Le cinéma de Johnny Hallyday

Retiens la nuit, Je te promet, Requiem pour un fou

Johnny Hallyday est connu pour ses magnifiques chansons ayant bercées plusieurs générations de fans, mais à l’image du King of Rock ‘n’ Roll Elvis Presley, Johnny a également donné dans le cinéma en tournant plus d’une vingtaine de films.

Petit tour d’horizons de cette carrière parallèle de celui qui restera à jamais la plus grande star du rock français.

Tout débute en 1954 pour Johnny qui effectue ses premiers pas de comédiens dans un tout petit rôle. C’est dans Les diaboliques de Henri-Georges Clouzot aux côtés de Simone Signoret qu’on va le découvrir.

1962 voit le jeune homme obtenir un rôle un peu plus conséquent dans Les parisiennes. Il y interprète Jean. A cette époque, il est déjà le beau gosse qui chante et c’est dans la partie Sophie (le film est composé de 4 histoires) qu’il apparaît et y interprète l’un de ses meilleurs morceaux : « Retiens la nuit »

Le triomphe est tel que l’année suivante Johnny va avoir un film centré sur lui et intitulé « D’où viens-tu Johnny« .

Dans ce film, il retrouve celle qui sera sa femme pendant quelques années, Sylvie Vartan.

En 1968 sort le film A tout casser dans lequel Johnny Hallyday interprète Frankie, qui avec sa bande d’ami va devoir affronter un criminel.

En 1969, c’est du côté du Western que se dirige l’idole des jeunes en interprétant Hud dans Le spécialiste.

Autre film marquant pour Johnny Hallyday, le culte « L’aventure c’est l’aventure »

Dans ce film, Johnny montre déjà son auto-dérision puisqu’il interprète son propre rôle, une célébrité qui va être kidnappée.

Evidemment Johnny n’aura pas que des cartons au cinéma, mais osera les genres et notamment avec le film Terminus, un ovni de science fiction, pratiquement oublié de tous.

En 1989, Johnny se lance dans la série télé et propose ce qui sera un flop à l’époque mais deviendra culte avec le temps : David Lansky.

La série ne rencontrera pas le succès et ne comprendra finalement que 4 épisodes diffusés sur 6 commandés. Difficile d’imaginer la suite de la carrière de Johnny en cas de succès. Il aurait pu devenir un grand commissaire de télé.

En 1992, il revient au cinéma dans une jolie comédie : La gamine. Il joue aux côtés de Maïwenn, devenue depuis une réalisatrice apprécie de tous (Polisse)

En 2000, Johnny va reprendre une des plus belles chansons de l’autre King du Rock, Elvis, à savoir Love me tender.

Il reprendra ce classique pour les besoins du film Love me avec comme partenaire Sandrine Kiberlain.

Une chanson qu’il avait déjà reprise dans les années 60, mais en… Français !

Voici la version du film avec Sandrine Kiberlain.

En 2002, Johnny est la vedette du film L’homme du train de Patrice Leconte. Ce film est un succès et confirme qu’avec des beaux rôles, Johnny est très apprécié du public.

Après quelques films Johnny crée la surprise avec Jean-Phillipe. Dans cette comédie, Johnny est face à Luchini et le succès est incroyable !

Véritable film hommage à la star française, Jean-Philippe bénéficie d’un scénario original racontant la vie de Johnny s’il n’était pas devenu Johnny.

Dans ce film, on peut entendre un des plus grands tubes de Johnny, « L’envie » dans sa version Live au Stade de France 98.

Johnny n’était pas avare en projets originaux et en 2009, il est la vedette de Vengeance de Johnnie To dans lequel il est un peu le Liam Neeson français. Dans ce film, il part à Hong Kong pour venger sa fille, victime de tueurs à gages.

La même année il reste sur Hollywood et sera même dans La panthère rose 2

4 ans plus tard, on va le retrouver dans un très joli rôle, celui de Jacques Kaminsky dans le très réussi « Salaud, on t’aime »

Après une participation culte dans Rock ‘n’ Roll de Canet, Johnny sera apparu une dernière fois dans « Chacun sa vie », de Claude Lelouch.

 

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire