Critique de Mandela: Un long chemin vers la liberté.

Avis:

Twitter: @PatheFilms #MANDELAlefilm

Acteurs : Idris Elba et Naomie Harris.

Réalisateur : Justin Chadwick

Date de sortie 18 décembre novembre 2013 (2h26)

Bande-annonce : 

mandelapromoimage

Synopsis : Né et élevé à la campagne, dans la famille royale des Thembus, Nelson Mandela gagne Johannesburg où il ouvre le premier cabinet d’avocats noirs et devient l’un des jeunes leaders du Congrès Nationale Africain, l’ANC. Adepte de la non-violence et de la résistance pacifique dans un premier temps, il passe dans la clandestinité et prône l’action armée en réaction aux massacres de la population noire dans les « townships ». Son arrestation le sépare de Winnie, l’amour de sa vie, qui le soutiendra pendant ses longues années de captivité et deviendra à son tour une des figures de l’ANC. Sous la pression intérieure et internationale, il est libéré par le président de Klerk. Loin de tout esprit de revanche, contrairement à Winnie, Nelson Mandela coopère avec le pouvoir en place pour libérer pacifiquement l’Afrique du Sud de l’apartheid. Il sera le premier Président de la République d’Afrique du Sud élu démocratiquement.

Il aura fallu 16 ans à Anant Singh, à qui Nelson Mandela avait confié l’exclusivité des droits d’adaptation de son autobiographie, pour porter à l’écran l’histoire de ce héros. Un travail de longue haleine avec son scénariste William Nicholson qui aura écrit pas moins de 34 versions du scénario. Des années de travail pour développer le projet et en faire un film à la hauteur du personnage.

La réalisation d’un biopic est toujours un exercice délicat, encore plus quand il s’agit de mettre sur écran la vie d’une figure aussi emblématique que celle de Nelson Mandela. Ainsi, avec ce projet ambitieux, le producteur Anant Singh n’avait pas le droit à l’erreur.

03449-1B5O8638

Mandela est un film bouleversant, porté par un duo d’acteurs remarquables: Idris Elba (Thor, Pacific Rim, Prometheus) et Naomie Harris (Skyfall, Pirates de Caraïbes) campent leur rôle à merveille et évitent la caricature. Si l’on peut reprocher un style un peu trop convenu on appréciera la sobriété de ce film qui met en avant la richesse et la beauté d’un peuple et d’un pays. Véritable message d’amour et de paix, porté par de superbes images, Justin Chadwick réalise un film hommage poignant qui touchera le plus grand nombre…

Bonus Bande Originale:
Pour ce film, le groupe U2 signe un titre inédit intitulé Ordinary Love. Les artistes étaient très proche de Nelson Mandela et de son combat qui faisait échos au conflit Nord-Irlandais, c’est donc naturellement qu’ils ont composé cette chanson hommage, celle-ci sert de générique de fin et il s’agit sans doute là du plus émouvant de l’année. Voir l’hommage de U2, JT de Canal+.

Pour aller plus loin: si vous avez envie d’en découvrir plus sur l’homme qu’était Nelson Mandela, je vous invite à lire le très beau livre Conversations avec moi-même aux Editions de la Martinière.

PS: Lorsque nous avons assisté à la projection du film, Madiba était encore parmi nous… J’ai une pensée émue aujourd’hui, ce film sort en France sans lui et j’espère qu’il marquera beaucoup de spectateurs, car il fait bon rappeler dans la société actuelle que des hommes se sont battus pour que tout le monde jouisse des mêmes droits.

16-12-2013 : ajout de la critique de CinéScrat
La projection à laquelle nous avons eu la chance d’assister est déjà loin, et pourtant le souvenir est encore fort : il a fallu de longues minutes entre le moment où les lumières de la salle de projection de Pathé Films se sont rallumées, et le moment où nous avons retrouvé la parole… Sous le coup de l’émotion procurée par ce film, aussi bien Charlotte que moi ne savions plus quoi dire pendant plusieurs minutes. Pour ma part, j’ai appris beaucoup de choses grâce à ce film. Bien sûr je me souviens avoir entendu parler de Nelson Mandela pendant mon enfance, je savais qui il était, ce qu’il représentait, ce qu’il avait enduré… Mais jamais je n’aurais imaginé à quel point sa détention (entre autres) fut difficile. Une des premières réflexions que je me suis faites après le film, c’est que le scénario est vraiment terrible, il s’agirait d’une fiction cela ne choquerait pas autant. Mais là, c’est bien réel, rien n’est inventé, cet homme, sa famille, ses proches, son peuple, ont vraiment traversé toutes ces épreuves ! Peut-on parler de devoir de mémoire ? Le seul bémol que je pourrais faire au sujet de ce film, c’est sa durée : quasiment 2h30, il ne faut pas être fatigué avant de le voir. Mais on est tellement rapidement et profondément plongés dans le sujet, l’histoire de Nelson Mandela, que cela passe au final sans problème. L’émotion est au rendez-vous, avec un générique de fin et un titre musical qui arrivent comme une belle cerise sur un magnifique gâteau. Comme le disait Charlotte, entre la projection du film et l’écriture de ces lignes, Nelson Mandela s’en est allé. Ce qui transforme ce chef d’oeuvre en un véritable hommage, et boostera incontestablement l’émotion procurée…

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Zickma » « Mandela » – musique du générique de fin

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :