Critique de Snowpiercer, Le Transperceneige

Avis:

Twitter: #Transperceneige #Snowpiercer @wildsidecats @le_pacte

Acteurs: Chris Evans, Octavia Spencer, Tilda Swinton, Song Kang-Ho, Jamie Bell, John Hurt

Réalisateur : Bong Joon Ho

Date de sortie 30 octobre (2h05)

snowpiercer-03

bande annonce:

Il y a des films comme ça qui créent le buzz et dont je passe totalement à côté, cela arrive et cela est encore arrivé avec « Le Transperceneige ».

Bien entendu le film dispose de nombreuses qualités, à commencer par un casting incroyable ainsi qu’une belle mise en scène mais par contre comprend aussi un scénario qui m’aura laissé aussi froid que la neige sur l’affiche (très belle qui plus est)

20130909-094416.jpg

Personnellement, je ne suis pas parvenu à croire à cette histoire de train qui tourne en rond, fonce et détruit de gros bloc de glace depuis pratiquement 18 ans sans jamais se planter (d’autant qu’on se demande comment un événement survenant sur la fin n’est jamais arrivé avant). Ensuite il y a l’agencement des wagons et me dire que des enfants doivent passer par un sauna, une discothèque, une sorte de bar à orgies avec drogues etc pour aller à l’école me semble bien idiot. Il en va de même avec le fait que l’on ne voit aucune chambre pour la haute classe alors que justement cela est très bien montré pour les relégués du fond du train.

rsz_2013_-_snowpiercer_chris_evans_1-thumb-630xauto-37800Ensuite on se demande bien d’où provient la nourriture, les fameux steaks qu’ils mangent depuis si longtemps alors que l’on ne verra jamais personne traverser un wagon ressemblant de près où de loin à une étable avec des animaux.

De plus l’histoire est montée comme un jeu vidéo avec un wagon par niveau dont la difficulté augmente au fur et à mesure de la progression laissant au passage quelques pertes humaines.

Le dernier film à avoir proposé ce système d’avancement par niveau était Dredd 3D et le film s’est fait incendier alors qu’ici beaucoup crient au génie et cela me gêne un peu.
Mon gros désamour du film vient donc du scénario qui donc ne m’aura pas emballé et ce jusqu’à la conclusion de l’histoire qui dure

15 minutes et me rappel la souffrance endurée lors du passage de l’architecte dans matrix 2 débitant bien trop longuement ses théories bien tordues afin de donner un quelconque sens à ce que l’on vient de voir. Heureusement ici le dernier boss du film n’est pas aussi pénible que l’architecte mais raccourcir l’explication de 5′ et les récupérer au début du film avec une Intro plus longue n’aurait pas été désagréable.

Par contre chapeau bas pour tout le reste et surtout pour les acteurs tous exemplaires. Chris Evans n’a jamais été aussi bon et Tilda Swinton est incroyable ainsi grimée. Les autres acteurs, trop nombreux que pour les citer tous sont sans aucunes exceptions, parfaits.

Dommage aussi d’en voir disparaître pour certain bien trop rapidement et ne pas laisser aux spectateurs le temps d’être triste pour eux car il faut déjà passer au niveau (wagon) suivant.

Alors oui Snowpiercer (son titre VO) n’est pas mauvais et ce serait une erreur de dire ça mais il est loin d’être le chef d’oeuvre que l’on essaye de nous vendre depuis plusieurs semaines.

2 commentaires sur Critique de Snowpiercer, Le Transperceneige

  1. tu t’es trompé pour la bande annonce, tu as mis celle de You’re next ^^
    à part ça à lire la critique je risque de réagir comme toi quand je verrai le film. Je me dis même qu’en lisant ta critique du coup je ne le verrai pas en priorité. On verra bien.

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :