Critique de En Corps

En Corps

9.8

Réalisation

10.0/10

Scénario

9.5/10

Casting

9.5/10

Musique

10.0/10

Les pour

  • Grande maîtrise technique
  • Coup de cœur émotionnel
  • Du drame mais également beaucoup d'humour et de beauté humaine

Twitter : #EnCorpsLeFilm @STUDIOCANAL

Réalisation : Cédric Klapisch

Casting : Marion Barbeau, Hofesh Shechter, Denis Podalydès, Muriel Robin, Pio Marmaï, François Civil

Durée : 2h00

Date de sortie : 30 mars 2022

C’est avec une certaine émotion qu’on sort de notre projection de En Corps, le nouveau film de Cédric Klapisch. Énorme coup de cœur, le réalisateur a su nous transporter dans ce monde de la danse tout en y ajoutant sa touche personnelle de comédie et de coup de théâtre dramatique.

Par une belle maîtrise technique, la caméra suit avec justesse les mouvements du corps. Se rapproche quand il y en a besoin et sait rester en retrait quand il le faut. La même chose est appliquée avec les émotions qui dégagent de l’intrigue. Le choix de l’échelle des plans ainsi que celle de la colorimétrie est parfaitement soignée et justifiée. Ne poussant jamais trop dans une direction et gardant le bon équilibre pour trouver son centre. Ainsi on se laisse emporter par l’histoire. Celle d’Elise, une jeune danseuse qui s’apprête à entamer le haut du sommet au sein de la compagnie de danse classique dans laquelle elle travaille. Malheureusement un accident lors d’une représentation l’oblige à stopper son activité professionnelle et à remettre en question son avenir. Le fil de la vie fera qu’elle sera conduit vers un nouvel espoir de poursuivre son art d’une autre manière.

La richesse du film repose énormément sur ses personnages. Chacun d’eux ayant une vraie importance, ils apportent l’un après l’autre une émotion, un sentiment, une action qui fait avancer l’histoire et nourrit le scénario. La confrontation entre cet art de la danse et les personnages qui n’en font pas partie amène à d’excellentes scènes comme entre autres une certaine séquence autour de la poire dont on évitera d’en dire plus afin de vous laisser le plaisir de la découvrir. Le mélange entre comédiens et danseurs professionnels fonctionnent à merveille. On retrouve avec plaisir, dans les plus connus de l’affiche du film, Pio Marmaï et François Civil ainsi que l’excellente Muriel Robin. Les trois offriront plusieurs moments de grand jeu au point de vous décrocher les larmes. Une scène sous fond de chorale est extraordinairement drôle et le personnage de Civil est à la fois touchant et hilarant. Muriel Robin de son côté incarne finalement la sagesse avec son rôle qui guide Élise mais ne manque pas pour autant de scène d’humour. On n’oublie pas de citer Denis Podalydès dans un rôle de papa qu’il faudra un peu secouer pour nous offrir la petite séquence d’émotions qui semble obligatoire même si ça restera peut-être la petite goutte de trop mais qu’on accepte tant le reste du film est bon.

L’intégration de cette troupe de danseurs dirigée par le chorégraphe Hofesh Shechter qui interprète en quelque sorte son propre rôle est parfaite. Les chorégraphies sont sublimes. On sent un gros travail sur la technique et il n’y a vraiment aucune fausse note. Chose remarquée également du côté de la musique signée aussi par Hofesh Shechter qui a été accompagné par Thomas Bangalter pour trouver le ton juste. On finira par un regard sur Marion Barbeau qui porte la base du long métrage sur ses épaules d’actrice débutante. Avec déjà une très belle carrière en tant que danseuse, on lui souhaite le même succès devant la caméra du cinéma où dans tous les cas elle nous a déjà conquise avec son interprétation dans l’œuvre de Klapisch.

Quelle belle harmonie que tous ces talents réunis dans ce film ! Une belle réussite avec En Corps auquel on souhaite un très beau succès en salles.

Be the first to comment

Laissez nous un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :