On a vu Soviet Suprem en live !

Plus qu’un simple concert, ce soir c’est une véritable expérience que je viens de vivre en allant découvrir pour la première fois le groupe Soviet Suprem en live.

Cela se passait à l’Elysée Montmartre, une bien jolie salle très pratique et comprenant deux bars dont un sur le côté plus accessible quand on est devant. Si je parle de ceci c’est parce que je n’ai jamais saisi le concept de faire traverser toute la fosse au public pour prendre un verre. Cela ne tiendrait qu’à moi, je trouverai même un système pour placer un bar au centre, voir à l’avant…

Bref déjà le cadre de l’Elysée Montmartre était agréable.

L’expérience en elle même a débuté dès la première partie assurée par Aälma Dili, une sorte de groupe aux sonorités Western. Première expérience, car cela faisait bien longtemps que je n’avais pas vécu une première partie de la sorte. Enchaînant tubes après tubes dans une super énergie, on serait bien resté une heure de plus en leur compagnie tant le groupe se donne à fond sur scène et parvient à ambiancer le public très rapidement. Véritable dose de bonne humeur, autant dire que c’était un énorme plaisir quand ils sont revenus à plusieurs reprises accompagner les Soviet Suprem.

Oui le groupe principal n’a pas juste demandé à Aälma Dili de venir chauffer la salle, mais bien de les accompagner à plusieurs reprises sur le concert principal. Un partage et un mélange de style réussi qui a clairement enchanté le public.

Première partie (trop courte à mon goût) terminée, c’est autour de Soviet Suprem de débarquer avec une mise en scène exceptionnelle.

Évidemment je connaissais le style musical que j’ai été amené à découvrir il y a quelques mois, mais rien, absolument rien ne m’avait préparé à ce qui allait suivre.

Pendant deux bonnes heures, le groupe saute dans tous les sens, mélange les styles musicaux, deconne avec le public, invite ce dernier sur scène, sert de la vodka, saute dans la fosse et j’en passe et des meilleurs.

Mais là où l’expérience était encore plus folle se trouvait dans la réponse du public qui… n’hésite pas à monter sur scène pour ensuite sauter dans la fosse, prend le temp de se mettre torse nu et à sauter dans tous les sens ou à former un cercle et danser. Les gens ne se connaissaient pas spécialement, mais la communion était là et l’envie de s’amuser vraiment palpable.

A noter aussi que contrairement à certains concerts où il y a de l’ambiance le temps de deux ou trois chansons seulement, ce n’est absolument pas le cas avec Soviet Suprem. Ici l’ambiance est permanente et le concert ne souffre d’absolument aucun temps morts.

Quant aux surprises, il y en a eu bien entendu, à commencer par la présence d’Aälma Dili sur plusieurs titres et notamment un final de feu de dieu mais aussi sur la venue de Laroche Valmont, le chanteur original du titre « T’as le look Coco » que le groupe a repris sur leur dernier opus « Marx Attack »

Proposant des titres issus du dernier opus, mais aussi du précédent album, Soviet Suprem a littéralement fait trembler le sol de l’Elysée Montmartre, bien aidé par des basses à fond la caisse et un public déchaîné qui n’a eu de cesse de sauter en permanence.

Si j’avais accroché à la musique, l’énergie, la folie, l’ambiance et le public de ce soir m’a totalement rendu accro au groupe qu’il me tarde de revoir en live pour à nouveau vivre une expérience incroyable.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :