Cette semaine dans les salles

Une nouvelle semaine avec un air de déjà vu. Bons choix et bonnes séances.

  • La Famille Addams (Universal  Pictures International France) Nouveau film d’animation de Conrad Vernon et Greg Tiernan après Sausage Party (67k). Conrad Vernon a co-réalisé Shrek 2 (7.14M) et Monstres Contre Aliens (1.26M). Les personnages de Charles Addams ont déjà été adaptés au cinéma avec La famille Addams (1.23M) et Les Valeurs De La Famille Addams (998.5k).

La famille Addams, qui vivait jusque-là retranchée dans leur demeure, juchée en haut d’une colline brumeuse du New Jersey, se prépare à recevoir des membres éloignés encore plus étranges qu’eux à l’occasion de la Mazurka de Pugsley. Une cérémonie aux allures de rite de passage qui doit se dérouler devant la famille au complet et où le jeune garçon doit prouver qu’il est prêt à devenir un véritable mâle Addams. Mais ils ne savent pas que leur voisine du bas de la colline — la décoratrice d’intérieur et animatrice de télévision aux dents longues Margaux Needler — est en train de mettre sur pied un quartier préfabriqué, tout en couleurs pop et en perfection. Quand le brouillard se lève, révélant la demeure des Addams, la sombre bâtisse semble se dresser entre la jeune ambitieuse et son rêve de vendre toutes les maisons du quartier pour devenir la personnalité la plus plébiscitée que la télévision ait jamais créée. Alors que Pugsley se bat pour essayer de mémoriser la chorégraphie de la fameuse Mazurka, Mercredi passe de son côté par une terrible crise d’adolescence. Elle se lie d’amitié avec Parker, la lle de Margaux, et tente de briser aussi bien les limites de son style de vie que celles de la patience de sa mère Morticia, avec des lubies poussant le mauvais goût jusqu’à vouloir intégrer une école publique, devenir PomPom girl et avoir l’audace de porter des barrettes licornes roses.

 CRITIQUE
  • Jumanji Next Level (Sony Pictures Releasing France) Troisième opus de la “franchise” après Jumanji (2.03M) et Jumanji Bienvenue Dans La Jungle (3.38M). A la réalisation, on retrouve Jake Kasdan à qui l’on doit La Méthode Zéro (12.3k), Bad Teacher (986.4k), Sex Tape (531.6k) et Jumaji Bienvenue Dans La Jungle (3.38M),

L’équipe est de retour mais le jeu a changé. Alors qu’ils retournent dans Jumanji pour secourir l’un des leurs, ils découvrent un monde totalement inattendu. Des déserts arides aux montagnes enneigées, les joueurs vont devoir braver des espaces inconnus et inexplorés, afin de sortir du jeu le plus dangereux du monde.

  • Brooklyn Affairs (Warner Bros. France) Deuxième long d’Edward Norton après Au Nom D’Anna (530.7k). Le réalisateur adapte le roman « motherless Brooblyn » de Jonathan Lethem.

New York dans les années 1950. Lionel Essrog, détective privé souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette, enquête sur le meurtre de son mentor et unique ami Frank Minna. Grâce aux rares indices en sa possession et à son esprit obsessionnel, il découvre des secrets dont la révélation pourrait avoir des conséquences sur la ville de New York… Des clubs de jazz de Harlem aux taudis de Brooklyn, jusqu’aux quartiers chics de Manhattan, Lionel devra affronter l’homme le plus redoutable de la ville pour sauver l’honneur de son ami disparu. Et peut-être aussi la femme qui lui assurera son salut…

  • It Must Be Heaven (Le Pacte) Nouveau long d’Elia Suleiman après Chronique D’Une Disparition (22k), Intervention Divine (289.7k) et Le Temps Qu’Il Reste (185.6k). Le film est reparti de Cannes 2019 avec la mention spéciale du Jury et le prix fipresci.

ES fuit la Palestine à la recherche d’une nouvelle terre d’accueil, avant de réaliser que son pays d’origine le suit toujours comme une ombre. La promesse d’une vie nouvelle se transforme vite en comédie de l’absurde. Aussi loin qu’il voyage, de Paris à New York, quelque chose lui rappelle sa patrie. Un conte burlesque explorant l’identité, la nationalité et l’appartenance, dans lequel Elia Suleiman pose une question fondamentale : où peut-on se sentir  » chez soi  » ?

  • Le Meilleur Reste A Venir (Pathé) Nouvelle réalisation de Matthieu Delaporte et Alexandre De La Patellière après Le Prénom (3.34M) et Un Illustre Inconnu (108.1k).

Suite à un énorme malentendu, deux amis d’enfance, chacun persuadé que l’autre n’a plus que quelques mois à vivre, décident de tout plaquer pour rattraper le temps perdu.

 CRITIQUE 
  • Seules Les Bêtes (Haut et Court) Nouveau long de Dominik Moll après Harry Un Ami Qui Vous Veut Du Bien (1.97M), Lemming (431.9k), Le Moine (182.9k) et Des Nouvelles De La Planète Mars (58.6k). Le réalisateur adapte le livre éponyme de Colin Niel.

Une femme disparaît. Le lendemain d’une tempête de neige, sa voiture est retrouvée sur une route qui monte vers le plateau où subsistent quelques fermes isolées. Alors que les gendarmes n’ont aucune piste, cinq personnes se savent liées à cette disparition. Chacune a son secret, mais personne ne se doute que cette histoire a commencé loin de cette montagne balayée par les vents d’hiver, sur un autre continent où le soleil brûle, et où la pauvreté n’empêche pas le désir de dicter sa loi.

 CRITIQUE 
  • Made In Bangladesh (Pyramide Distribution) Nouveau long de Rubaiyat Hossain après Les Lauriers Roses Rouges (0.7k).

Shimu, 23 ans, travaille dans une usine textile à Dacca, au Bangladesh. Face à des conditions de travail de plus en plus dures, elle décide avec ses collègues de monter un syndicat, malgré les menaces de la direction et le désaccord de son mari. Ensemble, elles iront jusqu’au bout.

  • Un Eté A Changsha (Damned Films) Un long de Zu Feng.

Dans l’été brûlant de Changsha, au cœur de la Chine, l’inspecteur Bin enquête sur la disparition d’un jeune homme dont le bras a été retrouvé sur les bords de la rivière Xiang. Mais les indices sont peu nombreux et Bin pense à abandonner l’affaire. Jusqu’au jour où il rencontre une mystérieuse chirurgienne qui se dit être la sœur de la victime.

  • Premiers Pas Dans La Forêt (Les Films du Whippet) Film d’animation de Veronika Fedorova et Kim So-Yeon.

Les premiers pas d’un renardeau, d’un poulain, d’un ourson et d’un petit éléphant au cœur de la forêt. De courtes histoires sur ces êtres sensibles et innocents qui explorent le monde naturel qui les entoure. Un programme rempli de couleurs et de douceurs pour un premier pas au cinéma tout en évoquant la joie de l’instant présent, l’émerveillement, la curiosité et l’amitié.

  • Le Voyage Du Prince (Gebeka Films) Film d’animation de Jean-François Laguionie (Le Château Des Songes (384.6k), L’Île De Black Mor (564k), Le Tableau (331.7k), Louise En Hiver (78.2k)) et Xavier Picard (Les Moomins Sur La Riviera (33.5k)).

Un vieux prince échoue sur un rivage inconnu. Blessé et perdu, il est retrouvé par le jeune Tom et recueilli par ses parents, deux chercheurs contraints à l’exil… Le prince, guidé par Tom, découvre avec enthousiasme et fascination une société pourtant figée et sclérosée.

  • Les Reines De La Nuit (Zélig Films Distribution) Documentaire de Christiane Spièro.

Les transformistes vivent dans l’attente de ce moment magique où sur scène ils deviennent femmes et idoles de la chanson. Hier médecin, styliste, libraire, agriculteur, enfant de la DASS, ils sont aujourd’hui comédiens, maquilleurs, danseurs, chanteurs, metteurs en scène… ils forment un microcosme de  » soeurs « , uni quoique disparate. Pour tous, le transformisme a été une révélation et ils ont tout quitté pour exercer leur passion. Il y a des jeunes, des vieux, des beaux, des gros. Certains provoquent le désir, d’autres le rire. Certains font de la ressemblance, d’autres du burlesque. Certains sont féminins voire transgenres ou transsexuelles, d’autres redeviennent des hommes, dès la fin du spectacle. Souvent seuls, ils sont stars d’un milieu gay qu’ils attirent autant qu’ils repoussent. En dehors des paillettes et des lumières de la scène, ces artistes livrent leurs histoires et leurs espoirs, révélant avec une grande humanité l’écart entre le personnage public et leur vie privée.

  • Souviens-Toi De Ton Futur (la Vingt-Cinquième Heure) Documentaire d’Enora Boutin.

Une viticultrice bio, un couple créateur de jardin, deux éleveurs de brebis qui relancent le pastoralisme et un producteur de purins végétaux : des visages de l’agroécologie en Dordogne. Pour eux, le modèle dominant n’est plus tenable. Ils prennent un autre chemin et font face à la nécessité de changer pour survivre. Alors, au fil des saisons, chacun d’entre eux tâche de réinventer son travail et sa vie. Comment parviendront-ils à apprivoiser leur liberté ?

  • Ode Bertrand Lignée Pour Un Seul Trait (Les Découvertes Du Saint-André) Documentaire de Guillaume Lavit D’Hautefort.

Rencontre – portrait de la peintre française Ode Bertrand, née en 1930, à Paris. Après avoir pratiqué la danse classique dans ses années de jeunesse, Ode Bertrand s’est dirigée vers les arts plastiques. Pendant 35 ans, elle a accompagné, comme assistante, Aurelie Nemours, dont elle est la nièce. A la fois élève et disciple, Ode Bertrand a développé une œuvre personnelle, dans la mouvance de l’art abstrait géométrique et de l’art concret. Son travail s’est porté sur des figures géométriques définies autour du nombre d’or. Le trait demeure le fil conducteur de son œuvre.


  • Ceux Qui Nous Restent Chronique D’Un Cinéma En Lutte (Ad Libitum) Documentaire d’Abraham Cohen.

Pendant 2 ans, la lutte des salariés et des spectateurs du cinéma Le Méliès a agité la ville de Montreuil. Ceux qui nous restent restitue la mémoire et la vitalité de ces moments de grève, de rage, d’espoir et rend hommage aux films qui nous font vivre.


Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :