Critique : Ingrid Goes West

Ingrid Goes west

8

Scénario

9.0/10

Acteurs

9.0/10

Réalisation

7.0/10

Musique

7.0/10

Les pour

  • Le casting
  • La morale du film

Les contre

  • La mise en scène peut-être un peu trop simple et sobre
Avis:

Twitter : #IngridGoesWest ‪@ingridgoeswest

Réalisateur : Matt Spicer

Acteurs : Aubrey Plaza, Elizabeth Olsen, O’Shea Jackson, Wyatt Russell

Durée : 1h37min

Date de sortie : Inconnue

Synopsis :

Ingrid, jeune femme mentalement instable, devient obsédée par Taylor, spécialisée dans les réseaux sociaux et dont la vie semble parfaite. Un jour, Ingrid décide de rencontrer Taylor « dans la vraie vie ». Son comportement devient alors bizarre et de plus en plus dangereux.

Doté d’une mise en scène assez classique et sobre, Matt Spicer nous livre un premier long-métrage intéressant et attrayant sur le fonctionnement et la dangerosité des réseaux sociaux. Nous entraînant au cœur de la vie d’une jeune femme accro à Instagram et qui va se mettre à stalker une personnalité un minimum connue sur le réseau social, le réalisateur réussi le pari de ne pas faire un film cliché avec des personnages prévisibles, basiques et dénués d’intérêts.

Le casting est excellent, Aubrey Plaza crève l’écran (encore une fois) et obtient le mélange parfait entre folie et solitude, Elizabeth Olsen est géniale et son exagération au niveau du jeu va très bien avec son personnage. Wyatt Russell est très bon, Billy Magnussen est complètement barré et O’Shea Jackson est touchant. autant vous dire que le film ne s’est pas loupé sur le casting.

Enfin, la conclusion du film se veut être très bien amenée et touchante. Cela offre une fin avec une note intéressante.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire