

Bonus: Photo de la Master Class de Euzhan Palcy

Parfois à la limite du soutenable… Voilà mes premiers mots pour décrire ce film coup de poing qu’est « Une saison banche et sèche » adaptée du roman A dry White season de 1979 par André Brink.

Une saison blanche et sèche critique 2Le film raconte comment des blancs n’hésitent pas à sacrifier la vie d’innocents hommes, femmes et enfants noirs de peau si ceux ci ne se conforment pas à leur politique.

Ce qui différencie ce film des autres ayant traités du sujet est que la réalisatrice Euzhan Palcy ne nous épargne absolument pas, n’hésitant pas à montrer des scènes de meurtres d’enfants par balle, des rangées d’innocents (dont des enfants) à même la morgue ou encore même certaines scènes de tortures d’une violence incroyable. Violent mais diablement efficace d’autant qu’elle arrivent en quelque minutes à peine à nous rendre les personnages attachants si bien que lorsque le drame touche ceux ci, on ne peut absolument pas rester insensible.

Même si dans la façon de jouer des acteurs, cela a un peu vieillit (entre autre le personnage du fils de Donald Sutherland qui joue un peu à l’ancienne), les acteurs n’en restent pas moins exceptionnels à commencer par les acteurs noirs vraiment excellents. Ils se rendent attachants et parviennent à nous emporter dans leur histoire directement.

Une saison blanche et sèche critique 3

En tout cas, ce film est u film à voir car sans doute un des rares traitant de ce sujet de manière non aseptisée et même si certaines images sont violentes, cela n’a que plus d’impact sur nous afin de nous rappeler ces horreurs passées.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Champs-Elysées film festival 2015 – Photos, Vidéos, Critiques… – Zickma

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :