Critique de « Le 15H17 pour Paris »

Le 15H17 pour Paris

2.4

Scénario

1.0/10

Réalisation

2.0/10

Acteurs

6.0/10

Musique

0.5/10

Les contre

  • Scénario digne d'un Post-it
  • Musique clichée
  • Du vide et encore du vide

#BlackPanther @Le15H17PourParis @DisneyFR

Réalisateur: Clint Eastwood

Acteurs : Anthony Sadler, Alek Skarlatos, Spencer Stone

Durée: 1h34

Date de sortie: 7 février 2018

Comment peut-on encore laisser Clint Eastwood faire ce genre de film ? N’y-a-til personne dans son entourage pour lui signaler qu’il va, à l’image de Ridley Scott, ternir une belle carrière en proposant de tels navets ?

Le scénario tenait clairement sur un post-it, à savoir « La bravoure de 3 américains qui vont éviter un attentat dans le Thalys, direction Paris ». Un attentat déjoué en à peine 30 minutes maximum rappelons le. Oui il n’y avait clairement pas de quoi faire un film et pour la petite info, l’attaque du Thalys dure clairement 10 minutes dans le film, laissant 1H24 de niaiseries, de patriotisme à outrance, d’une visite guidée de l’Europe et d’une surdose de religion.

Forcément quand il n’y a pas grand chose à raconter on va broder et c’est exactement ce qui se passe dans ce film. Nous allons ainsi suivre les 3 super héros américains (Le 4ème hommes, anglais salué à la fin par François Hollande… n’avait visiblement aucun intérêt pour Eastwood) dés leur jeune enfance. on va s’attarder sur les difficultés scolaires, sur la naissance d’une amitié et l’aspect catholique de leurs familles respectives. On aura quand même droit à la phrase déjà culte « Mon dieu est meilleur que vos statistiques » de la part d’une des mères lorsque la prof conseille à celle-ci de donner des médicaments pour aider à la concentration de son fils avant que ce dernier n’en vienne à s’auto-médicamenter. Déjà que l’aspect religieux à outrance est ridicule, on soulignera la magnifique méthode pédagogique de la prof.

Toute la jeunesse des 3 américains est totalement inintéressante et n’apporte absolument rien si ce n’est de pouvoir mettre en avant la religion et le fait qu’ils rêvent d’entrer dans l’armée.

On se dit alors que l’on va pouvoir passer aux choses sérieuses, sauf que non ! Il ne faudrait pas passer par l’entraînement à l’école militaire qui n’apporte rien non plus à l’histoire sauf celui d’expliquer que grâce à celles-ci, Spencer connaît les gestes important pour sauver les gens et désarmer les terroristes.

Allez, on monte dans le Thalys ou… NON ! Oui il reste encore du temps pour braser du vent, alors on va partir en roadtrip avec nos 3 amis. On va ainsi visiter Venise et ses bateaux taxi, apprendre que l’on se drogue à Amsterdam, que la bière allemande est excellente et enfin que Paris est détesté de toute l’Europe. Oui si vous aviez envie de voir Paris mis en avant, laissez tomber, puisque tout du long les 3 amis envisagent de ne pas venir tant ils n’entendent que du mal sur Paris. L’office du tourisme devrait apprécier.

Après avoir appris que notre bon Spencer ressent qu’une grande chose va lui arriver et qui va changer sa vie et que la mère de Alex a parlé avec Dieu, on monte enfin dans le Thalys pour en redescendre 10 minutes plus tard.

A ce sujet, on se demande si Clint Eastwood est déjà monté dans le Thalys avant de faire son film, si la SNCB (Société nationale des chemins de fer belges) a revu sa copie ou si les contrôleurs n’étaient pas en grèves…

En effet le Thalys est un train qui ne fonctionne que sur réservation de billets e avec attribution des places (en 2015) et la première chose étrange est de voir les 3 amis monter et s’installer où ils ont envie. Il y vont même d’un « Tient, si on se mettait là… » sauf que ils sont supposés avoir des places associées.

Plus étrange encore, pour une raison d’un Wi-Fi soit disant meilleur en catégorie 1 que en catégorie 2, les 3 amis vont se lever et aller tranquillement taper l’incruste en catégorie 1 sans rien demander et même profiter de snacks et de vin.. (A ce sujet, les 3 amis passent leur temps à boire de l’alcool) sans jamais avoir été contrôlé o quoi que ce soit.

Oui, cela ne se passe pas ainsi dans le Thalys, je le prends assez souvent que pour connaître le principe des voyages avec ces trains.

Une fois descendu du train et l’attaque terminée… Le film étant sans doute encore trop court, on va avoir droit à l’intégralité du message de François Hollande lors de la remise de la légion d’honneur. Un passage qui aurait pu être écourté, mais fallait bien meubler.

Vous l’aurez compris, Clint Eastwood s’est royalement moqué de nous en proposant un film si mauvais qu’on en vient à se demander s’il en est vraiment le réalisateur ou s’il était juste sur le lieu de tournage pour justifier son salaire et son nom sur l’affiche.

Seule bonne idée du film, prendre les véritables héros qui pour le coup ne sont pas de mauvais acteurs.

Le 15H17 pour Paris est un très mauvais film et il sera oublié d’ici 2 mois.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :