Seconde critique de The Revenant

The Revenant

8.8

Scénario

8.0/10

Acteurs

9.0/10

Mise en scène

9.0/10

Musique

9.0/10

Les pour

  • Photographie et mise en scène à couper le souffle
  • Un spectacle haletant qui prend aux trip
  • DiCaprio toujours aussi grandiose
  • Ambiance crépusculaire absolument bluffante

Les contre

  • Quelques longueurs
Avis:

Twitter :  #TheRevenant @20thCFox_FR

Acteurs : Leonardo DiCaprio, Tom Hardy, Domhnall Gleeson

Réalisateur : Alejandro González Iñárritu

Date de sortie : 24 février 2016 (2h 36min)

La première chose qui frappe avec « The Revenant », c’est la superbe photographie et la mise en scène qui sont à couper le souffle. Filmé entièrement en extérieure et uniquement en lumière naturelle, le nouveau long-métrage d’Alejandro G. Inarittu a constamment une ambiance crépusculaire absolument sublime qui donne une véritable âme à chaque plan du film. Que cela soit ses quelques mini plans séquences, disséminés un peu partout dans le film ou ses plans dit « normaux » chacun d’entre eux et chacune des séquences sont issues d’une maîtrise absolument parfaite ! Le prodigieux cinéaste qu’est Inarittu donne aux spectateurs une magnifique leçon de cinéma en termes de mise en scène et de réalisation.The Revenant photo 07

On se laisse totalement emporter pendant les 2h30 du film. Certes, le scénario reste assez classique dans le genre western et histoire de vengeance, mais le film a ce petit quelque chose en plus qui en fait un grand film complètement à part, ce petit truc en plus qu’on ne voit  que trop rarement au cinéma de nos jours ! Cette tension permanente, même dans ses moments les plus calmes, est totalement grisante et offre des situations d’une sauvagerie animale, d’une bestialité humaine qui nous prend aux trips pour ne plus nous lâcher. C’est ainsi que le film nous met face à l’implacabilité de la nature, le meilleur exemple étant certainement la fameuse attaque de l’ours, d’une brutalité impressionnante et qui nous rappelle sans équivoques l’humilité que l’homme devrait avoir face à la nature… Mais le film nous montre également l’implacabilité de l’homme face à lui-même, l’homme qui, parfois, est près à sacrifier la vie des autres, est capable des pires bassesses et la pire des cruautés afin de préserver sa propre survie.
The Revenant photo 01

Que dire ensuite de la prestation de DiCaprio, si ce n’est que l’acteur est une fois de plus au sommet de son art ! Sa prestation est absolument ahurissante, jusqu’au-boutisme et démontre encore une fois le véritable acteur de composition qu’il est devenu et prouve également qu’il est le meilleur acteur de sa génération. Je pense, que la récompense ultime de l’Oscar a cette fois enfin sonnée pour lui ! Sans oublier la grande prestation de Tom Hardy (l’Oscar n’est pas loin non plus), lui aussi exceptionnel dans son rôle d’antagoniste salopard et d’une extrême fourberie. Les deux acteurs y sont d’ailleurs pour beaucoup dans la tension permanente véhiculée par le long-métrage.

En bref ! The Revenant commence comme un véritable Man vs. Wild, porté par une photographie crépusculaire bluffante et une mise en scène virtuose, limpide et extrêmement bien maîtrisée, pour terminer en apothéose sur une chasse à l’homme haletante et un affrontement épique et dantesque entre deux acteurs vraiment au sommet de leur art. Un film fait pour le grand écran, un survival intense et brutal, sauvage et puissant. A voir absolument !The Revenant photo 11

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :