Seconde Critique de Quelques Minutes Après Minuit

Monster Calls

8

Scénario

8.0/10

Réalisation

8.0/10

Acteurs

8.0/10

Musique

8.0/10

Les pour

  • Traitement original d'un sujet souvent évoqué au cinéma
  • D'une puissance émotionnelle rare
  • Des effets spéciaux magiques
  • Le jeune Lewis McDougall est impressionnant

#Twitter : #QuelquesMinutesAprèsMinuit @Metropolitain_Fr

Titre original : A Monster Calls

Réalisateur : Juan Antonio Bayona 

Acteurs : Lewis MacDougall, Liam Neeson, Felicity Jones, Sigourney Weaver

Date de sortie : 4 janvier 2017

Durée: 1h48

CRITIQUE :

Quelques Minutes Après Minuit nous raconte l’histoire de Connor, petit garçon dont la mère souffre d’une maladie grave, chaque nuit à 00h07 un arbre géant va lui rendre visite et lui raconter des histoires fantastiques pour l’aider à surmonter l’enfer de son quotidien.

C’est à travers ces histoires, racontées et représentées par des superbes séquences d’animations en aquarelles, que Connor va suivre une sorte de parcours initiatique qui lui permettra d’affronter ses peurs. Car Connor est en colère, révolté face à l’inéluctabilité de la maladie de sa mère et son impuissance.

La grande force du long-métrage est indéniablement sa puissance émotionnelle, mais également sa façon originale d’aborder des sujets maintes fois abordés au cinéma, sans jamais tomber dans les clichés et dans le mélodrame exacerbé. A travers ses superbes séquences d’animations, Juan Antonio Bayona déconstruit les clichés et préjugés sur les mythes et légendes et leur notion de bien et de mal tout en abordant avec aisance le deuil, la colère et l’acceptation de l’inéluctabilité des choses. C’est au terme de ce parcours initiatique et fantastique que l’émotion explose littéralement et ce moment où Connor accepte de faire face à toutes ces émotions refoulées que ce bouleversant récit dévoilera toute son ampleur.

Au-delà du côté parcours initiatique et émotionnel de l’histoire parfaitement réussi, il ne faut surtout pas oublier l’aspect technique du long-métrage qui là aussi démontre une réelle prouesse, car l’histoire ne serait rien sans la matérialisation extraordinaire qui donne vie à l’arbre géant. La magie des effets spéciaux donne littéralement vie à l’impressionnant géant végétal et toutes séquences où il se montre s’en trouve être captivantes de réalisme.

Le tout jeune, Lewis McDougall nous offre une prestation prodigieuse et fait preuve d’un charisme saisissant. En plus de porter le récit sur ses épaules, il fait passer énormément d’émotions par son simple regard.

En bref ! Quelques Minutes Après Minuit est un magnifique film traitant d’un sujet sérieux et dramatique, à travers les yeux d’un enfant en proie à des émotions qu’il ne peut gérer sans se plonger dans un monde imaginaire. Entre l’enfer du quotidien provoqué par la maladie de sa mère et des séquences d’animations, l’histoire fait preuve d’une réelle originalité et nous emmènes au plus profond de la psychologie humaine

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :