Cette semaine dans les salles

Une semaine assez chargée en sorties. Bon choix et bonnes séances.

 

  • Kingsman Le Cercle D’Or (Twentieth Century Fox France) Nouveau long de Matthew Vaugh après Layer Cake (20.7k), Stardust Le Mystère De L’Etoile (469.9k), Kick-Ass (794.5k), X-Men Le Commencement (2.1M) et Kingsman Services Secrets (1.66M).

KINGSMAN, l’élite du renseignement britannique en costume trois pièces, fait face à une menace sans précédent. Alors qu’une bombe s’abat et détruit leur quartier général, les agents font la découverte d’une puissante organisation alliée nommée Statesman, fondée il y a bien longtemps aux Etats-Unis.
Face à cet ultime danger, les deux services d’élite n’auront d’autre choix que de réunir leurs forces pour sauver le monde des griffes d’un impitoyable ennemi, qui ne reculera devant rien dans sa quête destructrice.
CRITIQUE

 

  • Coexister (EuropaCorp Distribution ~410 copies) Troisième long de Fabrice Eboue après Case Départ (1.79M) et Le Crocodile Du Botswanga (1.22M).

Sous la pression de sa patronne, un producteur de musique à la dérive décide de monter un groupe constitué d’un rabbin, un curé et un imam afin de leur faire chanter le vivre-ensemble. Mais les religieux qu’il recrute sont loin d’être des saints…
CRITIQUE

AVANT-PREMIERE

 

  • L’Atelier (Diaphana Distribution) Nouveau long de Laurent Cantet dont les meilleurs scores sont Entre Les Murs (1.61M), Ressources Humaines (244.2k) et L’Emploi Du Temps (206.2k). Le réalisateur reste sur le score de Retour A Ithaque (62k).

La Ciotat, été 2016. Antoine a accepté de suivre un atelier d’écriture où quelques jeunes en insertion doivent écrire un roman noir avec l’aide d’Olivia, une romancière connue. Le travail d’écriture va faire resurgir le passé ouvrier de la ville, son chantier naval fermé depuis 25 ans, toute une nostalgie qui n’intéresse pas Antoine. Davantage connecté à l’anxiété du monde actuel, il va s’opposer rapidement au groupe et à Olivia, que la violence du jeune homme va alarmer autant que séduire.

 

  • Détroit (Mars Films) Septième long de Kathryn Bigelow à sortir en France après Aux Frontières De L’Aube (80.5k), Point Break Extrême Limite (1.35M), Strange Days (160.6k), Le Poids De L’Eau (59k), K19 Le Piège Des Profondeurs (289k), Démineurs (214k) et Zéro Dark Thirty (532.4k).

Été 1967. Les États-Unis connaissent une vague d’émeutes sans précédent. La guerre du Vietnam, vécue comme une intervention néocoloniale, et la ségrégation raciale nourrissent la contestation.
À Detroit, alors que le climat est insurrectionnel depuis deux jours, des coups de feu sont entendus en pleine nuit à proximité d’une base de la Garde nationale. Les forces de l’ordre encerclent l’Algiers Motel d’où semblent provenir les détonations. Bafouant toute procédure, les policiers soumettent une poignée de clients de l’hôtel à un interrogatoire sadique pour extorquer leurs aveux. Le bilan sera très lourd : trois hommes, non armés, seront abattus à bout portant, et plusieurs autres blessés…
CRITIQUE

 

  • L’Ecole Buissonnière (StudioCanal ~559 copies) Nouveau film de François Vannier après L’Enfant Des Neiges (123.9k), Le Dernier Trappeur (2.25M), Loup (1.24M) et Belle Et Sébastien (3.01M).

Paris 1930. Paul n’a toujours eu qu’un seul et même horizon : les hauts murs de l’orphelinat, sévère bâtisse de la banlieue ouvrière parisienne. Confié à une joyeuse dame de la campagne, Célestine et à son mari, Borel, le garde-chasse un peu raide d’un vaste domaine en Sologne, l’enfant des villes, récalcitrant et buté, arrive dans un monde mystérieux et inquiétant, celui d’une région souveraine et sauvage.
L’immense forêt, les étangs embrumés, les landes et les champs, tout ici appartient au Comte de la Fresnaye, un veuf taciturne qui vit solitaire dans son manoir. Le Comte tolère les braconniers sur le domaine mais Borel les traque sans relâche et s’acharne sur le plus rusé et insaisissable d’entre eux, Totoche. Au cœur de la féérique Sologne, aux côtés du braconnier, grand amoureux de la nature, Paul va faire l’apprentissage de la vie mais aussi celui de la forêt et de ses secrets. Un secret encore plus lourd pèse sur le domaine, car Paul n’est pas venu là par hasard…

 

  • Numéro Une (Pyramide Distribution ~188 copies) Nouveau long de Tonie Marshall qui compte deux films millionnaires à son actif : Vénus Beauté Institut (1.32M) et Tu Veux Ou Tu Veux Pas (1.07M).

Emmanuelle Blachey est une ingénieure brillante et volontaire, qui a gravi les échelons de son entreprise, le géant français de l’énergie, jusqu’au comité exécutif. Un jour, un réseau de femmes d’influence lui propose de l’aider à prendre la tête d’une entreprise du CAC 40. Elle serait la première femme à occuper une telle fonction. Mais dans des sphères encore largement dominées par les hommes, les obstacles d’ordre professionnel et intime se multiplient. La conquête s’annonçait exaltante, mais c’est d’une guerre qu’il s’agit.

 

  • La Passion Van Gogh (La Belle Company ~101 copies) Film d’animation de Dorota Kobiela et Hugh Welchman entièrement peint à la main.

Paris, été 1891, Armand Roulin est chargé par son père, le facteur Joseph Roulin, de remettre en mains propres une lettre au frère de Vincent van Gogh, Theo. En effet, la nouvelle du suicide du peintre vient de tomber. Armand, peu enchanté par l’amitié entre son père et l’artiste, n’est pas franchement ravi par sa mission. À Paris, le frère de Van Gogh est introuvable. Le jeune homme apprend alors par Père Tanguy, le marchand de couleurs du peintre, que Theo, visiblement anéanti par la disparition de son frère aîné, ne lui a survécu que quelques mois. Comprenant qu’il a sans doute mal jugé Vincent, Armand se rend à Auvers-sur-Oise, où le peintre a passé ses derniers mois, pour essayer de comprendre son geste désespéré. En interrogeant ceux qui ont connu l’artiste, il découvre combien sa vie a été surprenante et passionnée. Et que sa vie conserve une grande part de mystère.

 

  • Lego Ninjago Le Film (Warner Bros France ~423 copies) Troisième opus de la franchise après La Grande Aventure Légo (1.51M) et Légo Batman Le Film (854.1k).

Pour défendre la ville de Ninjago City, Lloyd, alias le Ninja Vert, et ses amis maîtres-bâtisseurs Lego et combattants infiltrés se mobilisent. Avec à leur tête le maître kung-fu Wu, aussi sage que blagueur, ils doivent affronter l’abominable Garmadon … qui se trouve aussi être le père de Lloyd ! Mais il leur faudra d’abord surmonter leur ego et apprendre à unir leurs forces pour se révéler de redoutables guerriers. C’est à ce seul prix que notre bande de ninjas modernes, redoutables et insoumis, pourront remporter la bataille…
CRITIQUE

 

  • Taxi Sofia (Rezo Films ~41 copies) Deuxième sortie française pour le réalisateur bulgare Stephan Komandarev après The World Is Big (7.6k).

Lors d’un rendez-vous avec son banquier, un petit entrepreneur qui travaille comme chauffeur de taxi pour arrondir ses fins de mois découvre que le montant du pot de vin qu’il doit verser pour obtenir son prêt a doublé. Désemparé, l’homme tue le banquier et se suicide. Le drame suscite un débat national à la radio au sujet du désespoir qui a saisi la société civile. Pendant ce temps, cinq chauffeurs de taxi et leurs passagers roulent dans Sofia la nuit, chacun dans l’espoir de trouver un avenir meilleur.

 

  • Un Conte Peut En Cacher Un Autre (Les Films Du Préau ~100 copies) Film d’animation de Jacob Schuh et Jan Lachauer. Le premier a réalisé Le Gruffalo (76.3k) et le second La sorcière Dans Les Airs (90.1k).

Comment réinventer les contes de fées avec humour et intelligence…
Imaginons que Le Petit Chaperon Rouge et Blanche-Neige soient de vieilles copines… Elles feraient alliance pour se débarrasser de prédateurs affamés ou d’une belle-mère meurtrière. Et que ferait Jacques (celui du haricot magique) s’il avait Cendrillon pour charmante voisine ? Un loup aux allures de dandy nous raconte…
CRITIQUE

 

  • Ouvrir La Voix (Bras De Fer Production Et Distribution) Documentaire d’Amandine Gay.

Ouvrir La Voix est un documentaire sur les femmes noires issues de l’histoire coloniale européenne en Afrique et aux Antilles.  Le film est centré sur l’expérience de la différence en tant que femme noire et des clichés spécifiques liés à ces deux dimensions indissociables de notre identité « femme » et « noire ». Il y est notamment question des intersections de discriminations, d’art, de la pluralité de nos parcours de vies et de la nécessité de se réapproprier la narration.

 

  • La Quête D’Alain Ducasse (Pathé Distribution ~45 copies) Documentaire de Gilles De Maistre sur le chef étoilé. On doit également au réalisateur un autre documentaire Le Premier Cri (347.4k).

Quelle peut être la quête d’Alain Ducasse, le petit garçon des Landes devenu aujourd’hui le chef et mentor le plus reconnu de la cuisine dans le monde ? Que cherche un homme qui semble avoir déjà tout ? 23 restaurants dans le monde, 18 étoiles Michelin, Alain Ducasse ne cesse de créer des adresses qui plaisent à notre temps, de bâtir des écoles, de pousser les frontières de son métier vers de nouveaux horizons, sa curiosité n’a pas de limite. Il sillonne le monde sans relâche, car pour lui la cuisine est un univers infini. Cet homme public, si secret pourtant, a accepté d’être suivi pendant près de deux ans, nous ouvrant ainsi les portes de son univers, en perpétuelle évolution.

 

  • A L’Ouest Du Jourdain (Sophie Dulac Distribution ~20 copies) Nouvelle réalisation d’Amos gitai dont le meilleur score est Kadosh (316.2k). Le réalisateur reste sur le score de Tsili (5.8k) et Les derniers Jours D’Yitzhac Rabin (53.8k).

Amos Gitaï retourne dans les territoires occupés pour la première fois depuis son film documentaire JOURNAL DE CAMPAGNE (1982). Gitaï circule en Cisjordanie, où il est témoin des efforts citoyens israéliens et palestiniens pour tenter de dépasser les conséquences d’une occupation qui dure depuis cinquante ans.

 

  • Des Lois & Des Hommes (Docks 66 ~15 copies) Documentaire de Loic Jourdain.

Sur l’île irlandaise d’Inishboffin on est pêcheurs de père en fils. Alors, quand une nouvelle réglementation de l’Union Européenne prive John O’Brien de son mode de vie ancestral, il prend la tête d’une croisade pour faire valoir le simple droit des autochtones à vivre de leurs ressources traditionnelles. Fédérant ONG, pêcheurs de toute l’Europe et simples citoyens, John va braver pendant 8 ans les lobbies industriels et prouver, des côtes du Donegal aux couloirs de Bruxelles, qu’une autre Europe est possible.

 

  • Le Trésor D’Angoulême (a.p.r.è.s. distribution ~1 copie) Documentaire de Damien Faure et Gilles coudert).

Le Trésor de la cathédrale d’Angoulême, commencée en 2008 et terminé en 2016, est une œuvre monumentale de l’artiste Jean-Michel Othoniel qui met en scène plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle. Ce projet est une commande de la Drac Nouvelle-Aquitaine. Le film de Gilles Coudert et Damien Faure nous fait vivre l’aventure du Trésor à travers la parole de Jean-Michel Othoniel et la rencontre dans leur atelier, des Maîtres d’art qui l’ont élaboré avec lui. Des décisionnaires aux nombreux artisans, tous témoignent du long processus de cette réalisation majeure.

 

  • Rahm La Clémence (Jupiter Films) Un long d’Ahmed Jamal.

Au Pakistan, à une époque imaginaire…
La ville de Lahore vit au rythme effréné des châtiments exemplaires imposés par son nouveau gouverneur, Ahad, un puritain. Lorsque Sameena, une jeune femme en quête de spiritualité, apprend que son frère doit être exécuté pour avoir mis sa fiancée enceinte, elle plaide pour sa vie auprès d’Ahad. Frappé par sa beauté naturelle, le gouverneur lui promet de l’épargner en échange d’une nuit avec lui. Sameena doit alors choisir entre préserver son honneur et sauver la vie de son frère.

 

 

Synopsis © Distributeurs & Allociné

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :