Critique de Child’s Play : La poupée du mal

Child's Play : La poupée du mal

8.4

Scénario

9.0/10

Casting

8.0/10

Réalisation

8.0/10

Bande originale

8.5/10

Les pour

  • Un film plus malin qu'il n'en a l'air
  • Du gore bien fun
  • Bon casting
  • De l'humour noir réussi

Les contre

  • Il faut s'habituer au look de Chucky

Twitter : #ChildsPlay

Titre VO :

Réalisateur : Lars Klevberg

Acteurs : Aubrey Plaza, Gabriel Bateman, Mark Hamill

Durée : 1H32

Date de sortie : 19 juin 2019

Détesté avant même sa sortie par les puristes, critiqué par ceux qui depuis 30 ans donnent vie à la saga originale, ce remake de Jeu d’enfant (qui garde ici son nom anglais) n’avait absolument rien pour lui.

Et pourtant la MGM via Orion Pictures est parvenue à délivrer une excellente relecture, adaptée au monde moderne et au public actuel.

Tout d’abord, ce film prend le parti pris de ne pas proposer exactement la même chose qu’en 88. En effet il y a depuis eu tellement de films liés à la possession et aux poupées tueuses depuis le film original, que ce remake a souhaité éliminer totalement l’idée d’un tueur en série qui transfert son âme dans la dite poupée. A la place, les scénaristes préfèrent adresser une critique de notre société pour mieux surprendre.

Le film débute ainsi avec une usine en Chine où les conditions de travail sont tellement désastreuses qu’elles poussent le personnel à bout. Evidement on ne peut que faire le rapprochement avec ce qui se passe au quotidien à notre époque. Le film va également se permettre une critique sur l’effet monopole avec la présence d’une très grande marque, leader sur le marché et devenue totalement incontrôlable. Que ce soit dans la vente de jouets, dans la fabrications d’aides auditives, en passant par des caméras de sécurités et un service de voiture, le monde moderne dépeint dans ce film est clairement sous le monopole d’une société très, trop puissante ce qui n’est jamais bon et parfaitement montré ici.

En moins de 10 minutes, Child’s play parvient déjà à glisser discrètement deux problèmes de notre société actuelle… Et ce n’est pas terminé puisque évidemment arrive l’idée des objets connectés et des assistants vocaux, eux aussi clairement mis à mal dans ce film.

Vous l’aurez compris, ce remake va plus loin que le simple fait de proposer un film d’horreur linéaire sans fond, ce qui en soit est réjouissant quand on voit parfois la pauvreté du scénario chez la concurrence.

Mais Child’s play est aussi un film d’horreur, ne l’oublions pas et que les fans du genre se rassurent, Lars Klevberg y est allé à fond ! Entendez par là, que du sang il y en a et pas qu’un peu !

Il suffisait de voir les deux jeunes filles assise à côté de nous pour comprendre qu’elles ne s’attendaient pas à de tels meurtres et avec autant de sang. Ce nouveau Chucky est violent, gore, sans pitié et définitivement le plus trash depuis des années pour la saga.

Concernant le casting du film, Audrey Plaza est très bonne en mère célibataire là où Gabriel Bateman est quant à lui simplement parfait dans le rôle de Andy. Ce gamin est très doué et délivre une performance convaincante. Enfin le nouveau Chucky est interprété par Mark Hamill qui se fait vraiment plaisir à être glauque, flippant à souhait et violent quand il le faut. Ii faut dire que les dialogues du film sont supers bien écrits avec déjà des phrases amenées à devenir cultes chez les fans !

Dernier point à soulever puisque l’on parle de l’écriture du film, le scénario comme vous l’avez compris est réussi, bien écrit et surtout rempli d’humour noir ! Oui on rigole aussi énormément avec ce film, mais grâce à un humour assumé et souhaité et non malgré lui comme c’est souvent le cas dans d’autres films d’horreurs.

Ce Child’s play est pratiquement une réussite en tout point et si l’on a encore un peu de mal avec le look de la poupée, il faut admettre que cela renforce finalement sin côté glauque et vicieux.

Ce remake est donc réussi et mérite clairement une suite en espérant que le public ne s’arrête pas sur des aprioris qui disparaissent après 5 minutes de film !

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :