Cette semaine dans les salles

bases sortie 13-5-2015

Cette semaine encore plein de films. Trois d’entre eux l’honneur d’être présents à Cannes mais nul doute que c’est le nouvel opus de Mad Max qui fera le plein d’entrées pour la semaine à venir.

 

 

  • MAD MAX FURY ROAD (Warner Bros ~802 copies) Sortie décalée au 14 mai 2015 car le film est en sélection officielle hors compétition au festival de Cannes 2015. La trilogie avait attiré au cumul plus de 8.7 millions d’entrées. Nul doute que ce nouvel opus devrait attirer les nostalgiques avec toujours Georges Miller aux manettes.

Hanté par un lourd passé, Mad Max estime que le meilleur moyen de survivre est de rester seul. Cependant, il se retrouve embarqué par une bande qui parcourt la Désolation à bord d’un véhicule militaire piloté par l’Imperator Furiosa. Ils fuient la Citadelle où sévit le terrible Immortan Joe qui s’est fait voler un objet irremplaçable. Enragé, ce Seigneur de guerre envoie ses hommes pour traquer les rebelles impitoyablement…

 

 

  • LA TETE HAUTE (Wild Bunch distribution ~300 copies) Le film, en sélection officielle hors compétition au festival de Cannes 2015 en fera l’ouverture. Emmanuelle Bercot retrouve Catherine Deneuve qu’elle a déjà dirigé dans Elle s’en va (414k)

Le parcours éducatif de Malony, de six à dix-huit ans, qu’une juge des enfants et un éducateur tentent inlassablement de sauver.

 

 

  • GOODNIGHT MOMMY (KMBO/Luminor ~4 copies) Le film à été présenté dans de nombreux festivals (Venise,Angers, Gerardmer…).

En plein été, dans une maison de campagne perdue au milieu des champs de maïs et des bois, des jumeaux de dix ans attendent le retour de leur mère. Lorsqu’elle revient à la maison, le visage entièrement bandé suite à une opération de chirurgie esthétique, les enfants mettent en doute son identité…
CRITIQUE

 

  • GIRLS ONLY (Version Original/Condor ~177 copies) Laggies a été présenté au Sundance Film Festival 2014. Pour sa sortie française, il a été rebaptisé Girls Only.

A l’aube de ses 30 ans, on ne peut pas dire que Megan soit fixée sur son avenir. Avec son groupe d’amies déjà bien installées dans la vie, le décalage se creuse de jour en jour. Et ce n’est pas le comportement des hommes qui va l’apaiser ! Au point qu’elle se réfugie chez Annika, une nouvelle amie… de 16 ans. Fuyant avec joie ses responsabilités, elle préfère partager le quotidien insouciant de l’adolescente et ses copines. Jusqu’à croiser le père d’Annika au petit-déjeuner…

CRITIQUE

 

  • CERTIFIEE HALAL (MLA Films ~40 copies) Hafsi Herzi et Smaïn avaient déjà joué ensemble dans le Sac de farine sorti discrètement en 2014 (568 entrées sur 3 copies). Cette année, on a pu apercevoir Smaïn dans Les portes du soleil (un peu plus de 4 000 entrées).

Dans une ferme reculée du Maghreb, Hadj Achour est sur le point de céder sa fille Sultana au cadet des Laroubi. Tout se passe à merveille, à un détail près : le carburateur de la R12 familiale, partie intégrante du trousseau, est défectueux. Après moult tergiversations, la dot change de mains avec promesse de livrer la pièce avant la consommation du mariage… En France, la jeune Kenza fait scandale dans sa cité. Militante de l’association « Ni Poules Ni Soumises », elle témoigne au JT de TF1 sur l’inégalité des sexes et la recrudescence des certificats de virginité. Son frère Chérif, humilié, en appelle à son cousin Aziz pour arranger le mariage de sa soeur au bled. Attalah, un riche volailler, friand de jeunes vierges, est un parti tout trouvé… Chérif drogue Kenza au GHB dilué dans une gourde d’eau bénite pour tromper la pieuse Mabrouka qui sera chargée de sa surveillance. C’est sans compter sur les effets imprévisibles de la drogue. Kenza, voilée de la tête aux pieds se retrouve embarquée dans une Mercedes nuptiale et croise la route du mariage de Sultana. C’est là que les ennuis commencent.

 

 

  • REFUGIADO (Haut et Court ~40 copies) Le film a été présenté en sélection officielle au Festival de Cannes 2014 à la quinzaine des réalisateurs.

Laura et son fils de 7 ans quittent précipitamment leur appartement de Buenos Aires pour échapper à l’emprise d’un père menaçant. Les deux fugitifs s’engagent alors dans une course contre la montre à la recherche d’un refuge et d’une nouvelle vie.
CRITIQUE

 

 

  • UNE FEMME IRANIENNE (Outplay ~40 copies) Un film qui rappelle Taxi Téhéran puisque l’action se déroule également dans un taxi.

Bien que Rana soit une femme traditionnelle, elle est forcée de conduire un taxi à l’insu de sa famille pour rembourser la dette qui empêche son mari de sortir de prison. Par chance, elle rencontre la riche et rebelle Adineh, désespérément en attente d’un passeport pour quitter le pays et ainsi échapper à un mariage forcé. Les deux femmes vont s’aider mutuellement, mais Rana ignore qu’Adineh cache un lourd secret…

 

 

  • NARUTO THE LAST (Eurozoom ~70 copies) Une adaptation du manga éponyme distribué par eurozoom qui n’en est pas à sa première distribution de films d’animation japonais (After school midnighters, One piece z, Patema et le monde inversé, L’île de giovanni, Budori l’étrange voyage).

Dans le village de Konoha, deux années après la 4ème grande guerre des ninjas, Naruto s’apprête à célébrer la fête de l’hiver entouré d’Hinata et de ses amis. Soudain, une météorite déchire la nuit de son intense lumière et voilà que la lune se rapproche anormalement de la Terre. Le Conseil des Kage se réunit en urgence  face à cette menace de destruction de la planète ! Pour Naruto, Sakura, Shikamaru, Saï et Hinata le compte à rebours pour sauver la planète a commencé.

 

 

  • PARTICULIER A PARTICULIER (~1 copies) Un film à petit budget (environ 2 000 euros) à voir à Paris au Saint André Des Arts. Avec Madeleine Pougatch de la web série BO(&)TOX.

Constance Mercier, une jeune fille de campagne se prépare à commencer ses études à Paris. Elle se lance à la recherche d’appartements dans Paris pendant un mois et croisera sur sa route des logements insalubres, des escrocs, de la concurrence déloyale et des propriétaires mal avisés.

https://www.youtube.com/watch?v=ngh6ORu9boM

 

  • LES LETTRES PORTUGAISES (Kanibal Films Distribution ~5 copies) Une adaptation du recueil de lettres de Mariana Alcoforado.

Une actrice contemporaine s’apprête à interpréter le rôle de Mariana Alcoforado, jeune religieuse portugaise du couvent de Beja, qui écrivit au XVII ème siècle des lettres enflammées à son amant français, l’officier de Chamilly. Pour mieux s’imprégner de son personnage, elle se rend au Portugal, dans le couvent où a vécu la religieuse. Peu à peu, l’actrice s’identifie à Mariana Alcoforado et revit l’histoire de la religieuse à Beja, les moments où elle écrit à son amant et la passion qui la dévore. L’actrice, devenue Mariana, nous emmène dans un voyage en dehors du temps et qui dépasse les frontières de son imaginaire.

 

 

  • LA CITE MUETTE (DistriB Films ~2 copies) Le passé de la cité de la muette renvoi à des heures sombres de la seconde guerre mondiale.

La Muette est une cité HLM de la région parisienne. Pourtant derrière ces murs se cache l’ancien camp de Drancy où près de 80 000 juifs furent internés avant d’être envoyés pour la majorité d’entre eux vers les camps de la mort. Les habitants d’hier et d’aujourd’hui s’y croisent comme si la tragédie était attachée à son sol et à travers le temps…

 

 

  • D’AMOUR ET DE DETTES (Hévadis Films ~9 copies)

Le monde insouciant de la jeune Rebeca s’écroule après le désastre financier et la mort soudaine de son père. Cependant, avant de mourir celui-ci lui laisse un possible butin fruit de ses exactions, et que veut également récupérer la banque qu’il a escroquée. C’est le jeune Tino, une sorte de journaliste à tout faire dans une télévision locale, qui s’en charge. Il se présente à Rebeca comme ce qu’il n’est pas, pour la séduire, mais il ne peut éviter d’en tomber amoureux. Rebeca est seule et essaie de récupérer son ancienne condition de classe, alors que Tino lutte pour sortir du puits professionnel et économique à tout prix. Face à face, Rebeca et Tino sont deux hypocrites qui veulent soigner par l’amour les blessures morales de l’avarice. Convaincus de ce que le désir et la passion résoudront leur antagonisme latent,tous deux cachent à l’autre leurs véritables intentions tout en se méfiant l’un de l’autre dès le début. Un jeu pernicieux qu’ils ne sont pas prêts à abandonner, même si c’est l’ambition qui les aveugle celle-là même qui rendra leur amour impossible.

 

 

  • LA LOI DU MARCHE (Diaphana Distribution). Le film étant en compétition officielle au festival de Cannes 2015, la sortie est fixée au 19 mai 2015. Par le réalisateur de Mademoiselle Chambon et Quelques heures de printemps qui comptaient également Vincent Lindon au casting et qui ont rencontré le succès en salles (respectivement 524k et 335k).

À 51 ans, après 20 mois de chômage, Thierry commence un nouveau travail qui le met bientôt face à un dilemme moral. Pour garder son emploi, peut-il tout accepter ?

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :