L’étrange festival: We are what we are

We are what we are

9.6

Scénario

9.0/10

Réalisation

10.0/10

Acteurs

9.5/10

Musique

10.0/10

Twitter

Titre VO

Acteurs : Bill Sage, Ambyr Childers

Réalisateur: Jim Mickle

Date de sortie :  2 septembre 2014 en VOD et DVD

Depuis ce jeudi 5 septembre midi, l’Étrange Festival s’est installé au Forum des images à Paris. En première projection alors qu’il ne dispose toujours pas de date de sortie française : We are what we are, de Jim Mickle.

Il n’est pas simple de vous parler de ce film sans spoiler et je vous déconseille même de regarder la bande annonce si vous voulez une bonne surprise. En effet, pour une fois je n’ai ni vu la bande annonce ni lu la moindre critique avant et cela a enrichi mon expérience et quelle expérience.

Synopsis :

Sans dévoiler ce qu’il en est tellement de l’histoire, sachez juste que ce film est un drame familiale. En effet à la mort de leur mère, deux filles se voient charger de s’occuper du petit frère, le tout sous l’autorité assez forte du père. Seulement voilà, alors que dehors il y a de grandes averses, cette pluie torrentielle va petit à petit dévoiler les secrets de la famille et éclaircir un peu plus sur la mort de la mère. 

We are what we are 6 - © 2013 We Are What We Are, LLC © Photos - Ryan Samul

Critique:

Autant le dire de suite, la dernière fois que j’ai vu un thriller aussi bien foutu, dérangeant et comportant certaines scènes d’horreur…. Il s’agissait de Seven.

Le parcours étrange de cette famille d’apparence parfaite, quoi que vieux jeux, cache une lourde tradition que le père s’efforce à vouloir inculquer à ses enfants. Malheureusement l’une de ses filles a de plus en plus de mal avec cette obligation et alors qu’elle entre en âge de la rébellion, ne va pas hésiter à affronter son père au moment même où celui-ci risque de voir ses secrets, éclater au grand jour.

We are what we are 4 - © 2013 We Are What We Are, LLC © Photos : Ryan SamulLe scénario est très bon, tient la route du début à la fin et qui plus est, est mis en images et en musiques de façon incroyable. Même certaines scènes dérangeantes et quelque peu dégoûtantes parviennent à être poétiques, douces et intrigantes de par la façon dont le réalisateur film et dont la bande originale de très très grande qualité est utilisée. Si certains vont définir ce film par « film d’horreur » à cause du sujet, il ne faut pas s’arrêter à cela, car il dépasse bien ce stade-là au même titre que l’on ne dit pas du « Silence des agneaux » que c’est un film d’horreur, mais bien un thriller. Il en est de même avec « We are what we are« .

Film à La fois applaudi et hué à Deauville à cause de sa fin très perturbante et surprenante, il est évident qu’elle marquera tout comme ce fut le cas avec la fin de « Seven« .

En tout cas le réalisateur propose un très grand film vraiment agréable pour les yeux et les oreilles avec des acteurs parfaits.

C’est en effet, une des autres réussites du film, le casting vraiment bon. Entre le père de famille très froid et déterminé, le fils qui est blasé par l’horreur et les filles en pleine crise  d’adolescence prêtent à se rebeller contre leur éducation,  les rôles sont parfaitement interprétés. Il en va bien entendu de même avec les seconds rôles.

Un très bon coup de coeur

We are what we are 7 - © 2013 We Are What We Are, LLC © Photos : Ryan Samul

 

L’Étrange Festival, du 5 au 15 septembre 2013 au Forum des Images.
Forum des Halles, 2 rue du cinéma. Paris 75001.
www.etrangefestival.com

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :