Cette semaine dans les salles

Une semaine dominée par la sortie du nouveau Marvel tandis que les autres films essaieront d’exister même si la plupart bénéficient de peu de copies. Bon choix et bonnes séances.

 

  • Les Gardiens De La Galaxie 2 (The Walt Disney Company France ~716 copies) Toujours avec Andy Lanning à la réalisation, ce deuxième opus dépassera-t-il le score du premier (2.39M). A noter que c’est la deuxième production Marvel à sortir cette année après Logan qui est toujours à l’affiche (2.24M).

Musicalement accompagné de la « Awesome Mixtape n°2 » (la musique qu’écoute Star-Lord dans le film), Les Gardiens de la galaxie 2 poursuit les aventures de l’équipe alors qu’elle traverse les confins du cosmos. Les gardiens doivent combattre pour rester unis alors qu’ils découvrent les mystères de la filiation de Peter Quill. Les vieux ennemis vont devenir de nouveaux alliés et des personnages bien connus des fans de comics vont venir aider nos héros et continuer à étendre l’univers Marvel.

CRITIQUE

 

  • Aurore (Diaphana Distribution ~200 copies) Deuxième long de Blandine Lenoir après Zouzou (15.4k). En tête d’affiche, on retrouve Agnès Jaoui qui reste sur le score de Je Suis A Vous Tout De Suite (112.9k).

Aurore est séparée, elle vient de perdre son emploi et apprend qu’elle va être grand-mère. La société la pousse doucement vers la sortie, mais quand Aurore retrouve par hasard son amour de jeunesse, elle entre en résistance, refusant la casse à laquelle elle semble être destinée. Et si c’était maintenant qu’une nouvelle vie pouvait commencer ?

 

  • Le Procès Du Siécle (SND ~126 copies) Nouveau film de Mick Jackson après Bodyguard (3.75M) et Volcano (1.02M). Le film est basé sur l’ouvrage“History on Trial : My Day in Court with a Holocaust Denier” de Deborah Lipstadt.

Deborah Lipstadt, historienne et auteure reconnue, défend farouchement  la mémoire de l’Holocauste.
Elle se voit confrontée à un universitaire extrémiste, avocat de thèses controversées sur le régime nazi, David Irving, qui la met au défi de prouver l’existence de la Shoah.
Sûr de son fait, Irving assigne en justice Lipstadt, qui se retrouve dans la situation aberrante de devoir prouver l’existence des chambres à gaz. Comment, en restant dans les limites du droit, faire face à un négationniste prêt à toutes les bassesses pour obtenir gain de cause, et l’empêcher de profiter de cette tribune pour propager ses théories nauséabondes ?

 

  • Jour J (Gaumont Distribution ~309 copies) Deuxième long de l’actrice réalisatrice Reem Kherici après Paris A Tout Pris (580.7k).

Mathias et Alexia sont en couple depuis des années, et pour la première fois, il la trompe avec Juliette, une wedding planer… Quand Alexia découvre la carte de visite de Juliette dans la poche de Mathias, il perd ses moyens, il bafouille… Elle comprend tout de suite : Juliette est une organisatrice de mariage, il veut donc l’épouser ! Elle dit « OUI ». Sans le vouloir, Mathias va se retrouver au milieu de sa « femme » et de sa « maîtresse », contraint d’organiser son mariage imprévu !

AVANT-PREMIERE
CRITIQUE

 

  • Après La Tempête (Le Pacte ~93 copies) Nouveau long de Hirokazu Kore-Eda après Nobody Knows (150.5k), Still Walking (140.9k), I Wish Nos Vœux Secrets  (58.3k), Tel Père Tel Fils  (429.7k) et Notre Petite Sœur (155.8k).

Malgré un début de carrière d’écrivain prometteur, Ryota accumule les désillusions. Divorcé de Kyoko, il gaspille le peu d’argent que lui rapporte son travail de détective privé en jouant aux courses, jusqu’à ne plus pouvoir payer la pension alimentaire de son fils de 11 ans, Shingo. A présent, Ryota tente de regagner la confiance des siens et de se faire une place dans la vie de son fils. Cela semble bien mal parti jusqu’au jour où un typhon contraint toute la famille à passer une nuit ensemble…

 

  • La Colère D’Un Homme Patient (ARP Sélection) premier long de Raúl Arévalo qui a remporté quatre Goya (meilleur film, meilleur scénario original, meilleur réalisateur pour un premier film, meilleur second rôle masculin).

Un homme attend huit ans pour se venger d’un crime que tout le monde a oublié.

 

  • Adieu Mandalay (Les Acacias ~18 copies) Premier long de Midi Z à sortir en France. Le film a obtenu le grand prix du long métrage au 36ème festival international du film d’Amiens.

Liangqing et Guo, deux jeunes birmans, émigrent clandestinement en Thaïlande. Tandis que Liangqing trouve un emploi de plonge dans un restaurant de Bangkok, Guo est embauché dans une usine textile. Sans papiers, leur quotidien est plus que précaire et le jeune couple ne partage pas les mêmes ambitions : si Guo veut gagner assez d’argent pour retourner en Birmanie, Liangqing est prête à tout pour obtenir un visa de travail et échapper à sa condition.

 

  • Django (Pathé Distribution ~213 copies) Premier long en tant que réalisateur d’Etienne Comar. Le film est adapté du roman « Folles de Django » d’Alexis Salatko.

En 1943 pendant l’occupation allemande, le tsigane Django Reinhardt, véritable “guitare héros”, est au sommet de son art. Chaque soir il fait vibrer le tout Paris aux Folies Bergères avec sa musique swing alors qu’en Europe, ses frères sont pourchassés et massacrés. Lorsque la propagande allemande veut l’envoyer à Berlin pour une série de concerts, il sent le danger et décide de s’évader en Suisse aidé par une de ses admiratrices, Louise de Klerk. Pour passer, il se rend à Thonon-les-Bains, sur les bords du lac Léman, avec sa femme enceinte, Naguine et sa mère Negros. Mais l’évasion est plus compliquée que prévue, Django et ses proches se retrouvent plongés dans la guerre. Pendant cette période dramatique, il n’en demeure pas moins un musicien exceptionnel qui résiste avec sa musique, son humour, et qui cherche à approcher la perfection musicale…

 

  • La Papesse Jeanne (Shellac ~12 copies) Premier long de Jean Breschand qui a obtenu le prix Gérard Frot-Coutaz au Festival de Belfort 2016.

À l’aube du Moyen Âge, la Papesse Jeanne est l’histoire légendaire d’une jeune femme qui accède au trône papal. Vive, charnelle, elle a été consacrée à la surprise de tous et a régné deux ans sur Rome. Dans cet univers chaotique dominé par les hommes, une femme tente d’imposer sa voix.

 

  • La Morsure Des Dieux (Carron Distribution ~1 copie) Nouveau long de la réalisatrice, scénariste, productrice, distributrice Cheyenne Marie Carron.

Sébastien, grand amoureux de sa terre du Pays-Basque, est seul à s’occuper de la ferme familiale alors que les soucis s’accumulent : crédits insurmontables, baisse de la production, désorganisation du milieu paysan… Sébastien se bat et cherche sa voie, qui prend un tour spirituel au contact de sa nouvelle voisine, Juliette, aussi Catholique que lui est Païen. Mais leur amour est remis en question alors que Sébastien, rattrapé par les difficultés, est sur le point de tout perdre…

 

 

  • A Mon Âge Je Me Cache Encore Pour Fumer (Les Films Du Losange ~35 copies) Un long de Rayhana (Obermeyer) adapté de sa pièce de théâtre éponyme.

Au cœur du hammam loin du regard accusateur des hommes, mères, amantes, vierges ou exaltées islamistes, des fesses et des foulards de Dieu se confrontent, s’interpellent entre fous rires, pleurs et colères, bible et coran… avant le sifflement d’un poignard et le silence de Dieu.

 

  • One Kiss (Optimale) Un film du réalisateur italien Ivan Cotroneo basé sur son roman éponyme.

Lorenzo, Blu et Antonio sont lycéens dans une petite ville du Nord de l’Italie. Rejetés par les autres qui les considèrent comme marginaux, ils se lient d’amitié et forment rapidement un trio inséparable. Mais « un baiser » va venir tout bouleverser …

CRITIQUE

 

  • Noma Au Japon (Urban Distribution ~9 copies) Premier long documentaire du réalisateur néerlandais Maurice Dekkers.

Janvier 2015. Le NOMA vient de recevoir pour la 4ème fois le titre de meilleur restaurant du monde. Le chef, René Redzepi, décide de fermer son restaurant de Copenhague pour ouvrir une résidence de deux mois à Tokyo, au Japon. Le but : proposer un menu exceptionnel de quatorze plats spécialement conçus pour l’occasion. René Redzepi et sa brigade ont six semaines pour créer de toutes pièces un menu unique et novateur en harmonie avec la culture japonaise, avec des produits et des saveurs qu’ils ne connaissent pas. Une course contre la montre s’engage.

 

  • Mister Universo (Zeugma Films) Nouveau long du duo Tizza Covi et Rainer Frimmel à qui l’on doit La Pivellina (31.5k) et L’Eclat Du Jour (3.5k).

Il était une fois…
Il était une fois Tairo, jeune dompteur de fauves dans un petit cirque itinérant des villes et villages de la péninsule italienne. Effondré par la perte de son fer à cheval, son gage de chance et d’amour, Tairo va parcourir l’Italie, à la recherche de celui qui, jadis lui avait offert ce porte bonheur : Arthur Robin, ex Mister Univers, dit « l’homme le plus fort du monde ».
Sur le mode de l’escapade, mêlant personnages réels et fiction,Tizza Covi & Rainer Frimmel continuent avec poésie et humour leur exploration de ces mondes marginaux qui luttent pour perdurer.

 

  • Une Douce Révolte (Next Film Distribution) Documentaire de Manuel Poutte.

Nous vivons sans doute la crise globale la plus importante de l’histoire de l’humanité: à la fois écologique, financière, sociale, sanitaire, humaine et démographique.
« UNE DOUCE REVOLTE » va à la rencontre des démarches multiples qui se développent un peu partout en Europe, qui visent à une transformation des bases fondamentales de la société : l’économie, le politique, la finance, la citoyenneté…
Des démarches qui n’en restent pas à l’indignation mais qui passent à l’action…

  • Entretien Avec Jean Croque (Les Découvertes Du Saint André) Un long de Marc Charley et Pierre Sullice.

Pour les besoins d’une émission sur les métiers qui recrutent, Marc Charley réalise une interview de l’entrepreneur de pompes funèbres Jean Croque, surnommé le « Lagerfeld du suaire ». Réalisé sous forme de vraie-fausse émission TV, « Entretien avec Jean Croque » est une comédie à l’humour décalé.

 

  • Baahubali 2 La Conclusion (Night Ed Films) Un film de SS Rajamouli à qui l’on doit La Légende De Baahubali (0.5k).

Shivudu, un jeune villageois découvre sa vraie identité, de descendance royale. Il sauvera la Reine Devasena asservie par le terrible Bhalladeva dont le seul et unique objectif est de garder son trône et, de tuer le fils de son ennemi : le Roi Baahubali.

 

Synopsis © Distributeurs & Allociné

 

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :