Critique de La loi du silence

La loi du silence

7.2

Scénario

7.6/10

Casting

7.4/10

Réalisation

7.8/10

Bande originale

6.0/10

Les pour

  • Une historie qui se joue des morales

Les contre

  • Un casting un peu décevant

Twitter : #Hitchcock @Cinemathequefr #IConfess #LaLoiDuSielnce

Titre VO : I confess

Réalisateur : Alfred Hitchcock

Acteurs : Montgomery Clift, Anne Baxter, Karl Malden

Durée : 1H35

Date de sortie : 24 juin 1953

A l’occasion de la rétrospective Hitchcock concoctée par la cinémathèque française, j’ai eu envie de critiquer les films d’un de mes réalisateurs préférés si ce n’est mon préféré : Alfred Hitchcock.

Pour I confess, La loi du silence en français, ce qui est vraiment interessant est son aspect « lent » et si éloigné des autres films d’Alfred Hitchcock. Ici, pas un suspens habituel puisque l’on sait qui a tué, qui va être accusé à tord et on se doute un peu évidemment de la fin du film, mais l’intérêt réside ailleurs.

En effet Hitchcock joue plus sur la morale que doit avoir ou pas un prêtre vis-à-vis de ses voeux envers l’église. Jusqu’à quel point un prêtre doit continuer à croire aveuglement en Dieu et à respecter le voeu de silence du confessionnal, telles sont les questions mises en avant dans le film non sans oublier d’y ajouter une histoire d’amour défendue à tout ceci.

Ce film n’est pas toujours cité comme étant l’un des grands Hitchcock et pourtant il n’en reste pas moins un très bon film assez bien réalisé.

Evidemment, et bien qu’il joue très bien, Montgomery Clift n’est pas James Stewart et on a un peu de mal à l’imaginer en prêtre de par sa jeunesse. De son côté Anne Baxter n’a pas autant de charisme que certaines des héroïnes présentes dans les autres films du maître et c’est un peu tout ceci qui rend le film, certes réussi, mais un cran en dessous des autres.

Il en va de même de la bande originale, qui bien qu’agréable n’est pas mémorable.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :