Critique de Dirty Dancing 2017

3.8

Scénario

6.5/10

Réalisation

4.5/10

Acteurs

3.0/10

Musique

1.0/10

Les pour

  • Une base interessante

Les contre

  • Une relecture loupée
  • De mauvais acteurs
  • Une bande originale cheap
  • Des modifications inutiles

Twitter : #DirtyDancing @ABCNetwork

Réalisateur : Wayne Blair

Acteurs : Abigail Breslin, Sarah Hyland, Colt Prattes, Katey Sagal, Nicole Scherzinger, Billy Dee Williams

Durée : 2h21

Date de diffusion US : 24 mai 2017

Ce n’est pas dans mes habitudes de critiquer des téléfilms, mais il est important de rappeler aux jeunes qui viendraient à voir ce remake et à me lire que NON, absolument NON, ce n’est pas un bon film et qu’il faut absolument effacer cette atrocité de votre mémoire et vous plonger dans le culte et indémodable Dirty Dancing original.

Alors, par où commencer, car il y a tant de choses à dire sur cette abomination qu’est cette relecture de Dirty Dancing.

Débutons donc par la toute première scène du film où le fond vert hurle et les effets spéciaux sont immondes. Le ton est donné, tout sera cheap dans ce film.

Le plus cheap du film est évidemment son casting ; Absolument tout le casting est loupé.

Colt Prattes qui reprend le rôle mythique de Johnny Castle n’a que ses abdos pour attirer les minettes là où Patrick Swayze était un bon acteur avec un réel charisme. Colt n’est absolument pas crédible en Johnny et de sa première à la dernière apparition, se trouve être assez médiocre.

Face à lui, une actrice qui avait tout pour elle et qui offre ici sa plus mauvaise prestation d’actrice : Abigail Breslin. La jeune femme n’a aucunement le profil de « bébé » et elle délivre une prestation sans reliefs, totalement dénuées de subtilités et d’un ennui pas possible.

Là où Jennifer Grey était crédible en jeune fille timide et un peu gauche, Abigail Breslin semble trop à l’aise et donc perd tout ce qui rendait le personnage de « bébé » Intéressant. Il n’y a véritablement que une ou deux scènes où la jeune femme s’en sort plutôt bien… Et encore c’est parce que j’ai envie d’être sympa en disant ça !

On passera sur les seconds rôles super mal interprétés, l’acteur noir là, car il en fallait un (si bien que l’on a inventé un rôle pour justifier sa présence, même s’il ne sert à rien) ou encore le fait que Lisa qui n’était pas ultra sexy l’est devenue aujourd’hui là où Nicole Scherzinger interprète une Penny fade et bien moins Sexy que Cynthia Rhodes.

Concernant l’acteur noir, les producteurs vont même jusqu’à vouloir se donner bonne conscience avec des remarques de type « Voilà qui est bien : une blanche qui chante avec un noir » là où il était normal d’avoir un noir comme chef d’orchestre dans le film original et où il ne fallait absolument pas justifier sa présence. Ici, une fois encore on utilise « Le noir » pour faire genre « Regardez… On est bon, on a notre noir ». Ne manque que le ou la « Gay » pour bien faire moderne… et surtout pour essayer de s’attirer la sympathie du public. Encore une fois ce qui devrait être naturel est forcé et fait pour de mauvaises raisons: Du marketing !

Ok, les SFX sont nuls, le casting est mauvais… Place à l’histoire qui est en partie réinventée et de manière ridicule. Rien que la scène de la découverte de Penny enceinte est une honte au thème abordé dans le film original et à la manière dont ce dernier est géré par la jeune fille qui visiblement ici s’en contre-fou. Ici Penny veut directement l’argent et limite saute dessus comme si elle allait s’acheter un café avec et va ensuite pousser la chansonnette dans une scène inédite totalement pathétique et incohérente vis-à-vis de l’ouvre originale et surtout du mal-être que devait normalement ressentir le personnage de Penny. Un ajout pour de l’ajout sans cohérence aucune avec la situation.

Cette relecture prend énormément de liberté sur le film d’origine sans jamais apporter un réel plus, bien au contraire et certaines scènes s’en trouvent être diminuées.

Exit également la partie avec la famille Schumacher, changement concernant les raisons d’apprentissage de la danse par bébé ou encore l’ajout d’une idée de divorce avec les parents…

Même Vivian qui était un second rôle dans le film gagne en importance ici., Des modifications de l’oeuvre en veux-tu en voilà.

Un dernier point concernant l’histoire, ce remake donne une suite à ce que sont devenus les personnages de Johnny et de Bébé et autant vous dire, les fans vont hurler de haine !

Reste un dernier point important… La bande originale ! Sur ce dernier point et bien sans surprise, c’est atroce également. Il n’y a qu’une ou deux chansons qui s’en sortent bien là où des classiques comme She’s like the wind ou Hungry Eyes sont passés de chansons cultes à titres de variétés bonnes à chanter dans les Karaokés cheap.

Version Originale

Version 2017

Et puis comme il fallait faire durer le film plus longtemps pour la télé, il y a des ajouts de chansons n’apportant absolument rien à l’histoire avec entre autre des titres interprétés par les parents et même Vivian. On notera aussi l’absence de la partie amusante Hula Hana par Lisa qui dans ce film chante super bien et limite vole la vedette à tout le monde !

Cette fois, vous savez tout sur ce remake que l’on vous déconseille vraiment tant cette relecture est loupée. Rien ne vaut l’original.

3 commentaires sur Critique de Dirty Dancing 2017

Laissez nous un commentaire