La France aussi veut un bout d’Asie….

Vous le savez, l’Asie et surtout la Chine en ce moment est Ze place to be pour le cinéma. Véritable plateforme en constante expansion, la Chine peut aujourd’hui décider ou non d’un succès commercial comme on a pu le voir avec des films tels que Waracraft, véritable fou dans le monde mais énorme carton en Chine offrant ainsi au film assez de revenus que pour subitement devenir rentable et même d’enclencher la production d’une suite.

Et si aujourd’hui il y a bien plus d’acteurs asiatiques dans les films, il y a aussi malheureusement beaucoup plus de placements de produits venus d’Asie dans la mesure où avoir un maximum de partenaires asiatique assure une plus grande chance de voir son film sortir là-bas. Rappelons que la Chine par exemple n’autorise qu’un quota de films étranger par an et que aujourd’hui pour les studios, c’est un peu à celui qui séduira le plus les décideurs sur place pour s’assurer une sortie sur place… Ainsi certains films tels que Transformers 4 ont été en partie tournés en Chine pour s’assurer une sortie sur le célèbre marché.

Ce n’est donc aujourd’hui qu’une petite surprise que de voir… Avec un train de retard la France de par son association UniFrance, dont le but est de promouvoir le cinéma français dans le monde, investir dans l’Asie en ouvrant un bureau à Séoul.

unifrance

Comprenant que l’Asie ne se limite pas qu’à la Chine, Unifrance a opté pour la Corée avec à sa tête Jérémy Segay, un expert,  très apprécié de l’industrie du cinéma asiatique, afin d’y développer de nombreux partenariats et mettre plus encore en avant le cinéma français sur le marché asiatique.

Cette stratégie va viser à intensifier les sorties et la communication autour du cinéma français dès lors que, selon UniFrance, l’Asie est devenue le premier lieu en termes d’export de cinéma français en 2015 !

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :