The Hate U Give : critique du film

The Hate You Give

0.00
9.4

Scénario

9.0/10

Réalisation

8.5/10

Casting

10.0/10

Bande originale

10.0/10

Les pour

  • Poignant
  • Touchant

Twitter : #TheHateUGive

Titre VO : The Hate U Give

Réalisateur : George Tillman. Jr

Acteurs: Amandla Stenberg, K.J Apa, Algee Smith,

Durée: 2h13

Date de sortie : 23 janvier 2019

Après chemins croisés sorti en 2015, le réalisateur George Tillman Jr décide de s’attaquer cette année à l’adaptation du best-seller écrit par Angie Thomas sorti en 2017 : THE HATE U GIVE. Nous retrouvons en personnage principal Amandla Stenberg, découverte dans The Hunger Games en 2012 puis dans le rôle principal de Everything Everything ou elle partage l’affiche avec Nick Robinson en 2017. Dans ce long-métrage, elle confirme son talent d’actrice et on ne peut que continuer à soutenir cette actrice incroyable.

Elle joue le rôle de Starr, une jeune fille de 16 ans qui vit dans un quartier difficile, rythmé par les guerre des gangs. Bien entourée par sa famille, elle va être amenée à aller dans une école loin de chez elle mais chic. Elle va alors passer sa vie entre ces deux extrêmes. Jusqu’au jour ou son ami d’enfance Khalil est assassiné devant elle. Seule témoin, elle va apprendre à surmonter ce deuil et se battre pour son ami.

Si le film commence tranquillement aux allures d’un film Netflix et que l’on découvre Starr, sa vie, sa famille, son copain, etc, le film va rapidement prendre une autre tournure pour nous offrir un film poignant, fort, bien rythmé avec un excellent casting. Certaines scènes marquent les esprits et nous font complètement ressentir douleur et haine envers cette injustice.
Amandla Stenberg porte le film d’une manière incroyable, elle joue ici un personnage important, touchant et nécessaire.

La bande-originale est incroyable et nous plonge dans cette histoire sans difficulté. On retiendra le titre We Won’t Move d’Arlissa, qui vous fera sûrement sortir quelques larmes après visionnage. Quant à la réalisation, rien à dire de ce côté, le film se joue sur les deux vies que Starr peut avoir (différences de couleurs selon les endroits où elles se trouve, que ce soit au lycée ou chez elle), jusqu’à ce que les deux viennent se mêler suite à la mort de Khalil et l’ampleur que cela va avoir.

Un film brut, touchant à voir dès sa sortie au cinéma le 23 janvier.

« The Hate U Give Little Infants Fucks Everybody.”

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :