Critique Les Figures de l’Ombre

Les Figures de l'ombre

EUR 19,99
7

Scénario

7.0/10

Réalisation

7.0/10

Acteurs

7.0/10

Musique

7.0/10

Les pour

  • Une histoire méconnue
  • Sujet sérieux abordé avec humour et délicatesse
  • Joli parallèle entre droits civiques et conquête spatiale
  • Kevin Costner

Les contre

  • Scénario et réalisation un peu trop classiques

#Twitter : #LesFiguresDeLombre @20thCFox_FR

Titre VO: Hidden Figures

Réalisateur : Theodore Melfi

Acteurs : Taraji P. Henson, Octavia Spencer, Janelle Monaé, Kevin Costner, Kirsten Dunst, Jim Parsons

Date de sortie : 8 mars 2017

Durée : 2h06

CRITIQUE :

Tout comme L’Etoffe des Héros en 1983, Les Figures de l’Ombre nous permet d’assister aux prémices du premier lancement d’un astronaute américain dans l’espace en 1961. A la différence qu’ici ce ne sont pas les astronautes les vrais héros mais, trois femmes afro-américaines réputées comme étant de véritables génies dans leur domaine scientifique. Mais ces trois femmes de l’ombre devront avant tout et surtout faire face à la ségrégation raciale de l’époque.

Un point positif du long-métrage, c’est qu’il arrive à aborder la ségrégation raciale souvent avec humour et délicatesse nous offrant des situations révoltantes, souvent absurdes et parfois même cocasses. A titre d’exemple ;  Katherine Johnson (Taraji P. Henson) est obligée de parcourir 800 mètres dans l’enceinte de la NASA pour atteindre les toilettes prévues pour les « femmes de couleurs ».

D’un autre côté, Les Figures de l’Ombre fait un magnifique parallèle entre le combat mené d’un côté par des femmes afro-américaine pour ce faire une place aux seins de la NASA et de l’autre un combat pour la conquête spatiale des américains face aux Russes et ce sont ces deux combats menés de front qui permettront à chacun d’atteindre ce qui semblait jusque là impossible. En plus de contribuer à l’avancée de la course à la lune, ces femmes scientifiques doivent également se faire une place dans une société pleine de discriminations et gérer leurs vies de familles.

Au niveau des acteurs chacun fait le travail comme il faut avec beaucoup de sobriété bien qu’hormis Kévin Costnetoujours parfait, je n’ai pas vraiment trouvé un acteur ou une actrice sortant du lot. Même Octavia Spencer (nominée pour l’Oscar du meilleur second rôle féminin) ne m’a pas vraiment subjugué malgré sa très bonne prestation et je ne vois d’ailleurs pas trop pourquoi elle est nominée aux Oscars d’autant qu’ elle nous a déjà offert de bien meilleures prestations par le passé.

Certes, nous avons un film assez classique dans sa réalisation et son sujet, mais le message transmis par le film est tellement positif et empreint d’un enthousiasme incroyable que nous ne pouvons que nous laisser transporter par cette épopée humaine.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :