Critique de Pleasure

Pleasure

7.2

Scénario

6.7/10

Réalisation

7.0/10

Casting

8.0/10

Bande originale

7.0/10

Les pour

  • Le regard d'une débutante sur le porno
  • Bon casting général

Les contre

  • Oui... Mais encore ?

Twitter : #Pleasure

Titre VO :

Réalisatrice : Ninja Thyberg

Acteurs : Sofia Kappel, Kendra Spade

Durée : 1H45

Date de sortie : 20 octobre 2021

Pleasure a tout du film qui peut faire scandale, déchaîner les foules et attirer un maximum de curieux puisque ce film a comme promesse de nous plonger dans le milieu du Porno via son personnage principal, la jeune suédoise Bella Cherry.

Et si effectivement on découvre un peu l’univers du porno avec ses codes et certains secrets, ce film est avant tout l’histoire du désir de succès et de l’envie de gravir les échelons quand on est une jeune femme, visiblement en quête d’amour et de reconnaissance. Mais faut-il passer par tout ce qu’elle va vivre pour y arriver et surtout… Tout ça pour ça ?

Pleasure a du bon et du moins bon. Le bon est que l’on découvre le monde du porno sous le regard d’une femme et ce n’est donc pas une surprise de voir plus de sex masculins à l’écran que féminin puisque forcément la jeune femme s’attarde plus sur ce avec quoi elle va devoir « jouer » qu’autre chose. Cela apporte autre chose que ce dont on est habitué et ce notamment quand le film est réalisé et interprété par des hommes (on pense au documentaire sur Rocco Siffredi entre autre).

Un autre bon point du film réside dans son casting de qualité. Qu’ils soient issus du monde du porno ou qu’il s’agisse d’un premier rôle (Sofia), chacun joue relativement bien et permet de s’attacher autant à l’histoire qu’aux personnages.

La réalisation est soignée et le rythme également de qualité.

Là où c’est un peu moins bon est dans le fait délibérément (annoncé par la réalisatrice) de finalement ne pas donner de background à son personnage principal. Rien ne laisse entendre vraiment d’où elle vient, par quoi elle est passée que pour avoir envie de se lancer dans le porno ou encore pourquoi elle a ce besoin d’aller le plus haut possible dans cet univers quitte à subir des choses qui visiblement ne sont pas pour elle.

C’est un choix de la réalisatrice de ne pas évoquer ceci et pourtant c’est ce qui manque un peu à l’histoire pour s’attacher plus encore à Bella.

Un peu comme la morale du film, on sort en se disant « Tout ça pour ça » ?

Pleasure est un film à voir mais qui aura du mal à résister au temps…

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Cette semaine dans les salles – Zickma

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :