Cette semaine dans les salles

  • Sweat (ARP Sélection) Nouveau long de Magnus Von Horn après Le Lendemain (14.9k).

Sylwia est belle, sportive, énergique. Elle est la coach sportive du moment. Avec 600 000 abonnés, elle est influenceuse et courtisée par les marques. Mais derrière le succès virtuel, la solitude, bien réelle, ne se partage avec personne…

  • Incroyable Mais Vrai (Diaphana Distribution) Nouveau long de Quentin Dupieux après Steak (290.6k), Rubber (52.8k), Wrong (48.2k), Wrong Cops (61.4k), Réalité (84.6k), Au Poste (266.5k), Le Daim (213.6k) et Mandibules (235,8k).

Alain et Marie emménagent dans un pavillon. Une trappe située dans la cave va bouleverser leur existence.

  • Fratè (Le Pacte) Un long de Barbara Biancardini et Karole Rocher. On doit à cette dernière Black Snake La Légende Du Serpent Noir (174.4k).

À la suite de l’enterrement de son père, dans son village en plein milieu du maquis corse, Dumè découvre l’existence d’un frère, Lucien, avec qui il devra partager l’héritage laissé par le patriarche. À condition d’arriver à cohabiter un mois dans la maison familiale… Sous fond de légitimité culturelle et d’héritage immobilier un rapport de force va s’installer entre Lucien, le fils de sang, et Dumè, le fils adoptif…

CRITIQUE

  • Mon Amour (Rezo Films) Un long de David Teboul.

C’est l’histoire d’un homme qui se rend au bout du bout de la Sibérie. Il a connu l’amour à Paris, il y a dix ans, il l’a perdu. Ce paysage gelé pourra-t-il le lui rendre ? Les hommes et les femmes de ces villages de Sibérie pourront-ils le lui rendre ? C’est ce qu’il va leur demander, de raconter ce qu’ils ont vécu de l’amour, eux qui connaissent le désastre, le froid et l’alcool. Eux qui disent aussi « mon amour ».

  • Le Chemin Du Bonheur (Rézo Films) Un long de Nicolas Steil.

Enfant, Saül échappe à la Shoah grâce au kindertransport lui permettant de passer de Vienne à Bruxelles. Quarante ans plus tard, il y est propriétaire d’un restaurant delicatessen dédié au 7ème art où se croisent des personnages aux histoires singulières et joyeuses. Alors qu’il pense avoir surmonté ses traumatismes, il fait la rencontre d’Hannah et s’implique dans le projet cinématographique de l’un de ses amis ; deux événements qui le replongent dans son passé d’enfant caché et le confrontent à des souvenirs profondément enfouis.

  • Je Tremble Ô Matador (Outplay) Un long de Rodrigo Sepulveda d’après le roman éponyme de Pedro Lemebel.

Chili, 1986, en pleine dictature de Pinochet. Par amour pour un révolutionnaire idéaliste qu’il vient de rencontrer, un travesti sur le déclin accepte de cacher des documents secrets chez lui. Ils s’engagent tous deux dans une opération clandestine à haut risque.

  • Le Prince (Shellac) Un long de Lisa Bierwirth.

Galeriste allemande de Francfort, Monika n’a rien en commun avec Joseph, diamantaire congolais en attente de régularisation, qui survit de combines plus ou moins légales dans la même ville. Tous deux pensent qu’ils sont différents, qu’ils ne sont pas le produit de leur environnement et qu’ils vont pouvoir surmonter les obstacles. Pourtant, la défiance s’immisce dans leur amour…

  • Demain Je Traverse (Solaris Distribution) Nouveau long de Sepideh Farsi après Le Voyage De Maryam (1.3k), Rêves De Sable (2.3k), Le Regard (2.2k), Téhéran Sans Autorisation (3.1k) et Red Rose (12.7k).

Maria est policière, grecque, mère célibataire et fille unique. Elle jongle avec ses problèmes d’argent, sa fille adolescente, sa vieille mère et la crise grecque. Son commissariat ferme à Athènes et elle doit accepter un poste sur l’île de Lesbos, aux confins de la mer Egée.
Yussof, un jeune syrien qui fuit la guerre pour ne plus être obligé de tuer, arrive à Lesbos dans un camp de réfugiés et veut aller de l’avant en Europe. Il passe par Athènes où Maria revient pour rechercher sa fille qui a disparu. 
Leur destin se croise un bref moment dans une Grèce qui semble être une zone de paix, mais qui en réalité ne l’est plus. Celui qui semble être le plus libre des deux, l’est peut-être le moins…

  • Boum Boum (JHR Films) Documentaire de Laurie Lassalle.

« Je rencontre Pierrot à l’automne 2018. Quelques semaines après, nous manifestons ensemble au coeur du mouvement des Gilets jaunes. La terre tremble et nos coeurs aussi. Nos corps se mêlent à des milliers d’autres qui expriment leur colère dans la rue tous les samedis, des mois durant. »

  • Au-Delà Des Sommets (Jupiter Films) Documentaire de Freddie Wilkinson et Renan Ozturk.

Attirés par une photographie en noir et blanc du parc national de Denali en Alaska, trois alpinistes de renom poursuivent l’aventure ultime en retraçant les pas du légendaire alpiniste, explorateur et photographe Bradford Washburn. Ce trio sera-t-il capable de forger sa propre légende à travers un rêve ambitieux : d’escalader les périlleux sommets de Moose’s Tooth ? Traversant des amitiés fragiles et des blessures intenses, Au-delà des Sommets examine l’ascension vers la grandeur. C’est à la fois un récit d’aventure palpitant et un regard inoubliable sur les raisons qui nous poussent à explorer et nous dépasser…

  • Loving Highsmith (Dean Medias) Documentaire de Eva Vitija.

Un regard unique sur la vie de la célèbre autrice américaine Patricia Highsmith, d’après ses journaux intimes et ses carnets de notes, ainsi que les réflexions intimes de ses amantes, amis et famille. Se concentrant sur la quête d’amour de Highsmith et son identité troublée, le film jette un nouvel éclairage sur sa vie et son écriture.

  • Je T’Aime Filme Moi (Fidélio Production) Nouveau long d’Alexandre Messina après Les Marais Criminels (6.1k), Percujam (2.2k) et Elles Dansent (0.1k).

D’une facture originale, ce film mêle une fiction à l’italienne, des déclarations d’amour authentiques et des points de vue contrastés sur l’amour, le couple… Ce film est un hommage à l’amour, un hommage au cinéma. Nos deux personnages principaux nous embarquent avec eux dans l’intimité des « vrais gens » . Nous traversons à leur bord, les routes de France, dans leurs différents vans et camionnettes transformés pour l’occasion en mini studios de cinéma. Leur concept : filmer « des déclarations d’amour » et les livrer directement par camionnette à leurs destinataires. Et nous découvrons, au fur et à mesure, que notre duo et leurs propres aventures personnelles s’entremêlent subtilement avec les gens qu’ils filment. Ce mélange de genres propose plusieurs univers au spectateur afin de l’amener lui-même à s’interroger sur l’amour.

  • Ventura Cavalo Dinheiro (Survivance) Nouveau long de Pedro Costa à qui l’on doit entre autres Casa De Lava (5.6k), Ossos (19.8k), L’Etat Du Monde (5k) et Vitalina Varela (3.1k).

Ventura, manœuvre retraité cap-verdien, erre dans une Lisbonne labyrinthique et cauchemardesque. Il se remémore la manière dont lui et ses amis du quartier Fontainhas ont traversé la Révolution des Œillets, dans la peur de la répression. Dans son errance Ventura rencontre Vitalina qui lui raconte sa propre histoire d’exil.

  • Magical Doremi A La Recherche Des Apprenties Sorcières (Kinepolis Film Distribution France) Film d’animation de Jun’ichi Satô et Kamatani Haruka.

Trois jeunes femmes menant des vies très différentes ont en commun d’avoir grandi en regardant le dessin animé Magical DoReMi. À un moment charnière de leur existence, elles se rencontrent sur l’un des lieux ayant prêté ses traits à la maison de leurs petites sorcières préférées. Débute alors une amitié hors du commun où le trio traversera ensemble les obstacles de la vie.

  • Yaanai (Night ed Films) Film indien de Hari.

En Inde, les habitants d’une bourgade isolée tentent de faire face à des ennemis beaucoup plus puissants qu’eux, notamment des banques. Ce village trop prospère attise depuis bien longtemps la convoitise des établissements financiers désireux de s’approprier toutes les ressources disponibles, peu importe les moyens. En effet, les hommes de main missionnés n’hésitent plus à menacer ouvertement la population locale pour obtenir les résultats exigés par les milieux financiers. Incapable d’assister à ce pillage sans réagir, un mystérieux justicier décide d’agir pour tenter de mettre tous ces dangereux criminels hors d’état de nuire.

  • Veetla Vishesham (Night ed films) Film indien de RJ Balaji et NJ Saravanan.

En Inde, un couple de quinquagénaires voit son existence bouleversée par une nouvelle des plus inattendues. En effet, alors que les deux réclament un enfant à leur propre fils, désormais jeune homme heureux en amour, ils découvrent que c’est bien eux qui vont une nouvelle fois devenir parents. Après avoir ressenti quelques symptômes suspects, les résultats des tests effectués chez le médecin sont sans appel : madame est bien enceinte. Sous le choc, cette dernière tente tout de même de conserver une certaine sérénité, une attitude partagée par son époux. Décontenancé, leur fils ne parvient pas à cacher sa totale désapprobation.

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :