SYML en interview

A l’occasion de la sortie de son album éponyme porté par le carton Clean Eyes, nous avons eu la chance de pouvoir interviewer SYML.

Z: Pourquoi ce nom de SYML (prononcé simmel) et que signifie-t-il ?

SYML : Cela signifie « simple » en gallois. J’ai opté pour ce nom pour différentes raisons dont l’une est que mes origines sont galloise. C’est pour me rapprocher des miens. Puis ce choix de « simple » est pour me rappeler à moi-même et je l’espère un peu aux autres que les choses de la vie sont plus agréables quand faites « simplement ». Ce n’est pas toujours évident, mais cela fait partie de mes aspirations dans la vie, du moins j’essaye de le faire au maximum et surtout dans ma musique.

Z : Clean eyes est un gros carton qui passe souvent en radio, que pouvez-vous nous dire concernant cette chansons ?

SYML : Cette chanson m’a été inspirée par ma femme. Elle envisage chaque jour avec le désir d’y voir le meilleur et la beauté de ce dernier avant toute chose. Moi qui de manière générale est plus cynique et négatif, cela m’apporte une balance importante à mon bien-être. Ma femme voit chaque jour avec un nouveau regard (Clean eyes) et me pousse à le faire de mon côté.

Z : Concernant votre album, que pouvez-vous dire sur la pochette au visuel si particulier ?

SYML : J’ai conçu la pochette avec des amis designers. J’ai décrit mes envies et on a travaillé à lui donner vie. Je suis passionné par l’idée d’infini, de trou noir et l’espace. Cette pochette représente à mes yeux quelque chose d’infini et en même temps de quelque chose de contenu (vis-à-vis des bordures). C’est aussi assez proche de mon logo sans être simplement ce dernier apposé sur la pochette. Je voulais quelque chose de différent. J’ai pris beaucoup de plaisir à créer et à donner vie à cette forme d’art.

Z : Votre album comprend de nombreuses balades et finalement peu de titres Uptempo. Préférez-Vous les titres lents ?

SYML : Je serai à jamais un grand fan de ballades. J’apprécie l’espace et la patience dans la musique et pour rendre ceci « réel », c’est plus simple dans des titres au tempo lent. Comme des respirations. Les titres lents me permettent aussi de réfléchir… Concernant les pistes plus pop, il y a toujours un temps et une heure pour ceux ci et notamment sur les concerts…

Z: J’aime beaucoup la piste « Girl ». Quelle est l’inspiration derrière ce titre, ce qu’il représente à vos yeux et surtout qui est cette « Fille » ?

SYML : Cette chanson est une de mes favorites dans la mesure où cette « fille » est en fait mon propre enfant. Elle a deux ans et a déjà vécu des épreuves difficiles pour une enfant de son âge, à commencer par une grosse opération. J’ai ainsi écrit cette chanson pour qu’elle comprenne plus tard par quoi elle est passée et pourquoi cela l’a rendue si forte aujourd’hui et dans sa vie future d’autant qu’elle devra plus tard revivre d’autres challenges et d’autres opérations aussi fortes. Cette chanson, je l’espère, l’apaisera et lui montrera combien sa main et moi-même l’aimons.

Z : La chanson Wdwgily est assez étrange vis-à-vis du reste de l’opus. Cela débute par le titre pour continuer dans des sonorités qui sortent du lot. Aimez-vous l’idée d’expérimenter et faut-il s’attendre à d’autres choses « étranges » dans l’avenir ?

SYML : Ha, super. Cela me fait plaisir que tu trouves ce titre « étrange ». Je l’ai appelé Wdwgily parce que c’était bien trop long de l’appeler par son véritable titre « Where Did We Go I Love You » . Cette chanson a demandé beaucoup de travail et aura pris forme en huit mois ! J’ai écrit celle-ci par petit bout, car sa structure et son style étaient nouveaux pour moi. Découvrir de nouveaux sons et beats m’a poussé à me dépasser, à expérimenter et ainsi emmener cette chanson vers un univers « étrange » si bien que ton choix de mot est parfait. Sortir de ma zone de confort est primordial et j’espère toujours le faire, car essentiel à la vie d’un artiste.

Z : Concernant « Before you knew it was me (avant que vous ne sachiez que c’était moi) », Vous ne chantez pas sur celle-ci. Est-ce une manière de dire qu’avant SYML, avant votre voix, il y avait déjà « la musique » ?

SYML : Pour moi cette chanson signifie « Aller de l’avant » ce que l’on devrait toujours faire. Je voulais terminer cet album en offrant cette sensation là. Mais tu as également raison dans le sens où avant mon nom et ma voix, il y avait la musique et que bien après moi, il restera toujours la musique. Ce titre représente aussi ce moment où l’on réalise d’une personne qu’elle est celle faite pour soi. Tout change dès cet instant et… On va de l’avant !

Z : Et la suite ? A quand un retour à Paris ?

La suite va essentiellement se partager entre « Tournée » et puis « moments en famille à la maison ». Je serai de retour à Paris le 23 octobre, à la maroquinerie. Je suis excité à l’idée d’y jouer à la fois de nouveaux titres ainsi que ceux déjà connus aujourd’hui.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :