Critique de Malavita

Avis:

Acteurs : Robert De Niro, Michelle Pfeiffer, Tommy Lee Jones, Dianna Agron, John D’Leo.

Réalisateur : Luc Besson

Date de  sortie 23 octobre 2013 (1H51)

Malavita affiche

Bande-annonce :

Depuis son dernier chef-d’œuvre Jeanne D’Arc (1999), Luc Besson nous a hélas habitué à un cinéma plutôt médiocre et sans âme. Du moyen Angel-A, à sa trilogie (trop) enfantine des Minimoys, en passant par le très anecdotique Adèle Blanc-Sec et pour finir avec la fresque biographique engagée, mais ratée The Lady. Autant d’années ou j’ai, à chaque nouveau film, espéré une résurrection du génie que Besson a au fond de lui. Un espoir bien vain, car à chaque fois c’est une déception et ce n’est pas prêt de changer avec son nouveau film Malavita !

Il y avait pourtant un vrai filon à exploiter : L’histoire d’une famille d’un maffieux américain à la « retraite » sous le programme de protection des témoins, parti se planquer avec sa famille au fin fond de la Normandie. Le père devant à tout prix se cacher aux yeux de ses ennemis qui cherchent à l’abattre alors que lui et sa famille ont beaucoup de mal à ne pas régler la moindre contrariétés du quotidien de manière expéditive. Un casting quatre étoiles (Robert De Niro, Michelle Pfeiffer et Tommy Lee Jones) pour un raté 3 étoiles!

Il est malheureusement déplorable, qu’avec la présence à l’écran et le passé cinématographique du monstre Robert De Niro, que Luc Besson ne profite jamais vraiment pour enchainer les bonnes références sur les films de mafia. Le cinéaste passe tout simplement à côté de son sujet. Incapable de se concentrer plus de cinq minutes sur le développement de ses personnages, il fait réellement preuve d’un manque d’ambition flagrant tout le long de son film. L’humour tombe quasiment systématiquement à plat. A part deux ou trois scènes (hélas déjà vue dans la bande-annonce), m’ayants légèrement fait sourire et un excellent clin d’œil à un film culte de Martin Scorsese, le film n’a absolument rien de marrant tellement tout le reste du long-métrage est hyper-cliché. Quand après 1h30 d’ennui, l’action arrive et que l’on espère enfin recevoir sa dose d’adrénaline, et bien non ! C’est tellement court et peu crédible qu’ont en profite même pas…

Au final, MALAVITA est une vraie déception… La plupart des situations censées être drôle, tombent à plat et le film manque cruellement de rythme ! Je crois que Luc Besson a définitivement jeté son talent au bûcher…

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :