Au fait, ça donne quoi ? The OA

The OA, nouvelle série de science-fiction de Netflix (après l’excellent Stranger Things), est sortie complètement de nulle part,  sans qu’on s’y attende. Faisant son entrée avant les fêtes avec un trailer envoutant et intriguant qui donnait envie de la découvrir, le show a su piquer la curiosité des sérievores. Et une chose est sûre : le cadeau de Noël de Netflix est très beau.

Synopsis :

Prairie Johnson réapparaît après sept ans d’absence. Disparue subitement, l’enfant était aveugle ; à son retour, elle ne l’est plus. Qu’a-t-il bien pu lui arriver ? C’est ce que vont tâcher de découvrir son entourage, la science et même le FBI.

En 8 épisodes, le nouveau bijou de Netflix traite de l’expérience de mort imminente, de la vie après la mort, de la famille, de l’adoption, du deuil, des racines familiales, de l’intégration, des difficultés à l’école, de l’adolescence et j’en oublie. Brit Marling (qui crève l’écran avec son interprétation de Prairie Johnson) & Zal Batmanglij (qui a réalisé les huit épisodes) réussissent avec brio à nous emmener loin, très loin, à nous faire voyager, à traiter chacun de leurs sujets sans jamais oublier de les boucler.

Le show nous permet également de faire connaissance avec des acteurs pas trop connus et chacun d’entre eux nous livre une performance superbe. Emory Cohen qui prend de l’importance au fil des épisodes et se révèle très touchant. On découvre un Jason Isaacs électrique et flippant. On fait la connaissance d’un Patrick Gibson impressionnant et très juste. Brandon Perea, Will Brill, Sharon Van Etten, ou encore Paz Vega (entre autres), ne sont pas en reste non plus.
 
The OA c’est également un final magnifique, poétique, déchirant, comportant plusieurs twists excellents et qui vous laisse bouche bée jusqu’à la dernière seconde. & c’est un hommage puissant et magnifique qu’il rende à quelqu’un.
L’intrigue met son temps pour se mettre en place, mais malgré son rythme lent, cette série complexe (qui pose des questions profondes et qui tentent de donner des réponses justes) vaut très très largement le détour.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :