Critique de Ouija: les origines

Ouija: les origines

5.6

Scénario

5.0/10

Réalisation

7.5/10

Acteurs

8.0/10

Musique

2.0/10

Les pour

  • Lulu Wilson est excellente

Les contre

  • Un scénario pas assez poussé
  • Des jump scares faibles
  • une musique trop clichée

Twitter:  #Ouija @UniversalFR

Titre original: Ouija: Origin of Evil

Réalisateur: Mike Flanagan

Actrices: Annalise Basso, Elizabeth Reaser, Lulu Wilson

Date de sortie: Le 02 novembre

Durée du film: 1h30

On peut déjà dire que ce dernier est toujours mieux que le premier, mais ce Ouija 2 reste encore un peu trop en retrait vis-à-vis de ce que l’on pouvait en attendre. Pour un film censé être « éprouvante-horreur » on ne ressent que trop peu ce sentiment oppressant ou de frayeur que l’on retrouve dans d’autres productions sorties récemment. Il y a bien quelques beaux petits moments de frissons (très peu) mais ça s’arrête là.

La réalisation est plutôt correcte, mais celle-ci donne l’impression que Mike Flanagan a essayé de faire des plans à l’ancienne tel que zoomer à fond sur les personnages aux moments des « Jump scare » histoire d’accentuer ceux-ci. C’est efficace la première fois, mais ne surprend plus vraiment par la suite. Parlons-en d’ailleurs des Jump Scare qui n’ont pas du tout fonctionné sur nous, on voit bien que l’intention du réal est là mais malheureusement cela ne fonctionne pratiquement jamais.

ouija-origin-critique-03

Mais il n’y a pas que du négatif dans ce film, ainsi on peut déjà féliciter la jeune et talentueuse Lulu Wilson qui offre une performance vraiment incroyable. Tout le long du film elle réussit à elle seule à nous faire à la fois rire et peur ! Déjà apparue dans  « Délivre nous du mal » et prochainement dans « Annabelle 2 » en juin 2017, on peut dire qu’elle a le potentiel pour devenir une grande actrice et pourquoi pas l’une des figures importantes du cinéma d’horreur.

ouija-origin-critique-02

Concernant le reste du casting, on retrouve avec plaisir la belle et talentueuse Annalise Basso qu’on a pu récemment voir dans le chef d’oeuvre « Captain Fantastic« , qui continue avec ce film à se dévoiler un peu plus.

Sa performance est telle que l’on a l’impression qu’elle va jouer « la fille nunuche qui ce fait piéger vite fais dans ce genre de film alors que non, pas du tout, mais ça je vous laisse la surprise  d’autant que sa performance apporte beaucoup au personnage au film.

Pour clôturer Ouija: les origines est une petite suite/ préquelle qui aurait mérité un peu plus d’horreur d’autant plus que ce genre d’histoire a déjà été proposée maintes fois.

ouija-origin-critique-01

 

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :