Critique de Halloween

Halloween

10

Scénario

10.0/10

Réalisation

10.0/10

Casting

10.0/10

Bande originale

10.0/10

Les pour

  • Un scénario qui tient la route
  • Un casting de qualité
  • Une bande originale efficace
  • Un vrai film d'horreur !

Twitter : #Halloween @UniversalFR

Titre VO :

Casting: Jamie Lee Curtis, Judy Greer, Will Patton, Jamie Lee Curtis, Andi Matichak

Réalisateurs : David Gordon Green

Durée : 1h49

Date de sortie : 24 octobre 2018

Quel exercice difficile que de ressusciter une saga de l’horreur et de venir qui plus est titiller le film original, considéré comme culte par toute une génération de cinéphiles.

Un exercice déjà essayé en vain par Rob Zombie qui, après avoir passé moyennement l’exercice du remake, était parvenu à tuer (dix ans durant) le mythe Michael Myers avec un Halloween 2 atroce.


Que pouvait donc bien faire David Gordon Green pour redonner vie à la saga Halloween si ce n’est donner une conclusion satisfaisante au film de John Carpenter et ce en prenant le risque de frustrer les fans à l’annonce de l’ignorance totale de toutes les suites de la saga. Car dans ces suites, il y a quand même de bonnes surprises et surtout des millions de fans derrières celles-ci. Qu’à cela ne tienne, après tout la saga Halloween a déjà vécu ça il y a 20 ans alors pourquoi pas aujourd’hui ?

Pire encore, David Gordon Green s’offre avec ce nouveau Halloween le luxe de faire revenir un personnage mort dans la saga maintenant ignorée et d’en faire à nouveau l’héroïne.

Et le comble dans tout ceci est que David Gordon Green parvient haut la main son pari.

Comparé par une partie de la presse à l’épisode 7 de Star Wars, il est vrai que la référence n’est pas due au hasard puisque comme la saga étoilée, ce nouveau Halloween parvient à être assez moderne tout en gardant l’esprit du film original et ce sans jamais frustrer le fan présent dans la salle.

L’aspect moderne est assuré par un bien plus grand nombre de meurtres que dans le film de Carpenter, mais aussi par une jeunesse un peu différente de celle de 78. Evidemment Laurie Store n’est plus la même et sa maison est aussi équipée en technologie qu’elle ne pouvait se procurer à l’époque.

Du côté du classique, le suspens est toujours aussi présent, certains plans sont aussi superbes que ceux proposés par Carpenter en 78 et finalement Michael Myers est le Michael Myers de l’époque, une machine à tuer.

Autre bon point dans la réalisation signée David Gordon Green est sa capacité à rendre hommage au film original par le biais de quelques scènes sympathiques telles que Laurie regardant sa petite fille à l’école ou encore le linge qui pend dans le jardin pour ne citer que ces deux-ci. Mais quiconque connaît le film de 78 sera heureux de repérer de ci de là quelques clins d’yeux.

Le scénario est très bien écrit également puisqu’il n’occulte aucun aspect intéressant à traiter. On comprend ainsi aisément où se situe Laurie à cette époque et sa manière de faire, mais aussi le sentiment ressenti par sa fille qui a eu une enfance compliquée. Même certaines choses qui en surface peuvent sembler idiotes ont une explication. Ainsi, même le fait de changer Michael Myers d’hôpital la veille d’halloween et pile 40 ans après ses meurtres, à savoir la pire chose à faire trouve une explication subtile le temps d’une scène incroyable que je ne souhaite pas spoiler évidemment.

Reste un dernier aspect au film qui est à nouveau réussi : La bande originale supervisée et composée par John Carpenter en personne.

Le grand Carpenter propose à nouveau une bande originale de très grande qualité et réinvente même son hymne iconique pour le rendre plus moderne et ce jamais le rendre moins efficace qu’il y a 40 ans !

Du côté du casting, le pouvoir est aux femmes et les 3 actrices principales offrent toutes des performances de qualité même si le casting masculin tient lui aussi le haut du panier et notamment Haluk Bilginer le temps d’une grande scène.

Pour ce qui est de l’horreur, oui ce Halloween est un vrai film d’horreur et pas de ces navets vendus tels quels et qui amusent plus qu’ils ne font peur. Il y a du sang et dus suspens dans ce Halloween, mais aussi des meurtres très violents mais jamais gore, ceux-ci sont montrés intelligemment.

Finalement le seul reproche que je pourrais éventuellement émettre concerne le dernier acte du film que j’aurai aimé encore plus long tant ce dernier est excellent aussi.

Halloween cru 2018 efface toutes les mauvaises suites, les remakes loupés et vient offrir le meilleur Slasher apparus au cinéma depuis facilement 20 ans !

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Top / Flop 2018 : Chris – Zickma

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :