Critique de Jurassic World (Jonathan).

Avis:

Twitter : #JurassicWorld @UniversalFR

Titre Vo: Jurassic World

Acteurs : Chris Pratt, Bryce Dallas Howard, Omar Sy, Vincent D’Onofrio

Réalisateur : Colin Trevorrow

Date de sortie : 10 juin 2015 (2h06min)

SYNOPSIS :

L’Indominus Rex, un dinosaure génétiquement modifié, pure création de la scientifique Claire Dearing, sème la terreur dans le fameux parc d’attraction. Les espoirs de mettre fin à cette menace reptilienne se portent alors sur le dresseur de raptors Owen Grady et sa cool attitude.

Jurassic World photo 30Critique :

En découvrant les premières bandes-annonces de ce quatrième opus des aventures dinosauresque j’ai dès le départ trouvé réjouissante l’idée de découvrir un parc fonctionnel enfin ouvert au grand public, mais l’aspect du film que je craignais le plus, aux vues des bandes-annonces, était les séquences concernant les vélociraptors. Bien que l’idée de dresser les redoutables et intelligents vélociraptors me semblait extrêmement ridicule voir grotesque au départ, il se trouve finalement que la façon dont les choses sont amenées redent cela cohérent et m’ont permis d’y croire. En fait, il se trouve que toutes les séquences concernant les raptors en deviennent même les parties les plus mémorables de Jurassic World. D’ailleurs c’est bien simple, sans les séquences d’anthologies des raptors je n’aurais pas aimé le film… Soit dit en passant, Chris Pratt est très convainquant en ancien militaire endurci reconvertit en dresseur de raptor. Bien que son personnage soit hyper caricaturé, ce n’est absolument pas quelque chose de négatif, au contraire puisque dans le contexte du film son personnage apporte une vraie fraîcheur et renvoie directement vers ces héros endurcis tels qu’on les voyait dans les films des années 80’s.Jurassic World photo 20

Evidemment le film dans son ensemble sent le réchauffé et l’émerveillement ressenti dans le premier Jurassic Park est ici totalement absent, d’ailleurs le film fait constamment des clins d’œil et créé des situations qui nous renvoient indéniablement au long-métrage d’origine, ce qui à la longue peut lasser et sembler facile de la part des scénaristes. Mais je dois avouer que je m’attendais à un film vraiment catastrophique et finalement ce n’est pas vraiment le cas. Il est clair que nous sommes à des années lumières du chef-d’œuvre de Steven Spielberg, mais Jurassic World est tout de même loin d’être un navet.

Jurassic World est effectivement un pur produit hollywoodien qui ne fait que répondre à une mode trop présente des suites, remakes et autres reboots, même si ce dernier reste un bon divertissement malgré un scénario extrêmement faible, une mise en scène pas toujours très inspirée et quelques incohérences par-ci par-là, mais en contre partie le film est parsemé de bonnes idées qui fonctionnent plutôt bien et en font un divertissement fort appréciable.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :