On a écouté Appareil volant imitant l’oiseau naturel de Boule

Que ce soit dans le cinéma ou la chanson, il est souvent facile de tirer à boulet rouge sur les productions made in France et ce pour la simple raison que beaucoup ne sont pas capables d’apprécier ce qui est bon et local ou aussi pour se donner un genre, ne nous mentons pas !

Et pourtant, comme dans le cinéma, le monde de la variété française regorge de véritables artistes capables de proposer de très belles choses, à l’image de Boule qui avec son nouvel album « Appareil volant imitant l’oiseau naturel » offre de jolis textes sur une belle musicalité.

Son nouvel album s’ouvre sur un titre frais et résolument moderne de par ses sonorités et qui a donné son nom à l’album. Boule partage « Avion » avec Jeanne Rochette et propose en soit une belle mise en bouche.

La seconde piste est le superbe « L’ours polaire » parfaitement choisi en tant que premier single. Ce titre est musicalement magnifique et pour ne rien gâcher comprends aussi un joli texte. On a ici le genre de chansons que l’on appréciera écouter au coin du feu en hiver.

Si l’on passera « La lierre et la ronce » qui bien qu’agréable souffre d’arriver juste après la beauté de « L’Ours polaire« , cette dernière semble un peu en retrait et on appréciera bien plus passer directement à « Bicephale » et sa musique originale.

« Je prends le temps » est plus dansant, léger et cela fait du bien. Le texte est amusant aussi. une petite bulle bien agréable.

« Tout le monde » marque essentiellement par son texte hurlant de vérité. La musique va crescendo pour qu’une fois arrivé à la fin, on se surprenne à bouger des épaules…

L’une des plus belles pistes de l’album arrive ensuite avec « Welcome in hippopotamie » proposé en compagnie de Lucrèce Sassella. Ce titre en plus d’être drôle et en hommage aux… Gros est très agréable musicalement aussi. Léger et dansant.

« Frankie » est une jolie histoire d’amour, idéale elle aussi au coin d’un feu puisque très acoustique. La chanson est peut-être un peu longue ceci dit…

Dans le rayon très belle chanson, nous voici arrivé à « Livreur de méthane » qui à nouveau joue sur l’humour du texte, même si notre amour pour le titre se dirige plus encore vers la musicalité moderne comprenant des sons électro. En fait on se dit que Boule devrait proposer plus encore ce gene de titres tant ces sonorités lui vont bien.

« Pizza » est originale à nouveau et propose un texte bien écrit tout comme la superbe dernière piste « Atome par atome« 

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :