On a écouté « Ne te retourne pas » de Makja

A l’heure des sonorités électroniques, des beats et des samples à tout va, il y a encore quelques artistes qui aiment à utiliser des instruments plus classiques afin de faire ressortir différentes émotions.

Makja est de ceux-ci et son album « Ne te retourne pas » est composé ainsi d’une palette d’instruments plus traditionnels tels que le piano, le violon ou le tambour et ce dans l’unique but que celui de déclencher chez nous une émotion forte tintée de nostalgie.

Véritable coup de coeur de cet opus, le titre « A nos absents » est l’exemple même de la chanson qui ne laisse absolument pas indifférent. bénéficiant déjà d’un très joli texte, le titre est musicalement splendide et le mélange des instruments traditionnels est une très grande réussite. le titre le plus émouvant de cet opus.

Réussite que l’on retrouve également sur la piste de clôture « Ne te retourne pas » sur laquelle Makja pose dans un premier temps sa voix parlée sur un simple piano avant l’arrivée d’autres beaux instruments tels que la flûte. Très efficace et l’exemple type de chansons déclenchant de grands frissons, on ne pouvait mieux espérer comme clôture d’un magnifique album.

Entre ces deux superbes pistes, on retrouve d’autres morceaux également réussis tels que le plus énergique « Déchire« , le puissant « Une bougie » et son superbe texte ou encore la jolie ballade « Linge sale« .

Reste les plus radiophoniques « Sur mon palier » et « Car née de doutes » qui bien que plus calibrés pour les radios n’en demeurent pas moins superbes.

Makja propose ainsi un tout petit opus composé de 7 titres, mais 7 très bons titres si bien que si tôt terminé, on aura qu’une hâte, celle de le relancer (au moment d’écrire ces lignes, j’en suis à ma 6ème écoute en continu)

Photos de Philippe Prevost et Jessica Calvo

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :