Critique de Un profil pour deux

Un profil pour deux

8.3

Scénario

7.0/10

Réalisation

8.5/10

Casting

8.5/10

Musique

9.2/10

Les pour

  • Une bien jolie tendresse
  • Un bon casting
  • Réalisation réussie
  • Belle bande originale

Twitter : #unprofilpourdeux @LaBelleCompany

Réalisateurs : Stéphane Robelin

Acteurs: Pierre Richard, Yaniss Lespert, Fanny Valette, Stéphane Bissot, Stéphanie Crayencour, Gustave Kervern…

Date de sortie : 12 avril 2017

Durée : 1h40

En voilà un bien joli film français que « Un profil pour deux« . Pas de super héros, pas de gros suspens ou même d’explosions, mais bien une histoire tendre et agréable.

Alors, évidement, on pourra dire que Le scénario n’est en rien innovant et que cela fait déjà vu, si ce n’est que cette fois-ci, c’est un peu comme si on avait Cyrano de Bergerac en mode 2.0 puisque le personnage de Pierre (Pierre Richard) utilise le web comme outil de séduction avant d’envoyer Le copain de sa petite fille au casse-pipe.

Bien entendu tout n’est pas aussi simple et Le fait que Pierre ne sache pas qu’Alex soit Le copain de sa petite fille apporte déjà quelques éclats de rires et ce ,assez rapidement.

Mais là où le scénario est très bien mené en termes de rythme est qu’il y a une véritable progression et que plus le film avance, plus l’aspect comique grandit sans jamais en oublier le côté tendre de l’histoire et de ses personnages.

Et ces personnages sont tous sans exceptions joliment interprétés. Ainsi on saluera évidemment la belle performance de Pierre Richard qui montre avec ce film qu’il n’y a pas d’âge pour être drôle et surtout que cela se conjugue parfaitement avec la douceur et la tendresse. Il est simplement parfait dans ce rôle.

Mais pour moi l’une des grandes révélations de ce film est Yaniss Lespert qui passe donc avec brio de la catégorie « petits rôles de cinéma » à « Premier rôle ».

Si son personnage n’est pas là pour être Le plus drôle (cela est réservé à Pierre Richard), il dégage quelque chose de fort. Il capte la caméra et on ne voit que lui à l’écran. Hypnotisant et jouant divinement bien, on quitte la salle en se souvenant de lui, de sa présence et de sa justesse. (L’une des dernières scènes est vraiment belle et toute en subtilité)

Du côté de la réalisation, c’est très agréable d’autant que Stephane Robelin parvient à apporter une sorte de nostalgie à son film tout en étant très actuel. La nostalgie et la tendresse ne passent pas par des décors, un jeu vieillot ou une musique dépassée, mais par une sorte de chaleur agréable se dégageant de tout le film. On se sent bien devant « Un profil pour deux » et l’on n’a pas vraiment envie de quitter la salle quand Le générique arrive.

Le tout est sublimé par la magnifique composition musicale de Vladimir Cosma qui propose une fois encore un accompagnement musical des plus agréables, l’une de ces musiques que l’on prendra plaisir à réécouter à la maison en rentrant. Il a toujours offert à Pierre Richard de belles compositions, il en est de même par ici.

Un profil pour deux est un film agréable, qui fait du bien et que l’on retournera sans doute voir à nouveau sans rien perdre de notre plaisir.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :