Critique de Moi, Tonya

Moi, Tonya

Moi, Tonya
9.5

Scénario

9.7/10

Réalisation

9.8/10

Acteurs

9.8/10

Bande originale

8.5/10

Les pour

  • Histoire passionnante
  • Un casting trois étoiles
  • Une réalisation intéressante

Twitter : #MoiTonya #Itonya @MarsFilms

titre VO: I, Tonya

Réalisateur : Craig Gillespie

Acteurs : Margot Robbie, Allison Janney, Sebastian Stan

Durée : 2h01

Date de sortie : 21 février 2018

Perso, j’ai toujours apprécié les biographies, car je suis curieux de nature et j’aime en apprendre plus sur les personnalités qui nous entourent. Parfois c’est réussi et parfois évidemment c’est loupé. Heureusement, Moi, Tonya se situe dans la première catégorie et réussi à nous intéresser à l’une des personnalités sportives les plus emblématiques au monde : Tonya Harding.

Très grande athlète ayant marqué l’histoire du patinage artistique, le film nous montre la montée au sommet ainsi que la descente en enfer de cette jeune femme ambitieuse, (trop sans doute) au caractère unique et aux mauvais choix de vies.

Aussi détestable, que touchante, Tonya Harding est magnifiquement interprétée par une Margot Robbie méconnaissable sous le maquillage et offrant une performance incroyable pouvant clairement lui ouvrir les portes des Oscars. Incroyable dans chacune de ses scènes, elle retranscrit justement la folie intérieure de la jeune patineuse tout en laissant planer le doute sur sa culpabilité ou non dans l’affaire Nancy Kerrigan.

Sans trop vous dévoiler les tenants et aboutissements de cette affaire remontant à 1994 pour ne pas vous spoiler si vous ne connaissez que trop peu celle-ci, sachez que cette affaire a secoué le monde entier et l’univers des jeux olympiques. Fort heureusement, le film ne se focalise pas uniquement sur cet événement et c’est aussi bien la petite enfance et la jeunesse de Tonya Harding qui sont montrées dans ce film.

Evidemment, Margot Robbie n’est pas seule dans le film (bien qu’elle le porte véritablement), mais peut compter sur Sebastian Stan dans une de ses plus jolies performances et surtout sur l’incroyable Allison Janney dont le nom mériterait aussi de briller aux oscars dans la catégorie « meilleur second rôle » tant sa performance touche à la perfection. Maquillée et portant une coiffure inédite (vis-à-vis de sa série Mom), Allison Janney montre à nouveau combien, elle est une grande actrice de cinéma.

Concernant la réalisation, celle-ci est également très réussie puisque proposée de manière originale. Proposant à la fois un aspect film entrecoupé d’images de type documentaire en passant par des regards et conversations directement avec la caméra, le mélange des trois styles colle parfaitement au récit et offre au film une approche vraiment unique. De plus cela permet un excellent rythme et des moments d’humour assez savoureux.

Enfin, la bande originale est de qualité également.

Moi, Tonya est une des meilleures biographies proposées depuis plusieurs années et ne souffre pour ainsi dire d’aucun défauts.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire