Critique de « Les Veuves »

Les Veuves

7.5

Scénario

8.3/10

Réalisation

7.8/10

Casting

8.9/10

Bande originale

4.8/10

Les pour

  • Un scénario aux nombreux rebondissements
  • Un des meilleurs casting de l'année

Les contre

  • Un Hans Zimmer très fade et peu inspiré à la musique

#Twitter : #LesVeuves @20thCFox_FR

Titre VO : Widows

Réalisateur : Steve McQueen (II)

Acteurs/Actrices : Viola Davis, Liam Neeson, Colin Farrell, Elisabeth Debicki, Robert Duvall, Michelle Rodriguez…

Durée: 2h09

Date de sortie : 28 novembre 2018

Pourtant succès critique avec des excellents retours depuis quelques semaines de l’autre coté du globe, Les Veuves ne semble pas attirer beaucoup de monde dans les salles… et c’est fort dommage. On espère un accueil plus chaleureux du coté de chez nous, et on vous explique pourquoi ça vaut le coup d’œil…

Les Veuves est le quatrième long-métrage du réalisateur engagé Steve McQueen (II) qui avait déjà fait parlé de lui début 2014, avec le très controversé 12 Years a Slave. C’est depuis ce film, qu’on aime à prêter à ce réalisateur, un intérêt profond pour la place des afro-américains dans le cinéma en général. Et comme si ce n’était pas déjà assez bien, voilà qu’il ajoute une nouvelle thématique, plus que d’actualité, à son film : le féminisme.

Oui, Les Veuves est un film de braquage, un très bon film de braquage même. Un thriller névrosé sur fond de corruption et de politique. Mais passé les premières minutes qui posent les codes d’une trame ordinaire, qu’on a l’habitude de voir trop souvent, le ton change : ce sera le combat de trois femmes, trois veuves, que Steve McQueen va nous raconter. Le trio (puis rapidement quatuor) de femmes est mené par la parfaite Viola Davis, qui grâce à son éternel charme et caractère bien trempé, vole la vedette à tout acteur/actrice avec qui elle partage l’écran. Et il y’en a tout de même un paquet, entre un Colin Farrell manipulateur, un Liam Neeson tendre mais mystérieux ou encore un Daniel Kaluuya absolument épatant (avec 2/3 scènes très violentes à l’appui où l’acteur montre une facette qu’on ne lui connaissait pas). De leurs cotés, Michelle Rodriguez et Cynthia Erivo sont également excellentes mais ne possèdent, selon nous, pas assez de scènes centrées sur elles pour marquer suffisamment le coup. Contrairement à Elisabeth Debicki, qu’on apprécie découvrir de plus en plus dans des rôles à plus grande visibilité.

Le film parvient après quelques longueurs sur le début, à trouver un rythme idéal qu’il ne lâchera pas avant l’épilogue des derniers instants : il se passe énormément de choses, de rebondissements inattendus, qui témoignent d’une trame finement écrite et réfléchie. On ne lancera la pierre que sur deux détails un peu décevant : la musique, signée Hans Zimmer, qu’on a connu bien plus inspiré. Ici, l’impression ressort que le compositeur a simplement réutilisé l’un des thèmes d’intro de The Dark Knight sur quasiment tout le film (on exagère mais ça y ressemble beaucoup et peu de morceaux ou mélodies, se démarquent) et c’est totalement banal. Puis, gros casting obligé, il y’a toujours des petits rôles qui n’apportent rien au dénouement des évènements, si ce n’est qu’ici ces rôles sont campés aussi par des grands noms. Alors, on ne comprendra pas trop l’intérêt de nous vendre Jon Bernthal sur l’affiche pour si peu de temps à l’écran. Même remarque pour le rôle de Jacki Weaver qui ne sert absolument à rien.

Malgré donc, de légers détails non-exempts de défauts, Les Veuves est un très bon film, au scénario et aux scènes parfois tellement bien travaillées qu’elles réussissent à marquer le spectateur (à souligner également, de très beaux plans séquences qui appuient sur des émotions, comme le malaise ou la crainte, même). C’est un nouveau long-métrage réussi pour son réalisateur et c’est assurément le film qui vaudra le plus votre coup d’œil cette semaine en salles.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Cette semaine dans les salles – Zickma

Laissez nous un commentaire