Critique de Comment j’ai rencontré mon père

Comment j'ai rencontré mon père

9.2

Scénario

9.6/10

Réalisation

9.5/10

Acteurs

9.8/10

Musique

8.0/10

Les pour

  • Très joli film
  • D'excellents acteurs
  • Belle réalisation

Twitter : #Commentjairencontrémonpère @SNDfilms

Réalisateur : Maxime Motte

Acteurs : François-Xavier Demaison, Isabelle Carré, Albert Delpy, Diouc Koma, Owen Kanga

Durée : 1h25

Date de sortie : 7 juin 2017

Mais que le temps passe vite quand on est devant un beau film…

Si l’on zappera sur le fait que la salle dUGC les halles se soit rallumée 10 minutes avant la fin du film et que personne du staff technique ne soit venu rectifier le tire (Mais bon, on a l’habitude avec l’usine cinéma), c’est un réel bon moment que j’ai passé ce matin devant cette tendre comédie qu’est « Comment j’ai rencontré mon père« . Une comédie nous montrant que les enfants ne sont pas si bêtes que l’on pense et qu’il est parfois plus intelligent de parler ouvertement et de manière juste à ceux-ci dès un certain âge.

Bénéficiant d’un excellent scénario touchant à plusieurs sujets tels que l’adoption, l’immigration et les choses que l’on fait par amour pour ses enfants, Comment j’ai rencontré mon père est un film vraiment touchant de par son histoire, mais surtout de par ses comédiens. Evidemment François-Xavier Demaison est parfait comme dans chacune de ses interprétations et renforce une fois encore l’effet « cet homme doit être l’ami parfait, le papa parfait et le mari parfait » tant il dégage une sympathie incroyable et ce dans chacun de ses rôles (A noter qu’il est également très sympathique vis-à-vis de ses fans lors des rencontres, montrant que ce n’est pas qu’un gentil de cinéma).

Isabelle Carré a, elle aussi, ce côté sympathique incroyable en elle qui fait qu’on ne peut que l’adorer également et ce dans chacun de ses films si bien que l’idée de l’avoir mise en couple ici avec FX est un des meilleurs choix de casting depuis bien longtemps. Les deux, ensembles, sont crédibles, touchants et attirent instantanément la sympathie.

Dans le rôle du grand-père, là aussi on a un joli sans faute puisque Albert Delpy est à l’image du reste du casting attachant et attendrissant.

De par son rôle Diouc Koma marque moins les esprits, mais saluons tout de même sa jolie prestation.

Enfin, que dire du jeune Owen Kanga si ce n’est que le responsable des castings a trouvé là une jolie pépite. D’un naturel incroyable et d’une facétie juste (jamais exagérée), il est un véritable petit rayon de soleil à lui seul. Il donne beaucoup à son personnage qui fait le lien parfait entre tous ces adultes l’entourant.

Il est à la fois amusant et touchant et annonce de grandes choses si on lui propose d’autres jolis rôles tels que celui-ci

Mais vous le savez aussi bien que moi, un film se fait avec de bons acteurs, une bonne histoire, mais aussi un bon réalisateur et le moins que l’on puisse dire est que l’on sent une réelle progression dans le choix des projets de Maxime Motte depuis Cyprien en 2009. Aujourd’hui, il nous propose un film au rythme parfait ainsi qu’une bien belle direction d’acteurs, le tout filmé dans de joli décors peu mis en avant au cinéma.

Reste la musique du film, agréable sans jamais prendre le dessus ou étouffer les belles images sur l’écran

Comment j’ai rencontré mon père est une jolie comédie à voir en famille et qu’il me tarde déjà d’aller revoir.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :