Critique de Encanto, la fantastique famille Madrigal

Encanto, la fantastique famille Madrigal

7.4

Scénario

7.4/10

Doublage

7.0/10

Animation

9.0/10

Réalisation

6.9/10

Bande originale

6.8/10

Les pour

  • Superbe animation
  • Histoire sympa
  • Musiques agréables

Les contre

  • Fin précipitée
  • Peu de chansons marquantes

Twitter : #Encanto

Titre VO : Encanto

Réalisateur : Byron Howard et Jared Bush

Acteurs : Camille Timmerman, José Garcia, Juan Arbelaez

Durée : 1H43

Date de sortie : 24 novembre 2021

60ème long métrage d’animation pour les studios Disney et l’occasion donc de fêter un anniversaire même si on aurait préféré le voir mieux célébré.

Il y a en effet des choses à redire sur ce film, aussi bien en bon qu’en moins bien.

Débutons par le graphisme, car là c’est du 100% réussi, à l’image de ce que l’on attend d’un film d’animation signé Disney. Oui c’est magnifique, colorés et chaque personnage propose son lot d’expression afin de coller le plus proche possible des humains. Disney n’a plus rien à prouver en animation et ce Encanto est une valeur sûre pour qui a envie de voir de belles choses et laisser libre court à son imaginaire.

Un imaginaire ici qui se déroule en Colombie, pays peu mis en avant dans l’animation jusqu’ici même si clairement le film ne tire pas profit des richesses culturelles de ce pays. C’est dans un petit paradis imaginaire en Colombie que le film se déroule et jamais on ne s’éloigne de ce cocon fictif. Dès lors la Colombie semble plus avoir été utilisé pour annoncer un dépaysement plus qu’un réel apport à l’histoire et à la personnalité des héros du film.

Ce qui se rapproche plus de la Colombie se retrouve dans la musique et les différentes chansons composées par Lin Manuel Miranda et bien plus agréable et réussie en anglais / espagnol que dans leurs versions françaises. Si le doublage parlé / Chanté est réussi, malheureusement on perd clairement sur le dépaysement dû aux accents ou encore au phrasé de certains chanteurs / personnages.

Concernant les chansons, là aussi celles-c, même si plus mémorable en VO qu’en VF manquent de force et s’il y a bien une ou deux chansons que l’on retiendra quelques mois, aucune n’a les épaules pour durer dans le temps comme certains classiques tels que « Libéré, délivré », « Belle », « Partir là bas » et j’en passe…

A la sortie du film, il y a bien la chanson « Don’t talk about Bruno » et « Dos Oruguitas » qui restent en tête, mais cela s’arrête là.

Reste un dernier problème au film, à savoir sa gestion de l’histoire. En effet sur 1H43, on était en droit de s’attendre à un développement plus intéressant et surtout mieux équilibré. Alors que la première partie prend son temps de développer des thèmes, un univers et certains personnages, la fin est totalement précipitée, limite bâclée. Cette dernière va trop vite et semble pliée en 10 minutes tout en laissant cette sensation d’un manque, comme l’absence de scènes coupées au montage ou simplement d’un manque d’idées pour proposer une fin originale (ce qui n’est pas le cas ici).

Dans tout ceci, on apprécie quand même la diversité des personnages et le fait que l’on ait une héroïne et non un héros même si cela commence à faire beaucoup de films où Disney cherche absolument à être dans le mood de « la jeune femme héroïne » et ce au détriment des héros masculins… Comme cette sensation de vouloir rattraper en 10 ans, 50 ans de jeunes filles en second plan. Sauf que cela commence à se voir et que ce serait plus intéressant d’alternés des héros féminins avec des masculins et ne pas laisser cette tâche uniquement à Pixar.

Encanto est donc un bon divertissement, mais n’a pas ce qu’il faut pour rester dans l’histoire des grands Disney. On est clairement en dessous de La reine des neiges ou même de Vaiana.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Cette semaine dans les salles – Zickma

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :