Nadia, Butterfly : critique du film

Twitter : #NadiaButterfly

Titre VO : Nadia, Butterfly

Réalisateur : Pascal Plante

Acteurs : Katerine Savard, Ariane Mainville, Caillin McMurray, Hilary Caldwell, Pierre-Yves Cardinal.

Durée : 1H47

Date de sortie : 21 Juillet 2021

Nadia, Butterfly est le deuxième long-métrage du réalisateur canadien Pascal Plante, qui a été sélectionné à Cannes 2020. Au départ nageur de haut niveau, c’est finalement par passion que Pascal s’est tourné vers le cinéma et nous a déjà offert deux longs-métrages qui ont su se faire remarquer dans les festivals.

En effet, son premier long-métrage intitulé Les Faux Tatouages a été lauréat du Grand prix Focus Québec/Canada au FNC 2017 et a également été sélectionné à la Berlinale 2018. Pour son deuxième long-métrage, Pascal nous plonge dans l’univers des jeux Olympiques, dans la natation.

Synopsis :

À 23 ans, Nadia prend la décision controversée de se retirer de la
natation professionnelle et de s’affranchir d’une vie de sacrifices.
Après une dernière course, les excès cachés du Village olympique
offrent à Nadia un nouveau souffle de liberté. Mais à mesure qu’elle
plonge dans l’inconnu, les doutes surgissent : qui est-elle réellement ?

Avec Nadia, Butterfly, nous avons un film prenant, intimiste, touchant, en mettant en scène la magnifique championne olympique / actrice, Katerine. Sa performance incroyable porte le film dans sa splendeur et nous permets de nous identifier et d’être au plus près d’elle. Pascal annonce qu’il ne se « serais jamais rabattu sur des comédiennes », c’est pour cette raison qu’il voulait être le plus authentique possible et à choisi la vraie championne olympique Katerine Savard pour le rôle principal, celui de Nadia.

La réalisation minimaliste, remplie de jolis plans rapprochés et de plans-séquence intenses lors des moments de compétitions, permet de créer un véritable engagement, dans lequel le spectateur ne peut s’en détacher, ou même lâcher son regard. Nadia est cette jeune nageuse professionnelle qui est en plein bouleversement dans sa vie professionnelle et doit faire les choix pour elle, en ayant constamment la pression de son entourage.

On comprends alors que Pascal ai voulu prendre une véritable championne olympique qui connait le métier et qui a de l’expérience pour endosser ce rôle si intéressant. C’est si bien filmé qu’il n’aurait pas pu en être autrement. Katerine, avec son charisme indéniable, était le choix idéal. Pascal dit d’ailleurs à ce sujet « l’idée n’est pas d’être flashy ou flamboyant, mais au plus près de mes personnages. » C’est un pari réussi.

Un film captivant, authentique, plaisant à découvrir. A voir.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :